DIAGONALE DE DIAGORAS






diagoras,scepticisme,raisonnement asymétrique





DIAGONALE DE DIAGORAS ce que l’on veut voir et ce que l’on ne perçoit pas


Métaphore désignant un mode de raisonnement asymétrique mettant en doute les phénomènes de la croyance. Dont l’usage est particulièrement recommandé en astrologie.


Mode de pensée de Diagoras l’Athée, ayant vécu lors de la 91e Olympiade, natif de l’île de Melos dans les Cyclades. Philosophe d’Athènes devenu proscrit pour apostasie. Sa tête fut mise à prix la 2e année de la 91e Olympiade : 1 talent, à qui le tuerait, 2 talents si on le capturait vivant. Aucun chasseur de primes ne ramena Diagoras à Athènes, mort ou vif, pour toucher la récompense.


Ciceron, dans De Natura Deorum (de la nature divine) rapporte le mode de pensée de Diagoras  en quatre citations.


-   Étant à Samothrace, on montra à Diagoras des ex voto de personnes réchappées d’un naufrage. « Regardez cela, lui dit-on, vous ne croyez pas qu’il y ait une providence en laquelle il faut croire ? » Ce à quoi Diagoras répondit ceci : « je ne m’étonne pas de voir les tableaux de ceux qui sont réchappés. La coutume est que l’on peigne ces gens là. Mais on ne s’avise nulle part de représenter ceux qui périssent sur mer tout en ayant cru à la même providence. » Pourquoi croire si au bout du compte la providence fait son tri et sélectionne ceux qu'elle privilégie en abandonnant les autres?


-  Diogène Laërce rapportait aussi, selon encore Cicéron : « Diagoras à bord d‘un vaisseau traversait une forte tempête en mer. Pendant le gros temps on se mit à dire à Diagoras que l’équipage et les passagers méritaient ce qu’ils enduraient puisque le bateau transportait un impie. Ce à quoi Diagoras répondit : « regardez les autres navires en ce moment dans la même tempête que nous. Croyez vous que je suis aussi sur chacun de ces bâtiments ? »


-  On rapporte encore à propos de Diagoras le Mélien cette anecdote. Entrant dans une hostellerie, ne trouvant que des lentilles pour son diner, et le logis dépourvu de bois pour les cuisiner, Diagoras s’adressa alors à une représentation d’Hercule, dieu tutélaire du logis, sous forme d’idole votive, en ces termes considérés comme injurieux « Hercules tertium decimum subi certamen & excoque lentem » Hercule, il faut qu’aujourd’hui je vous fasse entreprendre un treizième travail, le combat contre les lentilles.


-   Une autre fois entrant dans la basse cour où les prêtres prenaient augure du repas des volailles pour prédire l’avenir, voyant que tout le sacré collège était grandement effrayé de ce que les poulets ne mangeaient pas. Il les prit et les plongeant trois ou quatre fois dans une cuve pleine d’eau il dit « vous boirez, puisque vous ne mangez plus ».


Maxime Valère, dans Actions et Paroles Mémorables –Livre I- rapporte, deux siècles plus tard, un fait similaire à l’acte de Diagoras en ces termes :


« – Lors de la première guerre punique, P. Claudius se disposait à livrer un combat naval et demanda, selon l'ancien usage, qu'on prît les auspices. Informé par le pullaire que les poulets sacrés ne sortaient pas de leur cage, il les fit jeter à la mer en disant : "Puisqu'ils ne veulent pas manger, qu'ils boivent."


Il rapporte aussi les actes d’impiété suivants commis par un général grec

«Denys, né à Syracuse, coupable de tous les sacrilèges que je vais énumérer, se fit un plaisir d'y ajouter des plaisanteries. Après avoir pillé le temple de Proserpine à Locres, il s'en retournait par mer avec sa flotte, dans un vent favorable : "Voyez-vous, dit-il en riant à ses amis, l'heureuse navigation que les dieux immortels eux-mêmes accordent aux sacrilèges ?" Il enleva à Jupiter Olympien un manteau d'or d'un poids considérable que le tyran Gélon avait tiré des dépouilles des Carthaginois pour en parer ce dieu, et il dit, en lui mettant un manteau de laine : "L’or est trop lourd en été et trop froid en hiver ; la laine est mieux appropriée aux deux saisons." A Épidaure, il fit aussi ôter à Esculape sa barbe d’or, prétendant qu'il ne convenait pas, alors que son père Apollon était imberbe, que lui-même se fît remarquer par sa barbe. Il enleva également de divers temples des tables d'argent et d'or et comme, selon l'usage des Grecs, une inscription gravée sur ces objets disait qu'ils appartenaient "aux dieux", en les qualifiant de "bons" : "Je ne fais, déclara-t-il, que profiter de leur bonté." Il emportait aussi les Victoires, les coupes, les couronnes d'or que les statues des dieux tenaient sur leurs mains tendues et, en les prenant, il disait : "Je ne les prends pas : je les accepte." "A bien raisonner, ajoutait-il, c'est la pire absurdité que de demander avec prière des richesses et de les refuser quand les dieux nous les présentent. ».


La diagonale de Diagoras consiste en une analyse asymétrique d’une situation donnée. Base du raisonnement développé au XXe siècle par le philosophe de l’empirisme Karl Popper afin d’atteindre à la connaissance de la réalité objective. Tracez un rectangle, partagez-le en deux par une diagonale. En haut, il y a dans le premier triangle rectangle ce que vous acceptez de voir. Sous la diagonale, le second triangle rectangle correspond à ce que vous ne remarquez pas.


voir les 2 faces en même temps


Appliqué à l’astrologie cela donne à titre d’exemple cette observation tirée du Mémoire Historique sur le Collège Royal de France :


Diagoras appliqué à Morin, natif de Villefranche :


« L’historien de sa Vie prétend, comme nous l’avons déjà dit, que ses prédictions ont été souvent suivies de leur effet, mais il est arrivé à son égard, ce qui arrive à l’égard de ces sortes de prétendus devins ; on tient registre des prédictions où ils ont réussi, du moins en quelque chose, & l’on oublie celles, en bien plus grand nombre où ils se sont trompés. Il s’en est conservé quelques unes de Morin où il avait fort mal rencontré. » [1] « L’auteur de sa Vie tache de le justifier, et prétend qu’il connaissait sur ses mains (chiromancie) & par ses songes (oniromancie) ce qui devait lui arriver, c’est ce que tout homme sensé ne croira pas sur sa parole. »


La première citation de Diagoras, par Cicéron, sur les ex voto de naufragés, est enseignée à l’école Polytechnique de New York par Taleb, dans son cours d’apprentissage du scepticisme empirique, le problème de Diagoras « ce que l’on voit, et ce que l’on ne voit pas ».



[1] Notice historique des lecteurs et professeurs royaux du Mémoire Historique et Littéraire sur le Collège Royal de France par l’abbé Goujet édition de 1758, The New York Public library…page 145








(c) reproduction interdite quelque soit le support

"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


                                                  Engagement consommateur   droits intellectuels

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702