actualité de la consommation des produits du ciel et de l'espace

AUG 6  BERNARD L ASTROLOGUE DES ILLUSIONS


posted by felicita on August 06, 2014 6:33 | under General



BERNARD L’ASTROLOGUE DES ILLUSIONS


Un billet daté du 14 juillet 2014, posté sur le site du même nom évoque les nœuds lunaires et leurs relations (improbables) avec les planètes.


 

En tête du billet de Bernard l'Astrologue daté 14 juillet 2014


Il est nécessaire d’indianiser, à l’attention des occidentaux, les noms communs des nœuds. Ainsi Bernard l’astrologue nomme Rahu le nœud lunaire nord, et Kétu le nœud lunaire sud. En leur attribuant des pouvoirs, et des influences, que ni l’un, ni l’autre, ne possèdent en réalité. Mystères de l’Inde.


Le 14 juillet Bernard l’astrologue affirmait:

«Mars et Spica ont un compagnon invisible nommé Rahu, le nœud lunaire nord (1)»


Etant donné que son propos est dépourvu de carte (intentionnellement?) le lecteur en est réduit à imaginer la scène. Sous réserve de localiser l’étoile Spica. En effet, la longitude est insuffisante pour la représentation. Faisons le significativement en distances. Mars est située dans le système solaire le 14 juillet 2014 à 1,511 Unités Astronomique du Soleil (soit 1,511 x 149 millions de km). Soit un voyage de plus de 10 minutes à la vitesse de la lumière.


Spica, encore appelée Spica Virginis, ou HIP 65474 dans le catalogue Hipparcos, est située à 262,18 années lumière (un voyage de 262,18 années à la vitesse de la lumière, soit 292792 km/s).


Ainsi donc son accroche «Tous les soirs au couchant, Mars brille conjoint à Spica,» rend compte d’une réalité improbable. Un effet typiquement coplanaire consistant à lier ensemble l’extrêmement lointain, et la proximité immédiate de voisinage, en supprimant les distances.


Le lecteur dépourvu de connaissances spatiales croit, ingénument, que Mars est réellement conjoint à l’étoile Spica. Alors qu’il n’en est rien. Un minimum d’honnêteté serait de préciser qu’entre Mars et Spica la distance est de 80,38 parsecs, et que la vision décrite n’est qu’une apparence trompeuse. Un mirage d’auteur à l’écriture imprécise. Spica est distante de notre Soleil de 16 580 800 UA (soit 149 millions de km x 16 580 800) faites le calcul.


Bernard l’Astrologue affirme encore que le nœud lunaire nord est leur compagnon invisible.

«Ceux qui admirent ce spectacle ignorent presque tous que Mars et Spica ont un compagnon invisible nommé Rahu, le nœud lunaire nord (1)»


Voici la carte des nœuds pour le mois de juillet 2014. Le nœud ascendant s’est formé le 6 juillet, et le nœud descendant le 18. A la date du 14, Bernard l’astrologue ne pouvait évoquer un événement ni un événement déjà passé, celui du 6, ni non plus un événement non encore survenu celui du 18. Bernard l’astrologue pratique ce que l’on appelle dans les héritages un «avancement d’hoirie». Toucher sa part de succession avant le décès du légataire.

 

 

carte des noeuds lunaires de juillet 2014 de la nouvelle lune du 27 juin


Dans le cas de son explication, compagnie Mars Spica nœud lunaire nord, c’est physiquement impossible.

Spica est une étoile, comme notre Soleil, localisée dans le catalogue Hipparcos dans la constellation de la Vierge.


La Lune, fait ses nœuds dans le système solaire, à plus de 16 millions de fois 149 millions de kms de Spica. A cette distance la notion de compagnie invisible ne signifie plus rien du tout.


Les nœuds de la Lune ne se font ni dans la compagnie de Mars, ni non plus dans celle de Spica. Et moins encore comme la suite de son texte l’annonce, dans la fréquentation, la société, ou en communauté avec Neptune, par l’opération du Saint Esprit de l’Antisce de Fréderic Muscat, ou de Mme Liliane Magos cités en fin de propos :

« Kétu quant à lui, opposé à Mars et à Rahu et au contre-antisce de Neptune figure la clef cachée de cette configuration»


En effet, la Lune est accrochée avec une laisse à la Terre. Elle effectue ses passages, ascendant, et descendant à 400000 kms de Paris, aux longitudes autres que celles indiquées par Bernard l’Astrologue.

La Terre à la date de son billet du 14 juillet se localisait à 291° de longitude. Et Mars, dans sa position orbitale réelle à 245°51. Soit une différence de 45° et quelque minutes de différence entre les deux.


Or les deux nœuds de juillet, car il n’y en aucun d’autres, se font, pour le premier à 284 de longitude, et pour le second à 295°. Kétu à l’opposé de Rahu affirme-t-il. Jusqu’à preuve du contraire 295-284=11° et non 180°. Bernard l’astrologue a un problème de calculette. Sans doute sa pile est défectueuse, mauvaise batterie, épuisée.


A la date du second nœud, le 18 juillet 2014, Mars est à 248° de longitude.


En conséquence, la conjonction Mars Rahu évoquée par Bernard l’Astrologue début Juillet ne s’est jamais produite :


«Voyons d’abord Mars et Rahu dont la conjonction commencée début juillet est active jusqu’au 25 de ce mois»


Mars était à 242° de longitude le 6 et le nœud formé à 284°. Une conjonction Mars Lune de 42° il faut tout le culot de Bernard l’astrologue pour le soutenir.


Mars Rahu est une configuration naïve interventioniste et inactivable totalement imaginaire. Les explications de Bernard l’astrologue sur les fenêtres des parallèles se sont refermées au lieu de s’ouvrir. A la place des antisces qu’il invoque il ne lui reste plus que l’antimatière à essayer.


En effet, son explication selon laquelle «L’antisce attachant Neptune à Rahu… exact le 31 juillet avec Rahu à 23°04 de la Balance» relève du délire.

 

Le nœud suivant était annoncé à la date du 2 août, sur la longitude 309°, rien à la date du 31, et 23° balance =203° de longitude. Cela fait 106 longitudes de différence. Le nœud suivant celui du 2 août est annoncé à la date du 15 août à 02h17 DST. La lune sera alors à la longitude 322°.


Concluons ce billet sur la mention de Bernard l’astrologue en fin de son propos du 14 juillet 2014: «Rahu (1) il s’agit du noeud vrai».


Le vrai n’est plus véritable. Ecrire nœud lunaire vrai en date 14 juillet alors qu’il s’est formé le 6 témoigne, au mieux, d’une exactitude différée ou à retardement, parce que Bernard l’astrologue est un homme sympathique au sourire réjoui. Conviction de sa part plutôt qu’évidence constatée? Après tout, son logiciel le trahit peut-être! Terribles incertitudes que celles de la véracité et de la sincérité.

 

Gdb 08/14


Sources: Lundi, juillet 14, 2014 de Ketu à Neptune Bernard l’astrologue

Données: astronomical ephemeris calculator covering the period AD 1200 to 2100

Illustration orbite lunaire par Astroemail reproduction interdite.


comments (0)




post comment

your name*

email address*

comments*

verification code*
 




GDB


Depuis 2003 gauthier de bruges anime des rubriques, et publie dans Astroemail, revue mensuelle d'informations vendue par email. Ses prévisions attirent l'attention sur des évolutions importantes de la société. Consultez les rubriques "Résultats" de ce site pour votre information, ainsi qu'"Éclairages" dans laquelle il livre ses sujets de réflexion.


Ce blog permet de développer des points de vue à chaud, en réagissant à des faits d'actualité, sans nécessairement les développer dans un article d' Éclairage.



TAGS




RECENT POSTS


RSS



ARCHIVE





TOPICS



admin*




"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


                                                  Engagement consommateur   droits intellectuels

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702


 Web Hosting