intellectuels,scientifiques,astrologues,XXe siècle



LES "INTELLOS" DE L'ASTROLOGIE









RECONVERSION :

se faire un nom en astrologie pour compenser l'échec d'une carrière professionnelle

                                                                                     


Paul Choisnard (1867-1931)

Polytechnique promotion 1889, carrière militaire sans relief, retraité avec le grade de commandant.


Trois personnalités témoignent de l’activité de truqueur de Paul Choisnard en astrologie.


1)Jacques Sadoul, auteur de L’Enigme du Zodiaque (édition J’ai Lu 1973) pages 100 et suivantes relate ses études au lycée de Tours, sa sortie de promotion de Polytechnique, en 1889, avec le grade de sous lieutenant d’artillerie. Marié en 1905, veuf en 1907.Carrière exclusivement miliaire. Retraité avec le grade de commandant, illustrant une médiocre progression dans son cursus au sein de l'arme de l’artillerie, alors que la guerre de 14-18 était l’occasion de s’illustrer et de gagner des galons. Il s’intéressa à l’astrologie à partir de 1890, l’année suivant sa sortie de promotion.


Il appliqua la statistique à l’astrologie, par déformation professionnelle de son expérience d’artilleur (déterminer le point de chute d’un projectile). A cet effet Jacques Sadoul écrivait page 101 : « J’ai rarement vu plus beau tour de passe passe qui confine à la fumisterie pure et simple. Lorsque Choisnard fit paraître son traité d’astrologie, Langage astral, en 1901, il avait fait de son propre aveu huit statistiques en tout et pour tout, qui –accessoirement- étaient fausses ! Il en donne la liste dans son ouvrage Essai de psychologie astrale (page 60 et 63)…son astrologie scientifique fut pure chimère. » Choisnard traita de "psychologie astrale", sans avoir étudié la psychologie.


2)Françoise Gauquelin, rapportait, en 1994, sur le site du Cura, dans Clés pour la recherche statistique en astrologie, à propos de Paul Choisnard, tout d’abord une précaution d’écriture, afin d’éviter de se mettre à dos un grand corps, l’Armée Française : « Je ne crois pas qu’on puisse accuser un polytechnicien et commandant d’artillerie d’avoir sciemment trompé son public.. »Puis, elle ajoutait,  en citant son ex mari, Michel Gauquelin :  "Comment Choisnard a-t-il procédé pour obtenir des résultats toujours dans le sens où il les cherchait? Le hasard n'a pas pu faire qu'il tombe toujours sur ce qu'il voulait prouver. On est forcé de conclure qu'il a choisi des cas favorables à sa thèse!" (MG, 1955, p.35).


3)André Salmon, écrivain et poète, dernier témoin, rapportait en 1931, 18 mois après le décès de Paul Choisnard, dans son reportage « Visite au pays des voyantes et autres diseuses de bonne aventure » comment Choisnard aimait impressionner. Une caractéristique que Jacques Sadoul relevait lui aussi en écrivant : « sa qualité de polytechnicien a impressionné une partie du public…c’est en cela que Choisnard fut important ». Il crédibilisa un discours par ses titres, notamment ses diplômes.


André Salmon rapporte  la capacité d’imposture de Paul Choisnard, en ces termes dans Mme Pingard m’initie aux arcanes de l’astrologie : « Un polytechnicien, mathématicien considérable, industriel fort connu Paul Choisnard… ». Auprès de la Presse, le titre d’industriel imposait, beaucoup plus, que militaire de carrière, raté, et retraité.


Dégât majeur de son activité d’astrologue

Paul Choisnard inventa, la roue de Pythagore actuellement employée par les astrologues francophones, en 1910. Une représentation déformée du système solaire marquant une considérable régression intellectuelle. Les astrologues de l’antiquité ; jusqu’à Blaise de Pagan (fin du XVIIe siècle) employaient pour les cartes de nativité des personnes décédées exclusivement, en application des interdits religieux, et ordonnances royales (astrologie licite et astrologie illicite) le carré de Pythagore (carte en carré et maisons en triangle) pour les catholiques. La roue de Pythagore  pour les non catholiques (ex la carte de Rantzau)


Toutefois les cartes de travail étaient établies en orbites planétaires espacées, selon le modèle du philosophe grec Anaximandre de Millet (système du monde et intervalles cosmiques -650 ). Blaise de Pagan donne des exemples de croquis dans sa Théorie des Planètes parue en 1657 (page 8 et suivantes)


Paul Choisnard supprima les orbites, et les distances, en écrasant les aspects planétaires sur une orbite circulaire unique. Une déformation délibérée du système de Tycho Brahé, s’accompagnant d’un retour à la conception géocentrique de Ptolémée, sans ses cartes et ses épicycles. Le géocentrisme Ptolémaïque reposant sur les intervalles cosmique d’Anaximandre pour les représentations figurant dans sa Composition Mathématique, publiée en 1804 à Paris, traduction de l’abbé Halma.


Paul Choisnard substitua, à la représentation de l’astronomie géocentrique, classique, aves ses règles physiques, une allégorie graphique imaginaire totalement fantaisiste, acceptée depuis 1 siècle par les organisations professionnelles d’astrologie, sans réflexion sur l’inadaptation de l’outil employé. Une preuve de l’incompétence de ces structures à satisfaire à l’objet qu’elles se proposèrent de réaliser dans l’énoncé de leurs statuts.


Paul Choisnard est à l’origine des déviations mentales d’André Barbault avec ses indices de concentration planétaire, notamment. De Jean Pierre Nicola, autre dinosaure à prétention scientifique farfelue de l’ère astrologique récente. Ainsi que de tous les propos et hypothèses astronomiques extravagantes des astrologues du XXe. Notamment avec la Lune.


Carte :Le géocentrisme réel avec ses épycliques et les planètes en distances                       





Le géocentrisme imaginaire, et farfelu, des prétentions "scientifiques" de JP Nicola, selon le logiciel astroclic développé par son informaticien conditionaliste Le Guen. Lesquels ignorent, tous les deux, au XXIe siècle, la découverte d’Anaximandre de Millet des distances planétaires en orbites, il y a 2600 ans.




Pierre Rougier (dit Dom Néroman et aussi Dom Necroman)

X mines Saint Etienne (1884-1953)

Ne laissa aucun souvenir particulier de sa carrière professionnelle, avant son engagement dans l’astrologie militante.


Auteur de la théorie de la Lune Noire comme point fictif. Il imagina, en totale ignorance des bases de l’astronomie, l’existence d’un second foyer dans l’ellipse –théorique- que la lune «était susceptible» de former sur son orbite. Sa démarche est excusable au motif qu’à son époque, dans les années 1930, le LRO (lunar reconnaissance orbiter) restait à inventer, ainsi que le rayon laser pour mesurer les distances du rayon Terre Lune. Victime d’un manque de connaissances, et du retard technologique de son époque.


Le conditionnaliste (adepte de Jean Pierre Nicola), Richard Pellar, dessina, sous forme de croquis, sur son site internet, le schéma de la théorie d’orbite de la lune noire de Pierre Rougier, dans un accès d’inconscience et de sottise.


Le concept de lune noire végétait, sans application particulière jusqu’à l’introduction des religions hindouistes dans l’astrologie occidentale, à partir des années 1970, par les commerçants du Karma.


Les «karmastrologues» redonnèrent vie à la lune noire de Pierre Rougier en la transformant en support principal du karma. Ils prêtent notamment à la Lune, en général, toute une série d’aspects avec d’autres planètes, ainsi qu’à la lune noire fictive.


La karmastrologie constitue une formidable escroquerie, en ce sens qu’elle génère un argent considérable, sur du fictif. Activité correspondant à la définition de la manœuvre frauduleuse au sens du code pénal français, ancien article 405 :


Objet trompeur,fausses entreprises,pouvoir ou crédit imaginaire (le karma), évènement chimérique, nature mensongère, actes positifs d’escroquerie, interventions de tiers,mise en scène, publicité, production d’écrits, remise d’argent :


Quiconque, soit en faisant usage de faux noms ou de fausses qualités, soit en employant des manœuvres frauduleuses pour persuader l’existence de fausses entreprises, d’un pouvoir, ou d’un crédit imaginaire, ou pour faire naître l’espérance ou la crainte d’un succès, d’un accident ou de tout autre évènement chimérique, se sera fait remettre ou délivrer, ou aura tenté de se faire remettre ou délivrer des fonds, billets, promesses…aura par un de ces moyens escroqué ou tenté d’escroquer la totalité ou partie de la fortune d’autrui sera puni….


La définition du nouveau code pénal est plus raccourcie 313-1


L’escroquerie est le fait, soit par l’usage d’un faux nom, ou d’une fausse qualité, soit par l’abus d’une qualité vraie, soit par l’emploi de manœuvres frauduleuses, de tromper une personne physique…et de la déterminer ainsi à son préjudice à remettre des fonds…


L'escroquerie est punie de cinq ans d'emprisonnement et de 375 000 euros d'amende.


A bien des égards les astrologues du karma agissent avec leurs clients, réels et potentiels, dans le cadre de l’ex article 313-4. C'est-à-dire l’abus de l’état d’ignorance de personnes psychiquement vulnérables, à raison de leur ignorance, en les endoctrinant par des affirmations de faux pouvoirs des planètes, réelles et fictives, pour leur faire espérer des évènements chimériques, et se faire délivrer, en échange, de l’argent.


Ainsi dans le cas de l’abus de faux pouvoirs, Madame Larzul, commerçante non accréditée en karma, déclare être réincarnée, ce qui l’autoriserait, de son point de vue, à revendiquer la qualité de maîtresse spirituelle et de guide. Prétention fondée en application de quel droit légitimement opposable? Cette femme n’est membre, ni ministre, d’aucun culte d’une religion hindouiste, l’autorisant par exercice de ministère pastoral à faire de telles déclarations. Elle se livre à une manoeuvre de karma commercial, laïque, civile, sans support religieux.

Le karma civil est essentiellement mercantile : vente de livres d’inepties, de vidéos à 9,99e, de consultations, de « cours », de stages d’ignorance sur le thème de «la lune noire en astrologie», la lune noire sous deux formes, vraie et fausse (fictif du fictif), avec spécialisation sur la rétrogradation de la lune noire fictive (encore plus fort). La marche en arrière de ce qui n’existe pas. L’exploitation commerciale de la vulnérabilité psychique d’autrui rapporte beaucoup d’euros au regard des moyens déployés pour appâter les gogos. Des manoeuvres frauduleuses susceptibles de caractériser des escroqueries en fonction de l'appréciation d'un magistrat qualifié.


Notez que les védistes, notamment les astrologues hindous, sont absents de ce marché de niche tenu exclusivement par quelques français depuis une vingtaine d’années.


L’invention de Pierre Rougier a ainsi été détournée, et recyclée, au cours des années 1990, comme support de croyance à des fins exclusivement lucratives.


Dans les faits, le phénomène lune noire existe réellement. Il correspond aux périodes mensuelles, au cours desquelles, la Lune se trouve sans éclairage. Ces périodes sont indiquées dans les calendriers. Étonnamment ce phénomène naturel n’intéresse personne. Alors qu’il présente de nombreuses raisons de l’étudier tout particulièrement.



Suzel Fuseau Braestch (1928-2008)

Directeur de recherche honoraire au CNRS  aucune découverte à son actif, travaux non recensés sur site CNRS,

ambitionnait de devenir la "Michelle Gauquelin" de l'astrologie statistiques, place vacante suite au suicide de Gauquelin


Auteure d’une mystification Comment Démontrer l’astrologie, à partir d’un test de 630 items sur un panel de 524 personnes (lire Dossier Astroemail 134)


Auteure de la rumeur selon laquelle Colbert serait à l’origine du déclin de l’astrologie en 1666, en créant l’Académie des Sciences par un édit.


Ignorance historique et politique d’une ex biologiste.

- Historique parce que le premier Règlement de l’Académie des Sciences date du 26 janvier 1699, publié par Louis XIV, premier titre officiel, et qu’à cette date Colbert était déjà décédé (6 septembre 1683).


- Politique, parce qu’à cette époque les textes normatifs étaient exclusivement promulgués par le Roi de France (Recueil des textes des Bourbons), non par les ministres comme dans la pratique de la Ve République Française.



Robert Gouiran (1925-2013)

 Ex ingénieur physicien CERN Genève, mention publiée par la famille dans le faire part de deuil paru dans la Tribune de Genève le 11 janvier 2014.


Cela signifie que Robert Gouiran n'était PAS un physicien au sens où l’on parle par exemple de Robert Oppenheimer, de David Finkelstein, William Press, Richard Price, Lev Landau, Pierre Laplace ou John Wheeler.


Robert Gouiran ne découvrit rien, au cours de sa carrière. Il s’illustra en astrologie en écrivant des bourdes par ignorance de l’astronomie, discipline hors de son domaine de compétence.


Auteur d’un ouvrage paru en 1990 au Cédra intitulé « l’astrologie héliocentrique ou le secret du coeur », dans lequel il développait des considérations, totalement débridées, et loufoques, pour un  scientifique de formation, sur la bi localisation planétaire. Un manuel sur les rapports (on se demande bien lesquels?) entre planètes héliocentriques et planètes géocentriques. Puisque les unes sont vraies, et les autres fausses, erronées. Un «scientifique» de formation doit s’abstenir de sortir de la matière de sa compétence. En astronomie Robert Gouiran était NUL. Notamment en développant des propos, insensés, sur les aspects des planètes avec la lune. Citation de son livre :


Chapitre IV interprétation du thème héliocentrique en relation avec le thème géocentrique

-  Aspects que les planètes héliocentriques forment avec la lune page 143


Comment, un satellite n’orbitant autour d’aucune autre planète que la terre, peut-il former des angles avec celles dont il n’est pas le satellite? Voila la première question logique que Robert Gouiran aurait du se poser, avant d’écrire des inepties. Pour quelles raisons, Robert Gouiran, en réciprocité, s’est-il abstenu de développer les aspects des relations des satellites galiléens avec mars,saturne,le soleil,uranus, neptune et pluton, idem pour les satellites de saturne, d’uranus, de neptune et de pluton ? Parce qu’avec la Lune il s’autorisait à abuser facilement les imbéciles.


Il fit de même avec les autres planètes, citation :

-  Rapports entre Mars héliocentrique et mars géocentrique

-  Amas de planètes héliocentriques et géocentriques dans les signes (occasion de doubler le nombre des planètes dans le système solaire, sans démontrer l’existence des signes zodiacaux)

-   Rapports entre terre héliocentrique et soleil géocentrique (doubler les mouvements)

- Conjonction d’une planète lente héliocentrique et d’une planète rapide héliocentrique formant aspect avec les planètes géocentriques (l’art de mélanger les référentiels incompatibles, ainsi que le vrai avec le faux et de tirer des conclusions de ce qui n’existe pas, les planètes ne sont pas lesbiennes, les aspects se forment uniquement avec le Soleil loi de Kepler, Gouiran l'ignorait)


Ses lecteurs auraient adoré lire ses interprétations des aspects de Io, Callisto,Europe, Ganymède, Titan Triton, Charon, ainsi que carpo,thémisto,euporia,jocaste,mnémé,hélicé,calé,hersé,spondé,coré, daphnis, anté, skoll, narvi, hati, perdita, francisco,caliban, marguerite,sao, néso,laomédie,nix, hydre ainsi que tous les autres satellites non cités découverts depuis 1990, avec Mars, La lune, Mercure, Vénus notamment. Il a privé ses lecteurs de contes à dormir debout passionnants.


Extrait de la page 12 du livret de Robert Gouiran dans lequel il explique qu'une planète possède 2 positions : ahurissant!


Les planètes n’ont qu’une seule, et unique, position, celle occupée REELLEMENT sur leur orbite, au cours de leur mouvement sidéral. Encore appelée localisation ORBITALE. Cette position ne peut être géocentrique. Elle est la même quelque soit le lieu d’observation.


Robert Gouiran, manifestement incompétent en astronomie, donna prétexte, par ses propos, à de nombreux imbéciles de récuser les localisations correctes, et de développer, en se référant à son écrit, des vaticinations ineptes.



Ainsi par exemple Guy Taillade :

Enseignant en langues, astrologue, auteur le 12/08/2014 sur Facebook de la déclaration selon laquelle :


« le Soleil étant le symbole du cœur (expression de Gouiran), le thème héliocentrique devait être le thème du cœur (?) et donc l'écart entre les positions héliocentriques et les géocentriques devraient pouvoir donner des  explications selon ce que j'avais alors compris (dans les années 90) quant à l'intérêt de monter des thèmes héliocentriques, sur les causes des maladies. Mais c'est depuis que j'ai eu l'idée que le thème héliocentrique n'était pas le thème d'un individu, mais celui d'un moment de la terre (donc quelque chose à voir avec la conscience planétaire...)."


Le thème du cœur ? Une expression dépourvue de sens. L’écart entre le vrai et le faux, c'est-à-dire l’erreur devient, pour cet enseignant raisonnant faux, une source prédictive... affective!


Le thème géocentrique correspondrait, selon sa déclaration, à l’individu, et l’héliocentrique au collectif. C’est ignorer, et refuser la réalité, selon laquelle une naissance aujourd’hui n’est jamais isolée. Qu’à la même heure, en France, en 2013 (statistiques ined) 92 personnes naissent en même temps, dont 1,54 à la même minute. Absence d’individuation du géocentrisme. Sans compter en Europe au même instant et dans le monde entier. Le géocentrique est donc collectif sans distinction possible, y compris pour une même latitude ou lieu donné. A raison du nombre démographique de naissances individuelles supprimant le concept erroné de naissance individuelle unique, par lequel les astrologues prétendent le géocentrisme exclusivement exceller.


L’essentiel des  «intellectuels», ou prétendus tels, ayant sévi, ou sévissant encore, dans l’astrologie, sont des ratés. Recycler une formation supérieure dans l’astrologie constitue une dévalorisation, un déchet supplémentaire. Sans apporter ni un plus, ni une amélioration substantielle. L’astrologie constitue un prétexte à délirer pour ces personnalités porteuses de pathologies malsaines.


On attend d’une personne, ayant une formation d’études supérieures, qu’elle corrige les errements, au lieu de les encourager par ses propres dérèglements.


gdb 04/15







(c) reproduction interdite sur quelque support que ce soit

®

"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


            Médiation Extra Judiciaire  Droits intellectuels Engagement consommateur   Argumentaires

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702