Par Gauthier

point de vue


Toute hypothèse donne lieu à discussion lorsque les résultats s'affichent. Sans me dérober je reconnais 2 échecs, ainsi qu'un mince succès. On progresse de cette façon dans la discussion philosophique engagée.


Point sur les hypothèses formulées pour le 1er tour du 23 avril 2017

Le propre des hypothèses consiste à les commenter au vu des résultats. Celles ci sont au 2/3 négatives.

.La première hypothèse, publiée le 25 mars 2017, envisageait un second tour Macron Fillon et finalement c'est Macron Le Pen. LM et non FM, une logique aléatoire des initiales patronymiques, en quelque sorte, au lieu d'une modulation de fréquence des ondes électorales.

.La seconde hypothèse, formulée aussi le 25 mars, concernait des scores régressifs pour Marine le Pen et Jean Luc Mélenchon. Les deux progressent, par rapport à 2012. Notamment Jean Luc Mélanchon de près de 8,2%.

. Enfin la troisième hypothèse rédigée le 13 avril écartait Jean Luc Mélanchon du 2e tour, c'est le cas, alors que les sondages soutenaient le contraire en annonçant sa présence au second tour comme un fait acquis.Petit succès.


Contrairement aux commentateurs recherchant des causes, l'hypothèse d'électivité s'attache aux statistiques. Considérées comme des événements aléatoires. Pas d'explication à fournir, ni de résultats à justifier. Nous sommes au jeu de dés. Chacun a joué à son tour.


Nous avons des scores. Ce sont des trajectoires stochastiques avec un début et une fin. Rien d'autre.


Hypothèse de second tour

La question philosophique posée reste inchangée : est-ce le candidat qui fait l'élection, ou l'élection qui désigne l'élu.A cette question, le 1er tour de toute élection indique que les candidats affichent des scores de représentativité.A savoir la probabilité du stéréotype qu'ils incarnent.


Pour le second tour, la situation se complique du fait que la prévision doit être régressive pour chacun des candidats en présence. Nonobstant le "rassemblement" qu'ils incarnent sur leurs noms. C'est contre intuitif. Ainsi en 2012 on observait l'apparition de 9,9 millions de voix en faveur de Hollande, au second tour, qui disparaissaient à jamais lors des législatives, et pendant son mandat.


Suivi d'un dévissage rapide dans l'opinion du nouvel élu. Les politologues n'ont pas rendu compte de cet apport surprise de 9,9 millions de voix enrre les deux tours qui est apparu, puis s'est volatilisé, comme un tour de prestidigitation. La question reste posée!


La situation comparable à celle du second tour de 2017 est celle du second tour de 2002, les résultats du 21 avril ayant opposé Jacques Chirac et Jean Marie Le Pen comme finalistes en présence.


Chaque élection est indépendante l'une de l'autre.


François Fillon a commis l'erreur, le soir du 23 avril 2017, d'appeler à voter contre son camp, la droite, en faisant la même démarche que celle du Parti socialiste en 2002, en appelant à voter Chirac. Il aurait été logique que la droite appela à voter pour la droite, Mme Le PEN, et non pour un objet politique indéfini, dépourvu de genre, qui ne se veut ni l'un ni l'autre.


Marine Le Pen ne voit pas se former contre elle de coalition nouvelle, puisque c'est la même qu'elle affronta déjà au premier tour en réunissant 7,6 millions de voix sur son nom. Elle a fait le plein. Son adversaire aussi 8,4 millions. Le second tour se fera exclusivement sur les reports. Les consignes de vote seront des leurres, en l'absence de relais des partis agissant sur le terrain, auprès de leurs électeurs. Le gâteau à partager étant constitué de 36 millions de votants, et les deux candidats restés en lice totalisent déjà 50% de ce nombre. La question est de savoir comment se répartiront les 50% restant.


Assisterons nous, en 2017, à une seconde élection présidentielle de type africain en France? Avec un président artificiellement élu avec 80% de suffrages exprimés par un bourrage des urnes dénommé vote de front républicain? Vraisemblablement non! En tenant compte de la règle constante de la régression vers la moyenne.


Quelle hypothèse formuler?  Il existe une conjecture aléatoire sous la forme d'une occurence improbable. Résultant de l'association d'indices politiques. Ces indications se rapportent à une échéance d'actualité. Laquelle? Elle a un visage cette date, celui de Mme Theresa May au 10 Downing Street à Londres, à propos de la négociation du Brexit en lien avec les élections anticipées anglaises de juin 2017. Mme le premier ministre de sa gracieuse majesté porte des tailleurs élégants, Marks & Spencer. Son sourire est moins avenant que sa garde robe. Chacun ses goûts en matière de femmes. Les anglaises sont "spéciales". Face à Mme May, en mai, Mandarine a la carrure pour s'illustrer dans une entente franco britannique sur la sortie de l'Europe en duo d'actualité.Mme May négocie son brexit, et Mandarine envisage son franxit. La sortie de l'Europe peut faire un thème de campagne correct, avec son effet d'ancrage, notamment en exploitant l'exemple anglais, et l'image de Theresa May. Elles ont tout pour s'entendre en théorie. Ces deux femmes feraient bien la paire pour occuper les Unes de l'été. Les Français ont bien voté contre l'Europe lors du référendum de 2005 en disant NON? Le cas anglais existe, c'est une réalité du vote britannique que les électeurs français doivent prendre en compte, puisque les urnes anglaises ont concrétisé cette possibilité considérée comme viable.


Conviction limitée par la logique de probabilité, 48% que l'hypothèse Mandarine se réalise, contre 52% qu'elle échoue. Il faut déterminer le degré de conviction selon la règle de Bayes. En associant la conviction à la diagnosticité de la preuve. Rapport des chances antérieures x par le taux de probabilité.


gdb 23/04/2017




En cas d'erreur dans la formulation de mon hypothèse, l'occasion de revenir sur le sujet nous est donnée. Je ne me suis jamais dérobé depuis 2012 que je pratique cet exercice.



J'ai formulé l'expression "Mandarine" afin de désigner l'éventualité d'un mandat de Mme Le Pen en mars 2017. Hypothèse jugée impossible par tous les commentateurs autorisés, et leurs instituts de sondage.


Les 2 articles relatifs à l'hypothèse d'électivité, de mars et avril 2017, m'ont valu de recevoir des émails de la part des internautes. Je les remercie tous. Y compris celles et ceux ayant exprimé leurs désaccords.








®

"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


            Médiation Extra Judiciaire  Droits intellectuels Engagement consommateur   Argumentaires

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702