astrologie et la loi, jurisprudence, tribunaux, licéité





l'astrologie de l'astromédecine  




© 2015 ASTROEMAIL DR reproduction interdite


avertissement




Noël François Eloy auteur du dictionnaire ancien et moderne de la médecine rapporte ce cas d'astrologie de l'astromédecine...

 




Voici un remède de Aeschrion, médecin empirique du IIe siècle, que Galien[1] appelait son "maître".


Lorsqu'un chien enragé vous a mordu il recommande fortement de brûler des écrevisses vivantes dans un récipient de cuivre rouge, lorsque le soleil est entré dans la constellation du lion, 3 jours après la pleine lune, ou le 18e de la lune.


Le remède se compose de 10 écrevisses, de gentiane 5 parties, d'encens 1 partie. Mélanger et prendre une cuillerée de ces ingrédients, mêlée d'eau pendant 40 jours de suite


Les précautions que ce médecin veut qu'on observe, par rapport au temps de brûler les écrevisses, lui a paru d'autant plus nécessaire à la réussite de son remède, que tout ce qui tenait à l'astrologie, passait alors pour avoir baucoup d'influence sur la préparation, et l'administration des médicaments. Les empiriques surtout ont donné dans ce travers. Comme l'expérience prévalait chez eux, au raisonnement, il suffisait qu'un remède réussit pour qu'ils l'adoptassent, sans trop s'embarrasser si telle ou telle méthode de le préparer pouvait contribuer à son meilleur effet.


Mais ce défaut n'a pas été celui des seuls empiriques. La plupart des philosophes, et des médecins ayant vécu avant la renaissance des Lettres, ont eu la plus grande confiance à l'astrologie. Elle prédisait, pour ainsi dire aux actions et décisions de la vie, et de la santé, lui étaient soumises. Et l'on croyait ajouter un degré d'efficacité aux moyens de les conserver, quand on y mettait un peu de cérémonie astrologique.


Les lumières de la vraie physique ont heureusement dissipé les nuages que les procédés des vaines et ridicules superstitions avaient répandus sur la médecine. On est convaincu, aujourd'hui, que les vertus des médicaments ne partent que de leurs principes, et que c'est à la juste application d'un remède qu'on doit en attribuer le bon effet.


Cependant on observe encore quelques traces de ces préjugés superstitieux, qui ont eu vogue dans les siècles passés, quoique les médecins n'eussent rien négligé pour détruire ces erreurs, elles subsistent parce qu'elles sont liées aux intérêts financiers, de ceux qui ont le désir du gain, et qui s'appliquent à tromper les autres, en exploitant la crédulité et l'ignorance. Lesquelles marchent toujours en étroite compagnie.


NFJ ELOY dictionnaire historique de la Médecine ancienne et moderne T1.


Note : Bien évidemment l'astrologie du chien enragé est fortement décommandée car cette solution ne traîte pas la rage. Elle est élaborée pour une seule période, l'été. Mordu en hiver, au printemps, ou en automne, impossible de la pratiquer. De toutes façons, dans tous les cas, été compris, sauf l'administration d'un anti ragique, par piqure, vous y laissez la vie.


Actuellement, en 2015, en France, trois personnes proposent des solutions d'astromédecine, l'une contre 650 euros, l'autre 10 euros, la dernière organise des stages payants 350 euros. Si vous croisez, par internet, les pages d'une de ces trois personnes, écrivez au Procureur de la République pour le lui signaler, votre action contribuera à sauver des vies. y compris si l'une, de ces 3 personnes, propose en complément, un traitement de type homéopathique par signe astrologique. Son livre est un tissu de charlataneries. Ce mot est employé au sens du code de la santé publique, avec sa définition exacte. Remède ou procédé illusoire


27/06/2015  

Rappel de quelques dates


2 mars 1536 arret du Parlement de Paris interdisant la médecine astrologique

les médecins sont contrôlés par la Faculté dans leur exercice (affaire Jean Thibault)


-1er/03/1644 nouvel arrêt confirmatoire de celui de 1536 sur l’obligation faite aux médecins des autres universités de France, de repasser l’examen ordinaire à Paris, pour professer et exercer.

-08/03/1712 déclaration du roi portant obligation aux médecins d’avertir le curé ou le vicaire de la paroisse dès le second jour de maladie, et de stopper tout soin et visite le 3e jour en l’absence de présentation d’un certificat de confession (afin de faire échec à la pratique de Diebus Decretoriis de Galien)

-l'article L.4161.5 du code de la santé publique réprime l'astromédecine en qualité de délit d'exercice illégal de la médecine, 2 ans de prison et 30 000 euros d'amende


1- Claude Galien de Pergame, célèbre médecin de l'antiquité romaine, auteur de nombreux traités de médecine, et d'un traité de médecine astrologique par aphorismes "Diebus Decretorris" des heures critiques, en latin, non traduit en français, autorisé par le Concile de Trente, non classé à l'index des livres interdits par l'Eglise Catholique jusqu'au XXe siècle.

   









Get Adobe Flash player


"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


                           Médiation Extra Judiciaire   Engagement consommateur   droits intellectuels

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702