le 07/07/2017 survenait un événement imprévu suscitant un rebondissement dans ce dossier













COMPTE RENDU D’AUDIENCE 07 JUILLET 2017

Le jour des trois SEPT quelque chose d’improbable arriva sans que la numérologie y soit pour quelque chose.

L’entrée de la 17e chambre, le quatrième de cette série de 7 spéciale au septième mois de l’année, est lumineuse. Il était difficile de rater M RAMBERT, assis, spectateur silencieux du défilé des autres justiciables venus, comme lui, entendre la parole des juges. La salle de la 17e correctionnelle, chambre parisienne spécialisée en matière de délits de presse, comporte une atmosphère de fausse intimité. Au fond de la salle la présidente préside, à sa gauche Mme la Procureure une petite femme brune, à sa droite la greffière, au nombre des assesseurs le VP RONDEAU, un rouquin qui assure les référés au TGI de Paris. Puis les bancs des avocats, habillés comme des pingouins, se déplaçant pareillement sans banquise. Puis les rangs réservés aux justiciables, et aux spectateurs. La justice reste encore un cruel spectacle qu’on le veuille ou non.

M RAMBERT assistait au déroulé de sa 4e action judiciaire, engagée depuis janvier 2017 contre Astroemail. Ses citations comportaient la mention selon laquelle il poursuivait la publication : « la publication poursuivie ». Pour quels motifs ce 7 juillet 2017 ? Suite à un article relatif à l’élection de New York des « meilleurs voyants » dans lequel il était écrit que le classement était fictif. L’organisation distributrice des lauriers étant dépourvue du pouvoir de les décerner. M RAMBERT se prétendait diffamé que l’on puisse douter de son classement, et surtout que l’on puisse l’écrire. En réalité on comprenait que M RAMBERT agissait en service commandé pour l’organisateur des élections truquées. Cette histoire se réglera à New York, devant le tribunal du Bronx. Mais il existe aussi un autre motif, secret celui-là, pour lequel le faux voyant Rambert engageait des frais en justice, afin de préserver son négoce. La crainte de la perte du grisbi fait commettre parfois des erreurs!


Dans cette veine des fausses indignations indignées, M RAMBERT se prétendait aussi victime d’injures, notamment par l’association visuelle du qualificatif meilleur avec des produits de charcuterie, hot dog, ou andouilles. Peut-être préférait-il la tête de veau, avec une branche de persil dans chaque narine ?


Enfin M RAMBERT estimait diffamant que son patronyme soit mêlé à une liste de voyants imaginaires, figurant aussi dans une liste de mauvais voyants. Mauvais commence par un M comme meilleur, mais se termine avec une toute autre sonorité. Il y avait aussi l’emploi de la crotte. Vous pouvez lire la suite sans essuyer vos yeux avec du papier hygiénique. La phrase n’éclabousse pas. Le propos concernait la revue Esoteric Mag. M RAMBERT croyait que la crotte lui était destinée, encore un excès de prétention prétentieuse. A moins que ce ne soit l’effet d’une mauvaise compréhension de sa part, car cette explication, aussi surprenante qu’elle paraisse, est plausible. Notamment lorsque l’on découvre que son conseil officieux, à l’origine de ces 4 actions judiciaires, est un spécialiste des opérations de lynchage. Cette personne souffre d’un trouble de personnalité shizotypique, dont l’une des manifestations se traduit par des idéations persécutoires. Une schizophrénie ancienne vieille de 30 ans au moins.


La situation se compliquait encore pour M RAMBERT pour deux raisons supplémentaires. La première résulte d’un mouvement de la Jurisprudence des tribunaux Français. Depuis plus de 10 ans, les voyants sont catalogués comme des gens «non sérieux». Sans que ce soit un préjugé. Les juridictions estiment qu’il ne faut rien attendre de la voyance, et que les prétentions des voyants heurtent le sens commun, notamment lorsqu’ils parlent de leurs pouvoirs surnaturels. Seconde complication pour M RAMBERT, il est l’auteur d’une jurisprudence personnelle, dans laquelle ses déclarations de compétence furent contredites, et jugées rigolotes, guignolesques, par la 17e chambre correctionnelle. L’autorité de la chose jugée constitue un obstacle insurmontable. Notamment à propos des opinions émises sur les classements chers à M RAMBERT. M RAMBERT utilise les effets de cadrage dans sa communication. Notamment l’emploi psychologique récurrent du mot meilleur. Il débutait dans les années 1982 avec le slogan «l’un des meilleurs occultistes de Paris». Il termine sa boucle personnelle avec un effet de cadrage supérieur «le meilleur des meilleurs». «C’est dur» reconnaissait-il. Surtout de se maintenir à ce niveau-là, meilleur dans le non sérieux ! Survint alors pour lui l’improbable délivrance. A l’audience correctionnelle, M RAMBERT eut le réflexe, intelligent, de se désister de son action, en le faisant savoir à la présidente, par la voix de son avocate, afin de s’éviter un nouveau chemin de croix.


Renonçait-il vraiment ? Sa décision était d’abord de nature technique. Mieux valait pour lui un mauvais accord, qu’un débouté de demandes. M RAMBERT, après quelques échanges de propos en privé, concédait avoir été abusé par un «ami de 30 ans», en qui il avait placé une confiance aveugle. Son cher ami l’avait «poignardé» dans le dos. Le sang ne coulait plus en tout cas le 7 juillet. En lui communiquant de prétendues informations confidentielles, que bien sûr M RAMBERT s’empressa d’utiliser sans précaution, bien qu’il dise le contraire, alors que des preuves matérielles l’accablent, quitte à se faire taper sur les doigts ensuite avec une règle en métal. M RAMBERT en était à sa 4ème procédure, inutile, contre Astroemail : 1 citation correctionnelle, mal fagotée, abandonnée en rase campagne comme un animal de compagnie que l’on rejette. Deux référés retoqués par le VP RONDEAU, du TGI de Paris, le 17 mars. Le 07 juillet, abandon enfin, après un petit calvaire colgothesque de la seconde citation correctionnelle. Cela coûte de l’argent. Bien évidemment. Pour les deux parties. Mais comme le verre à moitié vide est aussi un verre à moitié plein, il convient de dissiper une illusion visuelle. La procédure mise en œuvre par M RAMBERT visait, essentiellement, à protéger un trésor. Les revenus de ses 3 services audiotels, lesquels par le miracle de la multiplication des sous, se retrouvaient au nombre de quatre en fin de procédure, avec un changement tarifaire pour l’un d’eux. En augmentation de 50%. Passage de 0,40cts/mn à 0,60 cts/mn. Beaucoup de brassage autour des audiotels pour en définitive obtenir que personne n’y touche. Bien joué. M RAMBERT concéda l’abandon de l’argument gratuit dans sa communication promotionnelle. Un renoncement temporaire en rase campagne. Ainsi l’article d’octobre 2016, publié par Astroemail, dénonçant le Gras du gratuit de ces audiotels faisait finalement mouche, puis après flop. Pour parler en privé avec M RAMBERT il était nécessaire d’évoquer les grandes ombres d’un passé disparu comme la rue de Crussol. Le souvenir de Germaine Soleil, de Dan Martin, de Maurice Calais et de bien d’autres figures défuntes, afin de s’apprivoiser comme le Petit Prince l’écrivait au Renard sous la plume de Saint Exupéry.


En fin de compte M RAMBERT sauva ses audiotels sans réellement perdre son ami de 30 ans. Car ce genre d’ami là joue au revenant en cas de nécessité nécessitante. M RAMBERT sauve la mise à ses amis, même s‘il le trahissent, car ils partagent ensemble trop de secrets discrets, furtifs, sournois, fourbes, voilés et confidentiels. Certains diront que l’histoire se termine sur un mécompte. Ce serait méconnaître M RAMBERT. Bien sûr il voulait jouir de la considération générale en s’affichant avec des extravagances. Sa fierté n’en ressort pas même blessée. M RAMBERT garde la tête haute. Il conserve ses audiotels, rien d’autre ne compte à ses yeux, peu en importait le prix. Y compris de se livrer à une bataille à la Pyrrhus. Comme à Ausculum, en 279, M RAMBERT pourra dire «encore une bataille comme celle-la et je suis perd».

    




 

La page d’accueil du site de François charles Rambert célèbre, à sa façon, ses distinctions.


« Si je cite mes références, ce n'est pas pour me vanter, car je suis resté aussi simple…» Des certificats "non sérieux"!


Quelles sont ses recommandations ? Égrenons ses titres et ses citations honorables :

 

Récemment, j'ai été classé 1er Meilleur Voyant 2015 - 2016 parmi les Meilleurs Voyants de France et d'Europe

En 2015, j'ai été classé 1er Meilleur Voyant parmi les Meilleurs Voyants de France et d'Europe


Depuis 2013, une grande revue de voyance aux USA et la Fédération américaine des meilleurs voyants dont le président est M. Maximillien de Lafayette a publié un classement des meilleurs voyants


En 2013, j'ai été classé 2ème Meilleur Voyant au classement international des Meilleurs Voyants de France, d'Europe et des USA


On trouve aussi cette affirmation sur sa page « mentions légales » :

Depuis juin 2016, quelques personnes ont contesté les classements des voyants publiés par la Fédération américaine des voyants si une enquête était faite à ce sujet, j'en publierai les résultats. …Chiche il en est incapable ! Ce fut le cas, le texte disparaissait un an après en juillet 2017.




Reprenons le fil de ces classements encenseurs:

Une publication étrangère, cataloguée « grande revue de voyance aux USA », et « la fédération américaine des meilleurs voyants" dont le président est Monsieur Maximilien de Moncul a publié le palmarès des meilleurs voyants, en distinguant François Charles RAMBERT en 2013, au rang de second meilleur pour atteindre en 2015-2016 la place de premier des meilleurs parmi les meilleurs. L'overdose des superlatifs est atteinte.


Nous avons deux sources, une grande revue de voyance et une organisation américanouillesque.


La grande revue de voyance made in USA. M RAMBERT, n’en donnait pas le nom. Et pour cause, elle n’est ni grande, ni ne possède d’audience, puisqu'elle n'existe pas. La preuve en fut fournie par M RAMBERT lui-même, le 10 février 2017, au VP RONDEAU. La revue n'en est pas une. Ce serait le département, sans statut juridique, d'une obscure agence juive...inconnue à Jérusalem. L'auteur de cette farce, qui n'est pas M RAMBERT, a des goûts douteux, car sa main gauche tient un chandelier à 7 branches. Et sa main droite célèbre Adolf Hitler, en écrivant le détail de son improbable escapade en Amérique du Sud pour s'y cacher après la guerre de 1939-1945. Comment peut-on soutenir deux discours aussi opposés et prétendre ensuite organiser chaque année des classements de personnes dont l'activité principale est "non sérieuse"? cela dépasse le loufoque car on atteint la dimension de la démence aliénée, le psychiatrique. Le Psychopathe.  


L'organisation américanouillesque des voyants de monsieur Maximilien de Moncul. Voilà, en définitive, le pot aux roses de M RAMBERT.


les illustrations ci dessous sont des vignettes des publications du classificateur des voyants. Documents uniquement accessibles qu'aux Etats Unis, auxquels des commentaires ont été ajoutés


l'organisateur des votes de voyants est un révisionniste qui récolte des dons financiers pour les juifs en faisant la promotion de l'idéologie nazie, sans être géné par l'incohérence.


Hitler offrait des châteaux autrichiens aux princesses juives au lieu de les parquer dans des camps de concentration selon Jean de Moncul, selon ses publications révisionnistes


Les extraterrestres développèrent avec les nazis la fabrication en série des soucoupes volantes. Le Chant des Partisans dit que c'étaient des corbeaux "amis entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines". Des corbeaux soucoupes volantes nazies? Aucun témoignage de résistant ne le confirme!


Les Etats Unis remplacent le régime nazi dans le programme militaire des Aliens avec l'aide des voyants et des médiums à travers le monde. Méfiez-vous des voyants ils coopèrent avec E.T. selon Jean de Moncul. Les voyants et les médiums conspirent contre la paix mondiale.


Les aliens voyagent dans une cloche à fromage pour rencontrer une voyante médium, selon les trous est-ce du gruyère de la Gruyère, de l'Appenzell ou de l'emmenthaler?


Avec les médiums, et les voyants, l'armée des Etats Unis développe un programme militaire ultra secret avec les Aliens. Ne le dites à personne c'est un BIG secret.


L'organisateur des classements de voyants connait ainsi les plus grands secrets inconnus grâce aux confidences des voyants. M RAMBERT est-il lui aussi impliqué dans ce complot planétaire? Sert-il les intérêts militaires des Etats Unis et des Aliens? Avec quels extraterrestres est-il en contact quotidien puisqu'il se réclame "le meilleur des meilleurs"? Il doit en ce cas être général en chef d'une division Alien. Et David MOCQ, décoré de 5 étoiles, général en sous chef d'une délégation marsienne.


L'organisation, dont se réclame M RAMBERT pour ses classements, dérape dans des propos révisionnistes particulièrement graves, et des affirmations de terrorisme cosmo planétaire plus préoccupantes que celles de l'Etat Islamique, puisque désormais chaque voyant, et chaque médium est présumé en contact avec un extraterrestre, un "être de lumière", enfin un quelque chose dangereux. Le conseil à donner aux consommateurs crédules est de CESSER de financer les prestations de voyance, car ils entretiennent une vaste conspiration cosmo planétaire dont il faut craindre l'usage de la bombe atomique pour nous anéantir. La voyance devient ENNEMI PUBLIC N°1.



Contrairement aux affirmations de M RAMBERT les statuts de ce bazar se rapportent à un organisme où figure le dénommé Maximilien de Moncul, se faisant aussi appeler Delacroix comme le peintre, avec une quinzaine d’autres appellations fantaisistes. Ce Monsieur de Moncul participerait à l'action d'une agence juive, tout en publiant des textes, et des images de l'escapade sud américaine de Tonton Adolf, après la seconde guerre mondiale. Tonton Adof qui aurait rencontré, en 1953, le Triumvirat des forces alliées selon l'ami de M RAMBERT. M RAMBERT veut ensuite qu'on le prenne au sérieux en se faisant parrainer par un fantaisiste du délire, spécialisé dans les écrits révisionnistes et ufologistes. M RAMBERT devrait mieux choisir ses relations, sa crédibilité n'en serait meilleure. Pour l'instant c'est un rigolo.


M RAMBERT affirme ensuite « j’ai été classé ». Comment ? Par qui ? par les nazis sud américains ou par les pélerins du Mur des Lamentations de Jérusalem? Il n’en dit rien. Delacroix vend la mèche :  ce « serait » l’opinion du public. Suite au "vote mondial" organisé à New York chaque année depuis 2012. Opinion publique ! Qui pue c'est certain! Mondial : et puis quoi encore ! Quand on vend les escapades nazillonnes on ne peut ensuite que taper encore plus haut. Vote mondial ça sent la ploucrerie, vote interplanétaire conviendrait mieux, car l'organisateur publie aussi des révélations croustillantes sur les soucoupes volantes. Il diffuse notamment les photos des extraterrestres. Avec un tel palmarès M RAMBERT veut être pris au sérieux, en se plaignant des comparaisons avec les produits de charcuterie, notamment les andouilles, qu'il qualifie d'injure. En l'espèce le consommateur de crédulités est pris pour une bonne andouille copieusement enduite de moutarde par les amis américains ufologues de M RAMBERT. Car M RAMBERT le connait l'américain au chandelier à 7 branches garni de croix gammées et d'E.T. clignotants, de Roswell, bien qu'il affirme le contraire. Il lui écrivait en nov 2016 "votre ami FCR". Nous avons la copie du message. On ne l'invente pas. Comment peut-on être pris au sérieux en se recommandant des classements d'un zigoto de cette espèce? M RAMBERT n'est pas le seul dans cet égarement. Car le 10 février 2016 on trouvait aussi M David MOCQ embarqué dans la même galère. Lequel David MOCQ réclamait au même psychopathe "quel serait mon classement dans votre guide?". Puis d'ajouter ensuite "je serais éventuellement en mesure de faire figurer votre guide dans mon site qui fait 4000 visiteurs/jour". 4000/J c'est pas vrai. M MOCQ obtenait quelques heures plus tard 5 étoiles du dément, avec le classement Spécial de  "LA LISTE DES ÉTOILES" -comme au cirque PINDER- nouvelle liste de 2016 ajoutée cette année au Registre Officiel...." Le même M MOCQ, 5 fois étoilé, nous faisait ensuite la chandelle en soutenant à Astroemail que JAMAIS, au grand JAMAIS, il n'avait candidaté auprès de l'aliéné pour obtenir un classement car il est un authentique voyant sérieux. Plus sérieux que lui tu meurs! Quel bouffon...

M David MOCQ décoré 5 étoiles sur la LISTE DES ETOILES du cirque de la voyance le 10/02/2016.

Quel numéro de clown!




φct

astroemail 09/16 et 07/17






NOTE:

Le débat sur la publicité des bonimenteurs prit de l'importance en France dans les années 1930 avec le différend opposant le célèbre Fakir Tahra Bey, et l'auteur du livre "Fakirs fumistes et compagnie". Ouvrage dans lequel il était écrit que les fakirs comme voyants ne valaient pas tripette. Tahra Bey fakir parisien, qui investissait des sommes considérables pour sa publicité, attaqua l'auteur du livre devant le tgi de Paris en diffamation et dénigrement, et perdit son procès.Dépité par son échec Tahra Bey refusa de se pourvoir en appel. L'affaire constitue un précédent judiciaire sérieux. Les jurisprudences suivantes dans la seconde moitié du XXe siècle déboutent les astrologues et les voyants lorsqu'ils assignent en justice sur le fondement de leur notoriété, vraie ou supposée. Dans l'affaire de New York de 2016, François Charles Rambert prit pour vrai, ou véridique, les affirmations de Maximilien Delacroix, se faisant aussi appeler Jean Max, Jean Maximilien, enfin connu pour user de 15 aka différents listés sur les Pages Blanches de l'annuaire de New York. François Charles Rambert pouvait se méprendre. Toutefois jusqu'à une certaine limite. Il accepta que Jean Max publie son patronyme accompagné de l'épithète "UN GEANT de la voyance." Il faudrait qu'en terme de distribution normale des tailles des voyants que François Charles Rambert dépasse les 2 métres de hauteur pour revendiquer cette qualité. Tout au moins sur le plan physique. Dès lors que sa taille se situe dans la moyenne d'une courbe de Gauss, il y a mensonge et tromperie. Quiconque peut alors demander en justice sa condamnation pour publicité trompeuse, et réclamer d'importants dommages et intérêts. Et les obtenir. François Charles Rambert ayant commis l'erreur d'écrire à son publicitaire trompeur qu'il était "son ami".


Extraits des "Mémoires Annotées du Fakir Birman de Paris"

par Claude Thebault et Charles Fossez...à paraître


Publicité de Tahra Bey Fakir à la prestigieuse adresse du 7 av Victor Emmanuel III

Le Petit Parisien 19 avril 1931 audience Paul Heuzé c/Tahra Bey

plaidée pour Paul Heuzé par Me Maurice Garçon avocat spécialisé en divinations

futur Académicien Français, auteur de "Essai sur l'éloquence judiciaire"".

Le Petit Parisien 7 juin 1931 Tahra Bey perd son procès et abandonne ses prétentions

sans faire appel.






®

"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


            Médiation Extra Judiciaire  Droits intellectuels Engagement consommateur   Argumentaires

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702