informer
avec des réflexions critiques





sarkozy,affaires d'argent, comptes,mécomptes,contes,fables




      SARKOZY L'HOMME QUI NE COMPTE PLUS





Nicolas Sarkozy un amour exclusif pour l'argent (c)2014 astroemail rep interdite


CONTES ET DÉCOMPTES


mots cles, keywords :sarkozy,bettencourt,affaires,affaires sarkozy,non lieu, innocence


L'ex prĂ©sident Français accumule les dĂ©clarations linĂ©aires d'innocence, jusqu'Ă  la dĂ©claration de trop. Comme un paradoxe sorite d'Eubulide. Une affirmation d'innocence de trop nuit Ă  l'innocence. L'innocence a-t-elle des limites fixes? Quels sont les degrĂ©s de vĂ©ritĂ©?  

 



par Gauthier de Bruges, Passage de l'Etoile




SARKOZY REVU ET CORRIGÉ

Une rectification tout d'abord. La carte de l'ex président Français, figurant au choix thème Sarkozy, sur ce site, est erronée à plus de 80%. Elle était réalisée selon les "normes astrologiques". C'est à dire conformément aux outils vendus sur le marché. Les éditeurs de logiciels ne sont pas responsable de ces erreurs de programme. Ils vendent ce que la clientèle leur demande. Y compris des cartes avec de la crême chantilly au besoin. C'est une affaire de marché.


Longtemps, comme tout le monde nous avons utilisé des outils que l'on croyait fiables, jusqu'à ce que l'on découvre les supercheries au fur et à mesure. Nous faisions confiance jusqu'à la mise en évidence des instruments défectueux de l'astrologie. Défauts des éphémérides, aspects fantômes, positions imaginaires, vices de conception etc... Pour cette raison l'astrologie équivaut à la systématisation de l'entretien dans l'ignorance. Une entreprise d'abrutissement. Tel est notre avis, que cela vous plaise ou non!


La nouvelle carte ci dessous corrige les fausses positions des éphémérides astrologiques. Vous êtes satisfait des outils que vous employez? Très bien, nous n'avons aucune raison de vous indiquer les corrections. C'est votre problème, débrouillez-vous avec votre matériel.


Pour mémoire voici le rappel de la Loi sur les erreurs de Léonard Euler et de Thomas Bayes : « Plus vous faites des observations avec des instruments imparfaits, plus il semble certain que l’erreur dans votre conclusion sera proportionnelle à l’imperfection de l’instrument utilisé ».



Carte en distances, les planètes figurent sans leurs degrés de positions, cherchez les, on ne mâche plus le travail


LINÉARITÉS DE SARKOZY ET IMPREVUS NON LINÉAIRES

Depuis les années 2010, l'ex président Sarkozy perdait l'initiative à cause des affaires d'argent dans lesquelles il s'engluait.Le financement présumé illégal de sa campagne présidentielle de 2007, l'affaire Tapie, les accusations de financements par Kaddafi, et désormais l'affaire de ses comptes de campagne 2012. Les développements d'abus de confiance au détriment de son parti l'UMP, et les implications éventuelles dans l'affaire Bigmalion.


Toutes ces trajectoires sont linéaires. Il y a un début, il y a une fin. Elles se résument en une accumulation d'actions successives allant toutes dans le même sens : l'argent.


Strauss Khan c'est le sexe. Sarkozy c'est le pèze.


La défense de Sarkozy est aussi constituée de linéarités se résumant à un leitmotiv : "je suis innocent".


Innocent jusqu'à quel point? Voila un sujet d'interrogation pour les adeptes de l'astrologie horaire. Sarkozy a perdu son innocence, retrouvez-là. Vite une carte. Il y a des spécialistes pour ça. Bonne chance!


Trève de plaisanterie, avant sa première mise en examen à Bordeaux, dans l'affaire Bettencourt, avec son ministre Eric Woerth, Sarkozy était innocent.


Sa première mise en examen changea la donne. D'innocent, il devenait "prĂ©sumĂ© innocent". DĂ©sormais seule une juridiction a exclusivement le droit de l'apprĂ©cier, et d'en dĂ©cider. Le 8 octobre 2013 une ordonnance de non lieu Ă©tait rendue Ă  son  profit dans l'affaire Bettencourt. Ce rĂ©pit ne change rien. Dans la mesure oĂą l'instruction peut reprendre Ă  tout moment sur charges nouvelles. Mon associĂ© dans le billet "affaires Sarkozy" observait qu'il Ă©tait prĂ©fĂ©rable que le non lieu d'octobre 2013 soit prononcĂ© par une juridiction de jugement. Car d'innocent, Sarkozy reste "prĂ©sumĂ©". C'est Ă  dire innocent sous vĂ©rification de contrĂ´le juridictionnel. La dĂ©cision d'une juridiction lui restituait son innocence entièrement sans restriction. Une nouvelle virginitĂ© en somme.


Juillet 2014, seconde mise en examen dans une affaire collatérale au dossier Bettencourt, pour corruption active d'un magistrat de la Cour de Cassation.


Nouvelle défense linéaire de Sarkozy dans les médias, face à l'Opinion publique, et à la télévision sur TFI : "Je suis innocent de ce que l'on m'accuse, je n'ai pas failli". Du BRUIT.


D'innocent en 2010, il restait présumé innocent en octobre 2013. Désormais, il est à nouveau présumé innocent, une seconde fois, dans une nouvelle position fragile de mise en examen en juillet 2014. Son innocence, pour des faits nouveaux, doit elle aussi être vérifiée sous le contrôle exclusif d'une juridiction. Dans l'attente de cette décision, il est moins innocent que s'il était innocent sans jugement. Une forme innocence au conditionnel. Il se proclame innocent, mais seule une instance peut en décider. Ce qu'il dit de lui, ou zéro, c'est du pareil au même. Sans jugement définitif ses déclarations ne valent rien. Son innocence est encadrée, limitée.


En 1932, Zbigniew Dunikoswi, inventeur titulaire d'un brevet INPI, d'un procédé industriel de retraitement des minerais d'extraction de mine d'or, était condamné à 2 ans de prison par la 11e chambre correctionnelle de Paris, pour escroquerie. Son procédé n'ayant pu être mis en oeuvre à temps, ses financiers, notamment une banque juive d'investissement, le firent condamner. En prison Dunikowski, relatait dans ses Mémoires, exposer qu'il était innocent. On lui répondit "mais toutes les personnes incarcérées dans cet établissement le sont aussi". Son temps accompli, en février 1935, Dunikowski apporta la preuve du fonctionnement de son procédé en faisant une démonstration, sous contrôle d'expert judiciaire, à Palerme à Italie. La presse parisienne reconnut son erreur en publiant la nouvelle.


Il existe une différence entre Dunikowski et Sarkozy. Pour sa défense, Dunikowski bénéficia d'une non linéarité, en recevant le soutient imprévu d'une fortune industrielle belge, celle de Serge François Wittouck. Lequel finança entièrement la démonstration médiatique de Palerme.


Alors que Sarkozy, dans sa campagne de linéarités du 2 juillet 2014, "je n'ai rien fait, je suis nickel chrome" prononça une linéarité de trop. Ce que l'on appelle la goutte fatale, l'effet château de sable d'une dynamique non linéaire. Enhardi par ses protestations d'innocence, il affirma avoir été "contrôlé" par le Conseil Constitutionnel pour ses comptes de campagne 2012, sous toutes les coutures. Il était démenti 24 heures plus tard dans les médias par Jean Louis Debré président du Conseil Constitutionnel. La Commission de Vérifications des comptes de campagnes refusa d'enteriner les comptes du candidat Sarkozy en 2012 pour dépassement excessif. Le Conseil eut a connaître du recours de Sarkozy sur ce rejet, sans pouvoir contrôler ses dépenses.


Juridiquement Sarkozy a menti sur ses comptes de campagne.


En conséquence la Cour le condamna a rembourser l'avance versée par l'Etat, en 2012, assortie d'une amende, environ 500 000 euros en tout. Sarkozy refusa de payer. L'UMP se substitua en remboursant l'Etat, et acquittant l'amende de Sarkozy, dans des conditions d'abus de confiance présumées, pour lesquelles, les commissaires aux comptes du parti ont saisi la justice en application de la loi le 4 juillet 2014.


Sarkozy est donc un présumé innocent, ainsi qu'un menteur. Il a dépassé son plafond de dépenses, et refusé d'assumer ses responsabilités dans le réglement de son amende, en faisant régler sa dette par l'UMP.


Plus il fera de déclarations linéaires d'innocence et moins l'opinion publique le croira.


Le stade de déséquilibre, en ce qui le concerne est atteint. Il ne reste qu'à observer la mise en oeuvre de la théorie de l'écart instable. Celle de la conséquence disproportionnée d'une linéarité,l'accumulation d'un petit plus suscitant le déséquilibre, après une succession de séries linéaires d'équilibre.


Ces instants, d'un prochain présent, se trouvent ailleurs que dans le ciel natal de Sarkozy. Nous passons d'un maintenant, à un autre maintenant, sans que ce soit le futur. Nous sommes dans un contexte situationnel, d'une succession de présents successifs.


C'est tout à fait votre droit d'être d'un avis contraire. Ce qui se passera désormais ne se trouve pas dans la carte de Sarkozy. C'est le prospectif. le prolespe, le forward. Il n'y en aura aucun avis en rétrospectif pour inventorier le passé..


   

gdb

07/14





Le dossier intégral Zbigniew Dunikowski est publié dans Astroemail 127




NOTE : Nous pensons, et agissons, de manière linéaire. Sous la forme d’une routine, ou d’une combinaison binaire. Par exemple, pour acheter un logement il faut s’endetter auprès d’un organisme financier. Acheter va de pair avec dettes. C’est un mode linéaire. C’est ainsi que l’économie de la finance s’est développée ces dernières années avec une accumulation progressive des montagnes d’endettements.


Vous êtes mis en examen, la réaction linéaire consiste à dire : je suis innocent


Jusqu’à la manifestation d’un effet non linéaire. C'est-à-dire la survenue d’un déséquilibre destructeur, après une accumulation d’effets d’équilibres. L’effet non linéaire survient après une succession de linéarités. L’effet non linéaire c’est le linéaire de trop. Celui de la goutte faisant déborder le vase. De façon générale l’effet non linéaire se caractérise par l’écart instable.