actualité de la consommation des produits du ciel et de l'espace

MAY 21  LE CONVERTISSEUR DES JOURS DE PREVISION


posted by felicita on May 21, 2014 8:29 | under METHOD



 

origine de la règle Annus pro die employée par les astrologues dans leurs prévisions, notamment leurs systèmes de révolution solaire


En faisant des recherches, pour la rédaction des « réponses aux questions astrologiques », j’ai découvert par sérendipité[1] le fondement, le principe, et la raison de la règle employée par les astrologues géocentriques dans leurs prévisions, notamment leurs révolutions solaires.


Le détenteur de la clé est un savant Français, Directeur perpétuel et premier doyen des membres de l’Académie Française, François Charpentier (1620-1702).


Demandez autour de vous, ou par internet, ainsi que sur les réseaux sociaux, les explications relatives au système astrologique convertible un jour un an, ou un degré un an. Vous recevrez en réponse :


-        - C’est comme ça (sous entendu on en sait rien)

-     -  C’est logique (en quoi est-ce normal d’établir une équivalence entre 365 fois 24 heures  et 86 400 secondes ? en l’absence de rapport mathématique, autorisant de tracer des parallèles d’égalité au sens des lignes jumelles de Robert Recorde)

-      -  Apprenez l’astrologie (faites-vous bourrer le mou avec des conneries)

-      -   Demandez à G, à M, à D..et compagnie (ils doivent connaître)

-      -   G, M, D et compagnie n’en savent rien (réaction de quelqu’un qui s’est renseigné sans dire comment)

-      -   Je vais demander (soyez patient…ça prendra du temps)

-       -  Consultez un dico (sans préciser lequel)

-        - Allez voir sur wikipédia (inutile il n’y a rien, wiki comporte des erreurs)

-        - Ouvrez un compte Facebook et posez la question (pour recevoir les réponses des nazes)


Bref, après ce petit inventaire personne n’est en mesure d’expliquer, ou de justifier, le mécanisme de transformation calendaire à la base des prévisions et prophéties astrologiques.


Toutefois, selon que vous êtes ou non observateur, vous notez l’absence logique d’équivalence mathématique dans la conversion 1 an 1 jour, ou encore 1 an 1 degré (365 jours=360 secondes). Dans le premier cas il s’agit de secondes temporelles, renvoyant à l’usage de la quatrième dimension le temps. Dans le second il s’agit d’une mesure d’arc inégale, soit une dimension géométrique.


Cette observation signifie que la transmutation est irréductible, s’agissant d’une impossibilité d’équivalence.


François Charpentier explique que les habiris[2] (nom antique des juifs) ayant quitté l’Egypte, où ils vivaient dans un confort cinq étoiles avec toutes les commodités. Pour suivre un illuminé nommé Moïse. Leur ayant promis une station balnéaire 7 étoiles avec système climatisé au bord de la mer. Se révoltèrent après les conditions épouvantables de traversée du désert en chameaux. Pour régler le problème, Moïse appela à son secours le dieu vengeur yahvé, et son sabre laser, pour liquider les meneurs en trois coups d’éclair. Une fois les rebelles éliminés, la divinité destructrice donna la sentence suivante aux survivants du carnage : «pendant 40 jours vous avez vu une nouvelle terre sans remercier personne pour le voyage ni faire de compliments. Vous resterez donc en conséquence 40 ans de plus dans le désert en punition. Annus pro die imputabitur ».


En clair « je vous ai offert une balade de 40 jours dans le désert et vous êtes mécontents. Pour vous faire les pieds, vous y resterez 40 ans de plus, vous apprendrez à dire merci. » Sympa  le Tour operator de la société Ancien Testament contraignant ses voyageurs à subir, contre leur gré, des conditions de séjours insupportables sans les rembourser ni les dédommager.


Vous comprenez ainsi que le verdict Annus pro die ne créé ni équivalence ni règle. C’est uniquement un coefficient multiplicateur par 365, avec ses limites.


François Charpentier en a déduit toute une série d’applications dans des domaines très divers pour motif de religion.


Ainsi les traductions des textes mahométans des révolutions solaires d’Albumazar firent l’objet de l’application Annus pro die par les copistes chrétiens.


L’Église, régissant depuis 325 par les décrets de ses conciles, les périodes de répression, et de tolérance, de l’astrologie, contribua, par ses agissements, à acclimater par la contrainte répressive le coefficient Annus pro die aux techniques de prévision employées.


Les astrologues chrétiens, notamment ceux relevant du profil professionnel des médecins astrologues, impliqués quotidiennement dans la pratique de l’astrologie dite judiciaire. A raison des enseignements de Galien sur les pronostics en termes de maladie (Les Jours critiques Livre 3 de Claude Galien traitant du Pronostikon ou pronostic de survie) étaient incités culturellement à employer la sentence Annus pro die  dans leurs techniques, comme dans leurs écrits, ainsi qu’à les propager. Avant Cardan et jusqu'à Morin, et après, médecins astrologues. Depuis la déclaration du Roi du 8 mars 1712, les médecins avaient l’obligation de déclarer les noms de leurs malades aux curés, et de cesser les soins et les visites au bout de  3 jours en l’absence de confession de ceux-ci. La santé de l’âme (penser à sa conscience) passant avant celle du corps [3]. (« Les maladies sont les filles du péché et les mères de la mort » selon le Dictionnaire de Rochefort, mode de pensée de cette époque, les maladies sont envoyées par Dieu afin de blesser l’homme pour le guérir).


Il en résulte aujourd’hui, après environ 1200 ans d’usage Annus pro die un ensemble de pratiques que les astrologues du dimanche, ainsi que professionnels, croient de bonne foi fondées sans en connaître la raison. Alors qu’il s’agit d’un détournement ayant une origine religieuse. Celle d’un «dieu» réprimant les réclamations, suite à une offre de prestation non conforme à ses promesses.


Réglons cela comme un problème de consommation. La déception, causée par un voyagiste de l’antiquité, réglée par un abus de pouvoir contraignant de 40 années sur ses clients, est appliquée par les astrologues dans les mêmes dispositions. Faire croire à leurs clients qu’une journée les condamnera à une année de galère.  


GDB

21/05/2014

[1]  Serendipité : faculté de découvrir par hasard et sagacité ce que l’on ne cherchait pas, néologisme créé le 28 janvier 1754 par Horace Walpole. Caractérise la sagacité accidentelle à l’origine du concept de l’abduction (interprétation juste des indices). Pour en savoir plus le livre de Sylvie Catelin Sérendipité, Seuil 2014 prix 21 euros 263 pages isbn 9782021136821

[2] Habiris : les mentions contenues dans l’Ancien Testament sont mensongères à propos des juifs esclaves égyptiens à l’époque de Moïse. L’esclavage est introduit en Egypte vers – 300 lors de la conquête de ce pays par Alexandre de Macédoine. Avant cette date les pharaons pratiquaient l’assimilation des étrangers en leur conférant les mêmes droits et statut que les égyptiens. Il n’existe aucune preuve historique de l’existence de Moïse. On trouve des stèles du pharaon Meneptha, vers – 1200 mentionnant le départ des habiris d’Egypte environ plus de 20 000 individus. Comparez ce chiffre avec celui des manifestants à Paris sur appel syndical.

[3] Traité de la Police Générale de 1756 Maladie, Médecins, Chirurgiens pages 416 et suivantes

 


comments (0)




post comment

your name*

email address*

comments*

verification code*
 




GDB


Depuis 2003 gauthier de bruges anime des rubriques, et publie dans Astroemail, revue mensuelle d'informations vendue par email. Ses prévisions attirent l'attention sur des évolutions importantes de la société. Consultez les rubriques "Résultats" de ce site pour votre information, ainsi qu'"Éclairages" dans laquelle il livre ses sujets de réflexion.


Ce blog permet de développer des points de vue à chaud, en réagissant à des faits d'actualité, sans nécessairement les développer dans un article d' Éclairage.



TAGS




RECENT POSTS


RSS



ARCHIVE





TOPICS



admin*




"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


                                                  Engagement consommateur   droits intellectuels

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702


 Web Hosting