etat islamique,guerre contre EI, wali





LA GUERRE VENDUE A L'OPINION




© 2014 ASTROEMAIL DR reproduction interdite


PUBLIQUE SUR DÉPLIANT PUBLICITAIRE




Janvier 2013, Astroemail 120 publiait une étude exhaustive, de plus de 100 pages, sur la Guerre. Intitulée Guerre: le Retour. La seule à ce jour à présenter une théorie, conforme et critique, en Sciences Politiques, reposant sur un mécanisme périodique décrypté. Une analyse rétrospective sur 2 siècles de vérification du périodisme. Une analyse prospective sur 1 siècle, jusqu'en 2100. Dont la première pré vision, rédigée en décembre 2012, est confirmée dans les faits prévus en 2014. L'affrontement idéologique de l'Europe, et des Etats Unis, contre les meneurs d'une guerre de conquête islamique dans la zone arabique de la corne Africaine.L'affrontement contre l'Etat Islamique marque-t-il un retour à la période de Khartoum, 1885, et à l'incident franco britannique de Fachoda de 1898? Ou est-ce cette fois le dépassement d'une situation de contexte colonial?  



par Claude Thebault, auteur de l'étude Guerre : le Retour


LA GUERRE VENDUE A L’OPINION PUBLIQUE SUR DEPLIANT PUBLICITAIRE


La guerre moderne que l’on fait sans argent

A l’avant-veille de la seconde guerre mondiale, un grand quotidien populaire Français titrait sur sa Une un article à propos de l’effort de guerre Italienne en Ethiopie, estimé à 13 milliards de francs de l’époque. « C’est une formule qui a beaucoup vieilli depuis quelques années. Les peuples ont dangereusement appris à faire la guerre sans argent. La guerre mondiale[1], dont les économistes avaient prédit, qu’elle ne durerait pas plus de 4 mois, a pu ainsi durer 4 ans. La guerre d’Afrique, qui a coûté 13 milliards, paraît à peine avoir appauvri l’Italie. »


Le jeudi 12 décembre 1940 le Führer Adolf Hitler expliquait dans le Petit Parisien « cette guerre[2] est aussi une révolution. Celle de la lutte des peuples pauvres contre les riches et de l’injuste répartition de l’empire du monde. ». Idéologie quand tu nous tiens !...


Aujourd’hui, en 2014, le président de la République Française, engage le pays, au côté des Etats Unis, servilement, dans la guerre contre le…quoi donc au fait ?... de l’Etat Islamique. Tellement le motif est obscur : terrorisme étant un mot commode, fourre tout utile, pour motiver un engagement militaire ne nous concernant pas.


Est-ce moderne de jouer aux redresseurs de torts, au nom des Droits de l’Homme…d’Affaires. En y regardant de près c’est un discours éculé. Nous revisitons le fantôme, de la Mission du commandant Marchand à Fachoda, en compagnie de ses tirailleurs Sénégalais, entre le 18 septembre et le 11 décembre 1898.


Retour à Khartoum et à Fachoda

La Crise de Fachoda, au sud Soudan, à 650 km de Khartoum, faillit déclencher une guerre mondiale entre la France et l’Angleterre à la fin du XIX siècle. Un ancien poste stratégique militaire égyptien, déserté suite à la révolte islamique Madhiste de 1885 à Khartoum[3] ayant chassé les Britanniques du pays. La mort du gouverneur britannique Charles Gordon (dit Gordon pacha) tué lors de la bataille de Khartoum, permit à Mohammed Ahmed appelé le Madhi (l’Attendu, celui qui est guidé par dieu) de s’emparer du Soudan, avec ses derviches, pour y faire régner la loi islamique et nettoyer le pays de la corruption des turcs, et de la pourriture des colonisateurs anglais. Lord Kitchener, chargé par le Premier ministre Britannique Salisbury, de nettoyer le Soudan des Madhistes islamistes parvint avec ses canonnières au poste de Fachoda pour y trouver installée, le 18 septembre,  la compagnie de l’expédition militaire Française du Commandant Marchand.


L’occupation Française de Fachoda, ex possession anglaise, suscita un important incident diplomatique en Europe. Kitchener exigea des Français l’évacuation des lieux, sans affrontement militaire. L’incident de Fachoda fut un échec de la diplomatie française. Le 18 décembre Marchand évacuait la place. Le 1er janvier 1899, Kitchener rétablissait l’autorité Britannique sur le Soudan. Sans éradiquer ni l’islamisme dans ses diverses composantes, ni ses racines.


Cet épisode de la colonisation africaine, accompagnée de soulèvements musulmans, est décrit dans Astroemail 120, paru en janvier 2013,  comme  point de départ des prochaines guerres dans lesquelles la France sera inutilement exposée par ses dirigeants.


Actons tout d’abord que l’analyse, publiée en janvier 2013, selon laquelle la France se compromettra, dans un conflit en Afrique du Nord, basé sur des motifs religieux, en 2014, s’est concrétisée.[4]


En page 20 l’étude de 153 pages notait « Fachoda constitue le premier affrontement moderne de l’Occident contre les Musulmans….et en toute logique la prochaine guerre, ou l’une des suivantes, mettra aux prise le monde musulman et l’Europe….Cette prochaine guerre est identifiable….entre le 7 décembre 2013 et le 26 juillet 2014. » L’étude d’Astroemail classait cette guerre dans la catégorie « idéologique ».


- 05/07/2014 Le chef de l’Etat Islamique apparaît pour la première fois à la télévision (Le monde)

- 25/07/2014 L’Etat Islamique ordonne la mutilation génitale des femmes (24 heures)

- La France ennemie n°2 de l’Etat Islamique Le Parisien 23/09/2014


Que constate-t-on ? Sous une autre forme, en rôle de substitut des anglais, Les Etats Unis. Les meneurs de l’Etat Islamique sont des créatures suscitées par les dégâts américains en Afrique, suite à l’invasion de l’Irak en 2003 pour détruire le pouvoir de Saddam Hussein. Ils professent, dans leur guerre de conquête, un islam plus radical, et plus extrême, que celui des Ibn Saoud de la Mecque. Leur progression menace les émirats actuels de disparition à moyenne échéance. Leurs dignitaires promis aux sévices réservés par les musulmans aux corrompus. L’élimination de Dubaï serait emblématique.


Le tableau, publié page 32 de l’étude d’Astroemail 120, indiquait un conflit à partir d’octobre 2014 dans lequel la France se laissera entraîner. Nous y sommes.[5]


La Guerre en images et en vidéos sur dépliant publicitaire

Les militaires américains vendent à leur opinion publique le concept de la guerre propre. Consistant à envoyer du matériel sophistiqué dans les airs, pour neutraliser au sol la vermine terroriste. La lutte du bon contre le méchant. On attend le renfort de Superman, Captain America, en compagnie d’une brochette de superhéros de chez Marvel Comics. Les Expandables 4 en cerise sur le gâteau, Bruce Willis, Stallone Rambo et Arnold Schwarzenegger, à Bagdad pour de nouvelles aventures, y compris en Libye.


La guerre technologique, «vue à la télévision», avec ses vidéos clean noir et blanc, diffusées sur You Tube. La guerre spectacle des images contrôlées, et sophistiquées, du super bombardier furtif larguant ses bombes pile poil sans dévier de l’objectif…de la caméra de télévision !


Une belle illusion élaborée sur un modèle de série Hollywoodienne.  Le dernier du genre était Apocalypse Now avec ses escadrilles d’hélicoptères d’attaque lanceurs de missiles, contre les viets, sur l’air de la 9e Symphonie de Beethoven. Cet étalage de technologie de pointe sophistiquée se termina tragiquement sur le terrain au cours des années 1970.


En France, le scénario prévu, se résume à l’envoi de Rafales équipés de missiles téléguidés laser, afin de nettoyer la vermine sans se salir les mains. Il suffirait, dit-on, de bien ajuster les tirs, au but visé. Linéairement la menace islamiste s’effacerait d’elle-même, au bout d’un certain temps…faute de combattants. Raisonnement simpliste. Illusion naïve d’un modèle de pensée François Hollande, et Assemblée Nationale Française,  aveuglés par l’interventionnisme primaire. Surestimation de la technologie militaire. Sous estimation de l’adversaire, perçu comme une bande d’énergumènes équivalent à des singes ivres, équipés de picks up Toyota, de quelques missiles volés, et de A44.


Une resucée du concept de 1936, de la guerre sans argent de Mussolini, à la guerre  sans affrontement direct de 2014. A nouveau le sophisme de la guerre propre. La guerre sur modèle de catalogue. Choisissez le système d’armement le plus sophistiqué, frappez, éliminez. Bingo, vous gagnez la guerre, c’est juste une affaire de budget. En avez-vous les moyens ?


Les médias servent quotidiennement cette thèse sélective au public en rapportant : frappes américaine en Syrie, forcément victorieuses, tous les avions sont revenus à la base. La France frappe en Irak, tous ses pilotes sont présents à l’appel au retour d’expédition.


Qu’en sera-t-il demain ?... Lorsque quelques uns, accrochés en mission, seront portés disparus ? Les médias occidentaux, chargés de la propagande, dissimuleront les faits invalidant la thèse de la supériorité Américaine, et de ses alliés Européens, sur les théâtres d’opération. On enverra des drones à la place des avions de chasse. Cela coûtera moins cher. Les dirigeants jouent ainsi au Kriegspiel en mode vidéo. De Sin City on passe à Sin Global.


-  Syrie : al nosra menace les pays de la coalition conduite par les américains, une frappe suffira pour les dissuader d’agir Le Figaro 28/09/14


- Un important chef Jihadiste du Korassan aurait été tué par des frappes américaines en Syrie Le Figaro 28/09


La diffusion des communiqués, de pseudo victoires, aseptisés anesthésie la perception de la réalité du terrain, par le public faussement sécurisé.


-   Ebola, le cap des 3000 morts franchi…Le Figaro 27/09 là aussi Obama a promis d’envoyer des troupes et du matériel militaire, et qui sait, même des drones, en reconnaissance de la progression du virus sur le terrain.


Tout cela conduira, tôt ou tard, à la catastrophe.


Car à la différence du Madhi Mohammed Ahmed en 1885, à Khartoum, le nouveau « Wali » autoproclamé, Abou Bakr Al-Baghdadi, recrute ses derviches directement en Europe. Notamment en France.


Les galonnés de la chaîne de commandement, dans leurs cauchemars, ont-ils pensé à l’alliance prochaine de Monsieur Ebola et des combattants Islamistes ? Inutile de dynamiter le Quartier Latin à Paris, Saint Michel, ou les lignes de Métro,  lorsqu’on peut éradiquer totalement toute la population, sans tirer le moindre coup de feu, sans transporter d’arme sur soi. Des moyens anodins, à prix très accessibles, suffisent à causer d’irréparables dégâts dans la capitale Française…


L’affrontement entre les peuples, des deux rives de la Méditerranée, débuta lors des guerres puniques en s’étendant sur deux siècles. A cette époque, la divinité était le dieu Baal. Allah le remplaça plusieurs siècles après, et les batailles reprirent. Croisades, Conquête espagnole des Maures, guerres coloniales. Un conflit séculaire sommeille, et se réveille, de temps à autre, au long des siècles, en s’adaptant à l’idéologie du moment, sans trouver d’issue finale. Scipion l’Africain terrassa Carthage. Mais la guerre se rejoue encore. Baal, assoiffé de sang humain, réclame encore de nouvelles victimes expiatoires.


Imaginez Paris totalement dépeuplée. Plus personne sur les Champs Elysées. Ni Rue de Marignan. La capitale vidée entièrement de ses habitants. Plus de voitures dans les rues. Plus de café crème à Saint Germain. La Ligne de Métro automatique 14 désertée, trimbalant ses voitures vides de passagers, entre Saint Lazare et Olympiades.


Quel choc !  


Le Retour à Khartoum connaîtra une fin différente, de celle qui échut au Madhi Mohammed Ahmed dans son affrontement, avec Lord Kitchener, lors de sa guerre de conquête islamique du Soudan. Il faudra, cette fois, que les occidentaux paient, chèrement, une prime en supplément, celle du prix du rationalisme naïf et de ses illusions.


claude thebault

Editeur d’Astroemail, auteur de l’étude "Guerre : le Retour"




[1] Ici la Grande Guerre de 1914-1918

[2] La seconde guerre mondiale

[3] Khartoum film épique porté à l’écran en 1966 avec Laurence Olivier dans le rôle du Madhi et Charlton Heston dans celui de Gordon Pacha

[4] Retour à Fachoda Astroemail 120 page 19

[5] La base périodique de l’étude nécessite une remise à plat, pour l’adapter à la mécanique orbitale. Alors que la partie théorique de l’étude conserve sa pertinence, notamment les apports et corrections en science politique.


10/14












"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


                                                  Engagement consommateur   droits intellectuels

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702