le bottin de la Crème de la voyance et des médiums : une cybercriminalité manigancée de New York












COMMU...NIQUÉ PRESS RELEASE :

LES CYBERCRIMINELS DE L'ANNUAIRE DE LA VOYANCE...






En début d’année 2016 paraissait un annuaire, dans une présentation de couverture sous forme de faire part de deuil, six visages mortuaires en médaillons photo, entre deux lampes allumées, dans l’ambiance de nécropole d’un mur votif décoré en simili 12e siècle, comme seuls les américains savent le faire. Avec des fautes de goût. Ayant pour titre Guide Officiel de la Voyance et des Arts Divinatoires, en sous-titre de bas de page figure la mention en gras, soulignée « Fédération américaine des voyants et médiums certifiés ».  


Sachez qu’il s’agit d’une tromperie grossière. Pas plus de fédération que de voyants, ou de médiums à 36 carats, passant pour des oracles.


Ce document dénommé Guide est dépourvu autant d’autorisation, que d’accréditation, pour publier quoi que ce soit sous cette appellation. L’annuaire se compose de listes récupérées, gratuitement, sur internet, au hasard des requêtes dans les moteurs de recherche, et les métamoteurs, ainsi que des compléments communiqués par de petites mains intéressées par des échanges de compromissions.


Les prétendus classements, figurant dans ce document, résultent de la commission de plusieurs délits successifs de recel de favoritisme. Une liste de 57 est dénombrée.


Le patronage revendiqué de deux éditeurs, supposés, constitue aussi un faux: Times Square Press ainsi que la Fédération Américaine des Voyants et Médiums Certifiés. Times Square a changé d’adresse pour se retrouver dans la 19e rue au domicile d’un pékin. Ce qui revenait à déplacer la Rue de la Paix de Paris à Bécon les Bruyères. Les bouseux de voyants, de médiums et leurs clients jobards, dans leur campagne en France, sont impressionnés par des noms ronflants. Ce qui était d’ailleurs le but recherché par cette opération consistant à aligner, en chapelet, des noms et des mots déceptifs.


Vous lisez ici, en revanche, sous la dénomination « Fédération Américaine des Voyants et Médiums Certifiés », un texte, cette fois, autorisé par la loi. Ce qui fait toute la différence. Car les personnes, ayant publié sous cette dénomination, en janvier 2016, se sont rendues coupables de faux et usages, étant dépourvues d’autorité légale pour agir avec ce qualificatif. Vous en connaitrez bientôt la raison et les motifs. Ce n’est pas une annonce procrastinative. Il faut laisser à la justice, comme à la police, le temps de l’instruction, afin de finir de dresser la liste de toutes les personnes à garroter dans cette affaire financièrement juteuse. Car TOUTES paieront, à un titre, ou à un autre. Pas Une n’y échappera.


L’annuaire, ou guide 2016, donna lieu à une campagne de dénigrements orchestrée contre une personne physique, Monsieur David MOCQ, afin de l’acculer délibérément à la faillite. Au motif qu’il refusait d’y figurer. Ayant publié sur son site :« la valeur de ce document est inexistante. » Il notait encore « sélection factice, ambiguïté du terme officiel. Il n’existe aucune sélection officielle des meilleurs voyants. Aucun guide officiel, rien, niet nada. » Ayant repéré l’aspect artificiel de cet annuaire, sans toutefois connaître les délits commis pour sa constitution, David MOCQ devenait l’homme à abattre. En premier dans l’intérêt économique immédiat de ses concurrents français. Dans le lot des personnes acharnées à la perte de David MOCQ, une seule manifesta son désaccord personnel, même si elle suivit ensuite le mouvement en mouton de Panurge. Il s’agit d’Estelle des Enclos. Elle laissa une trace écrite de son trouble intérieur, en exprimant ses scrupules, que nous avons analysée, en pensant que s’en remettre à l’avis des internautes, sur le mode de Ponce Pilate, lui valait absolution de son manque de courage.


En Juin 2016, David MOCQ découvrait l’existence d’une feuille vendue sur Amazone, lulu, google books, et d’autres plateformes de livres ayant un rayon ésotérisme/paranormal. Dans laquelle on le traitait, avec des amabilités choisies, de menteur, et d’autres qualificatifs nettement ciblés destinés à lui faire cesser toute activité à brève échéance en le démoralisant. L’objectif de ses concurrents était de récupérer sa clientèle. Contre toute attente David MOCQ tint bon, et résista, à la surprise de ses adversaires ayant sous-estimé sa capacité à déclencher une entropie échappant à l’attracteur du chaos.


Ce sont dans ses conditions que David MOCQ rencontrait le 10 juin Youcef SISSAOUI président de l’INAD. Lequel lui apportait son soutien personnel actif, ainsi que des conseils par solidarité et entraide. Alors que, solitaire, David MOCQ n’adhérait à aucune association de voyance.


Au nom de la dénomination « Fédération Américaine des Voyants et Médiums Certifiés », pour laquelle nous sommes autorisés à délivrer un communiqué, nous dénonçons les attaques portées contre David MOCQ, par des personnes, désormais identifiées, ainsi que leurs complices français, es qualité de cyber criminels présumés, en application des lois pénales de New York, ainsi que françaises.


Nous dénonçons aussi les attaques racistes, et haineuses au sens de la loi, portées contre Monsieur Youcef SISSAOUI. Ainsi que celles régulièrement adressées depuis la rentrée de septembre 2016, au rythme d’une fois par semaine, contre David MOCQ, l’INAD, Youcef SISSAOUI, sous la forme cette fois de Cyberbullying[1] au sens de la loi pénale de New York –  un crime par ordinateur considéré à New York avec la qualification de terrorisme contre les droits civils- ainsi qu’en France de délit de cyber harcèlement.


Nous dénonçons encore la campagne de cyberbullying, et de cyber harcèlement, dont sont victimes deux personnes estimables et honorables : Claude ALEXIS, et Mme Merryl PAILLARD, psychologue de métier, pour leurs soutiens solidaires publics, et courageux, en faveur de David MOCQ.  Depuis le mois de septembre 2016. S’il vous arrive de lire des messages haineux contre toutes ces personnes, sachez que des cyber criminels en sont les auteurs. Aidez- nous activement à les éliminer, dénoncez les en nous envoyant un message à notre adresse email :

contact@favmc.org  ou  contact@afcpm.org


Les attaques sur internet contre DAVID MOCQ, l’INAD, YOUCEF SISSAOUI, CLAUDE ALEXIS, MERYLL PAILLARD sont des cyber crimes. Ils seront réprimés et leurs auteurs sanctionnés.


La dénomination Fédération Américaine des Voyants et Médiums Certifiés, dont nous représentons les intérêts patrimoniaux, vous informe n’avoir engagé aucun vote pour publier un annuaire 2017 qui serait une édition faisant suite à celle frauduleuse de 2016. Abstenez-vous de voter par internet, même si un voyant français vous y invite sur Facebook. Vous vous exposeriez à des poursuites pénales, y compris si vous êtes de bonne foi. Les votes, par internet et par correspondance, sont réglementés, et réprimés, à New York comme en France.


Sachez enfin qu’aucun organisme, dit, ou dénommé, fédération américaine ou à New York, american federation of certified psychics and mediums n’est autorisé à appeler le public à voter, pour élire les meilleurs des voyants. Ni non plus les pires.


Dans l’éventualité où vous recevriez par mail un message d’incitation en ce sens, ou que vous trouveriez un tel message sur internet, ou sur un réseau social, adressez-nous-en la copie, afin de la transmettre au service concerné à l’ambassade américaine à Paris. Des poursuites seront ensuite engagées contre leurs auteurs, aux Etats Unis, en répression de la loi fédérale américaine sur les campagnes privées sans permis.


Pour, et au nom, de la dénomination Fédération Américaine des Voyants et Médiums Certifiés


Claude Thebault, responsable, et  éditeur d’Astroemail


φct


Nb : les articles relatifs à l’affaire de l’annuaire 2016 de New York publiés par astroemail, dans lesquels des voyants français figurent, se rapportent aux informations d’enquête publiées sous le régime de la liberté de la presse de l’article 1er de la loi du 29 juillet 1881.


Les cybercriminels de New York sont dans l’incapacité de revendiquer la liberté du 1er amendement de la Constitution Américaine. Une loi particulière de New York le leur interdit. Ils sont considérés comme des terroristes contre les droits civils par la loi pénale de New York.


Use of these names authorized by agreement


[1] COMPUTER CRIMES (NEW YORK) Cyberbullying is aggressive harassment that occurs using electronic technology, including cell phones, tablets, and computers using social media sites and chat-sites. Cyberbullying includes the sending of unwanted, abusive text messages, photographs, personal information, defamatory and libelous allegations and rumors, and the creation of fake profiles intended to harm victims.


Victims should report the crime to parents, network providers, schools, and law enforcement. Hate crimes are the most heinous of the various cyberbullying crimes, and they carry their own distinct set of penalties in most states, including additional jail time and sometimes mandatory prison time if connected to another felony. Hate crimes also peak the interest of the FBI, who prosecutes hate crimes and maintains statistics on the proliferation of hate crimes and other forms of civilian terrorism


astroemail 10/16










"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


                           Médiation Extra Judiciaire   Engagement consommateur   droits intellectuels

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702