ORBITES PLANÉTAIRES











Anaximandre de Milet


Sans lunettes astronomique, par l'observation visuelle, le philosophe grec Anaximandre de Milet (-600) conceptualisa la symétrie sphérique de l'univers, en élaborant la théorie géocentrique (la terre est en l'air, dominée par rien, mais reste immobile, à cause de son égal éloignement de tous points du ciel).


Selon Anaximandre la terre établie au centre, l'équilibre se réalise par rapport aux extrémités(1).


Anaximandre est l'instigateur du principe mathématique des proportions architecturales. Il élabora le système du monde planétaire basé sur les intervalles cosmiques. Théorie à l'origine de la connaissance réelle des orbites planétaires.


à partir de l'observation de la Lune Anaximandre de Milet définit le concept des orbites planétaires.


Depuis Anaximandre de Milet les représentations planétaires géocentriques se dessinaient orbite par orbite, avec des épycliques.


Jusqu'à la Renaissance (1500) le mouvement des planètes, sur leurs orbites, était considéré uniforme et circulaire. C'était le système de Ptolémée, caractérisant aussi celui des astrologues. Jusqu'à l'époque de Jean Baptiste Morin de Villefranche, les représentations planétaires se faisaient selon le mode de Ptolémée. On en possède la preuve historique avec les ouvrages de Blaise de Pagan (1657) comte de Merveille, pour la période Européenne de l'Ancien Régime. Ainsi qu'avec les figures du traité d'astronomie de Ptolémée pour la période de l'antiquité Gréco Romaine.


Représentation géocentrique classique : planètes sur orbites,en distances, sur épicycles


Le mouvement uniforme chez les anciens est défini par la condition qu'un point décrive sur une circonférence des arcs égaux, en des temps égaux. Le rayon joignant le centre du cercle à ce point balaie des angles égaux, ou des aires égales. D'ou le principe ancien de l'égalité des arcs, des rayons et des aires.


En 1609 Kepler, se fondant sur les observations des mouvements planétaires réalisées par Tycho Brahé, découvrit que le Soleil n'est pas au centre d'un cercle. Et que le rayon joignant le Soleil à la planète balaie des aires égales, en des temps inégaux. Le rayon issu du Soleil est variable en longueur, et les distances parcourues par la planète sont inégales. Il en résulte que le mouvement sur orbite n'est PAS uniforme. Les planètes se déplacent selon des vitesses différentes et variables.


Première explication selon laquelle les positions planétaires des astrologues sont fausses. Ils appliquent des mouvement uniformes FICTIFS. Leurs relevés sont erronés.


Seconde explication des figures imaginaires, illusoires, inventées des astrologues: le mouvement des planètes n'est ni uniforme, ni circulaire, car les orbites planétaires ne sont pas des cercles.


Les observations de Kepler, confortaient celles de Nicolas Copernic (Des révolutions des orbes célestes), mais plus encore elles confirmaient les idées du Paradoxologue grec de l'antiquité Héraclite de Pont, sur ses observations des anomalies du mouvement de la terre. Ainsi que celles d'Appolonius de Perge, et surtout Aristarque de Samos, le premier a affirmer que la Lune orbite autour de la Terre, et non autour du Soleil, et dont les travaux sur l'héliocentrisme furent rapportés par Archimède.


orbites de Mercure et de Vénus le 9 février 2015


Le moyen Mouvement de la Terre en 2015 montre que les 4 angles égaux de 90° de l'orbite de la Terre sont parcourus en des temps inégaux de 88,92,93 et 89 jours

L'équinoxe d'automne correspond à la position de la Terre à la longitude 0° de son orbite

L'équinoxe de printemps correspond à la position de la Terre à la longitude 180 de son orbite



La découverte de la non uniformité des déplacements planétaires comporte une seconde conséquence totalement ignorée des astrologues.


Les planètes, en déplacement sur leurs orbites, sont localisées par une longitude orbitale. Or les astrologues ne connaissent exclusivement que l'uniformité d'un angle soleil planète fictif.


Lorsque l'on connait la longitude orbitale, il convient ensuite de calculer la relation synodique, c'est à dire l'arc Soleil Planète. En effet, Kepler découvrit en 1609 que chaque planète est dotée de deux mouvements.

1) Le mouvement sidéral consistant à faire le tour de son orbite de 360° dont la circonférence varie d'une planète à l'autre en millions de km.

2) Le mouvement synodique ou la rotation de la planète autour de son étoile.


Ainsi que le montre le relevé orbital du 9 février 2015, ci dessous, les planètes n'orbitent JAMAIS l'une autour de l'autre. Seule la Lune orbite selon ce mode autour de la Terre, car elle est un satellite.



Les orbites, ainsi que Newton en fit la démonstration dans ses Principia, sont planes. Des intervalles existent entre elles, appellées DISTANCES, lesquelles se mesurent en Unités Astronomiques, reportées, en haut de la carte, planète, par planète.


Une unité astronomique = 149 597 870 km



En résumé de la connaissance des orbites planétaires :

-Les planètes se représentent chacune sur leurs orbites respectives

-Les planètes orbitent exclusivement autour du Soleil

-La Lune orbite EXCLUSIVEMENT autour de la Terre, JAMAIS autour du Soleil.


En conséquence les Roues de Pythagore, dépourvues d'orbites planétaires en distances, sont des tracés mensongers non représentatifs de la réalité que les astrologues prétendent décrire. Ces artifices volontairement non conformes constituent des manoeuvres intellectuellement frauduleuses. Elles servent à leurs auteurs à réaliser des escroqueries en trompant leurs clients, afin de se faire remettre de l'argent.




(1) Aristote Traité du Ciel, II, XIII

02/15







(c) reproduction sur d'autres sites interdite sans accord préalable ou autorisation DR

"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


                                                  Engagement consommateur   droits intellectuels

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702