actualité de la consommation des produits du ciel et de l'espace

JUN 15  ORBES LES INTERPRETATIONS NAÏVES


posted by felicita on June 15, 2014 8:35 | under METHOD



Chaque semaine nous recevons des messages nous demandant quels orbes appliquer à un aspect, et quels sont nos degrés de tolérance.


La réponse est imperturbablement la même : « Un angle manque d’ouverture d’esprit ».


Cela nécessite quelques explications supplémentaires agrémentées de petits dessins.


Les degrés de tolérance caractérisent les orbes. En la matière chacun possède sa recette personnelle, de 12 à 10 degrés pour les uns à 3 ou moins pour les autres. Entre ces deux extrémités la gamme est large. La justification que nous en donnent nos correspondants se résume à la formule « c’est comme on le sent ». Plutôt comme ils pensent en ressentir les effets. L’exercice purement subjectif se résume à un acte de foi. Essentiellement de l’auto persuasion. La méthode Coué pour tout dire.


Car ni les combines «perso», ni non plus les conseils prodigués par les traités, ou les formateurs improvisés, ne marchent.


En voici la raison.


Prenez quelqu’un utilisant au doigt mouillé 10° ou moins pour une conjonction. Cette personne aligne, via un logiciel, ou manuellement avec un rapporteur, sur le même arc de cercle, tous les passages planétaires. Cette forme de représentation n’existe pas. C’est un faux système que l’on appelle un écrasé. D’Anaximandre à Tycho Brahé les astrologues du passé employaient le principe des proportions, encore appelé intervalles cosmiques, pour représenter les mouvements planétaires. Y compris Morin, nonobstant les 35 cartes du ciel en carré de Pythagore, parues post mortem, dans l’Astrologia Gallica. Dans l’incertitude de l’identité de l’auteur réel. De son vivant il n’en publia aucune. C’était interdit par l’Eglise et le Roi[1]. Les cartes de Morin sont INCONNUES.


Ainsi donc la conjonction du soleil et d’une planète prend la forme de 2 coccinelles de la taille d’un point pica accolés ou  chevauchés l’un sur l’autre.


L’emploi d’un faux système s’accompagne de l’usage d’un faux raisonnement Ainsi, la personne utilisant ce dessin de conjonction, soumise à la visualisation répétée de cette déformation subit une altération du cerveau et une dégradation de ses facultés intellectuelles. Ses capacités de raisonnement s’étiolent.


Orbe de 6° Soleil Mars au 20 mars 2013 d’un logiciel d’astrologie coplanaire sur 360°

 

Ce croquis est aberrant. Le polytechnicien Paul Choisnard l’inventa en 1910 en caricaturant les représentations simplifiées du ciel.

 

A quoi correspond astronomiquement le dessin de la conjonction à orbe de 6° Soleil Mars de notre exemple du 20 mars 2014 ?


Voici la représentation, REELLE

 

 

 En se basant, maintenant, sur la conjonction du 18 avril 2013 dans les deux modes conformes celle de l’astronomie géocentrique et celle de l’astronomie héliocentrique nous obtenons la carte suivante :

 

 

Ainsi que vous le voyez dans les 2 deux systèmes, géocentrique et héliocentrique il existe un écart entre le Soleil et Mars. Lequel est totalement gommé dans les cartes des logiciels d’astrologie. Cette distance était de 1,411 UA le 20 mars 2013. Soit plus de 200 millions de kms de séparation. En les projetant sur la même ligne le 18 avril, la carte astrologique gomme cette distance, laissant croire à leur proximité. Bien entendu c’est impossible, Mars dans le ciel se trouve constamment à plus de 200 millions de kms du Soleil sans jamais s’en rapprocher, y compris lorsque la planète se trouve à son périhélie comme ce sera le cas le 12 décembre 2014. La conjonction diffère de la représentation simpliste des logiciels d’astrologie. Ainsi que le montre la carte ci-dessus. Une conjonction c’est un alignement de trois planètes sur une même longitude. Lorsqu’il n’y en a que deux c’est une rencontre sidérale.


Pour cette raison aucun orbe ne s’applique nulle part. Les explications données, par les uns, et les autres, sur les angles d’approche, relèvent des contes de grand- mère pour petits enfants.


Que représente en km la distance effective le 20 mars 2013, de l’élongation de 6° de Mars du Soleil ?

Calculons le point moyen de l’orbite de Mars, c'est-à-dire la valeur d’un degré.

Soit 1 429 038 772 km : 360 = 3 969 552,14 km = 1° de l’orbite de Mars.


Six degrés d’élongation correspondent à la distance de 3 969 552,14 x6 = 23 817 312,84 km.

Pensez vous, sérieusement, avec une telle distance, de quasi 24 millions de km, qu’un effet quelconque puisse se produire ?


Lorsqu’un prétendu professeur d’astrologie vous conseillera d’appliquer des orbes à un aspect, demandez-lui de calculer le point moyen du degré de l’orbite de la planète concernée. S’il en est capable. Au-delà de la terre un degré d’orbite c’est au minimum 4 millions de km. Et ça augmente ensuite d’une planète à l’autre. Inutile  en conséquence de penser aux orbes. Vous aurez ainsi la preuve que votre « professeur » est un ignorant doublé d’un naïf.


Appliquons ce raisonnement à deux planètes s’aspectant dans un autre rapport d’angle.

Ainsi à propos d’un orbe d’environ 1° d’écart dans une relation Jupiter Mars le 21 avril 2014, un prophète du sud de la France nous adressait le message suivant « vous êtes bigleux, elles sont en quadrature ».


Sur sa carte (extrait ci-dessous)en mode 360°, le prophète ne compte que par paquet de 30, Jupiter était à 103°28, et Mars à 194°19. La différence entre les deux étant de 90°51. Soit 51minutes d’arc.

 

 

Extrait de la carte en mode écrasé coplanaire Jupiter Mars du 21 avril 2014 de ……

 

Cela donne quoi en km ?

Situons Mars sur son orbite à 194 x3 969 551,14 =770 092 921,16 km + 793 918,228 km = 770 866 831,388 kms


Si Mars se trouvait exactement à 90° d’écart, soit à 193°28’ la distance serait de

193x 3 969 551,14 =766 123 370,02 km + 1 190 865,342 = 767 314 234,362km


Ce qui donne une différence entre les deux positions de 3 552 596,026 km


A 400 mille km près on retrouve la valeur du point de l’orbite de Mars. Trois millions et demi de km est donc la valeur moyenne de l’écart.


Maintenant prenons en compte la différence topologique. L’écrasé de la carte des logiciels classiques d’astrologie constitue une déformation atrophiante et estropiante de l’esprit,  à l’usage ordinaire des DÉBILES.


Jupiter se trouve à 5,092 UA du Soleil, et à 3,681 UA de Mars. C’est à dire 3,6 fois 149 millions de km.


Imaginez, une seconde, une distance de 3 millions et demi de km entre deux planètes situées à 536 millions de km l’une de l’autre comme Mars et Jupiter. L’énormité des distances fait échec à la proximité trompeuse réductrice abusive de la carte astrologique en mode écrasé. Laquelle efface les distances dans la perception des configurations. Une dimension en moins et c’est aussitôt le délire !


Dernière observation d’importance. Le diamètre équatorial de Jupiter est de 142 736 km. L’espace d’écart calculé en km de 51 minutes le 21 avril correspond à 24,88 fois Jupiter. La preuve est ainsi apportée que les deux planètes ne pouvaient être en quadrature à cette date, sur cette distance avec cet orbe. Physiquement impossible.


Le prophète du sud de la France interprète en mode naïf. Simplet ?


GDB



[1] Reportez-vous aux Traités compilant les Déclarations Royales sur le détail précis de l’astrologie licite, ainsi qu’aux bulles papales sur les interdits en astrologie, notamment la prohibition des publications de thèmes et commentaires de nativité.


comments (0)




post comment

your name*

email address*

comments*

verification code*
 




GDB


Depuis 2003 gauthier de bruges anime des rubriques, et publie dans Astroemail, revue mensuelle d'informations vendue par email. Ses prévisions attirent l'attention sur des évolutions importantes de la société. Consultez les rubriques "Résultats" de ce site pour votre information, ainsi qu'"Éclairages" dans laquelle il livre ses sujets de réflexion.


Ce blog permet de développer des points de vue à chaud, en réagissant à des faits d'actualité, sans nécessairement les développer dans un article d' Éclairage.



TAGS




RECENT POSTS


RSS



ARCHIVE





TOPICS



admin*




"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


                           Médiation Extra Judiciaire   Engagement consommateur   droits intellectuels

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702


 Web Hosting