jupiter,franck nguyen,rao,lion,lyr,sextus,soleil,sylvie tribut





OU SE LOCALISE JUPITER 2014-2015?




© 2014 ASTROEMAIL DR reproduction interdite


positions physiques réelles




Les astrologues voient Jupiter "entrer" quelque part en cours d'année. Ils sont les seuls à le croire, et à en persuader le public pour vendre leurs horoscopes. En réalité Jupiter bouge tout le temps. Il leur faudrait donc régulièrement annoncer le bulletin météo, au lieu de le faire par tranches.Réglons le débat relatif aux mouvements. Jupiter entre physiquement "dedans" ou passe-t-il plutôt "devant"? Dans, ou devant quoi? Bonnes questions



par Gauthier de Bruges, passage de l'Étoile


Où SE TROUVE JUPITER EN JUILLET 2014 ?

Des charlatans raconteront que le 16 juillet 2014 Jupiter entrait en Lion. Occasion de vous tirer un horoscope naïf et interventionniste. Vous n’ayez rien demandé mais on vous l’impose, afin de vous appâter avec les mensonges qui tuent.


En application de la vielle rengaine :


Nostra damus, cum falsa damus, nam fallere nostrum est

Et cum falsa damus, nil nisi nostra damus


Nous donnons, avec fausse donne, car notre devoir est de tromper.

Avec fausse donne nous ne donnons rien d’autre


Autrefois nous pensions que la planète exécutait ce mouvement d’introduction, comme le mentionnaient les éphémérides astrologiques. PHYSIQUEMENT c’est faux ! Les tables mentent. Pas plus de lion que de tartempion ! De biquettes ou de cafards.


Que se passe-t-il exactement ?

Jupiter est accrochée à son orbite à 5,265 fois 149 millions de km du Soleil. Calculer la distance ! Multipliez !  Dans ces conditions Jupiter ne tient pas  compagnie au luminaire, comme indiqué par exemple le 24 juillet. Les astrologues sont passés maîtres dans l’art des faux dessins, des cartes tronquées et trompeuses. Vous verrez sur de nombreux sites des dessins naïfs représentant deux coccinelles se chevauchant. Vous lirez des textes, tous aussi niais les uns que les autres,  selon lesquels, l’étoile, et la planète, sont en conjonction sous la forme de 2 points accolés l’un à l’autre. Scotchées.  Vous croirez à cette possibilité, qu’en ce 24 juillet 2014, le soleil et jupiter se croisent, sur le périphérique, sans se rentrer dedans. Une affaire de conduite, et de priorité à droite, penserez-vous? Le code de la route de l’espace !


Rien de tout cela bien évidemment. Le 24 juillet, sur une ligne, dont la dimension est de 5,265 fois 149 millions de km environ, Jupiter, le soleil, et une troisième planète. Dont personne ne parle, bien entendu, et pour cause, c’est la grande oubliée de l’histoire, la terre, seront en ALIGNEMENT. A très grandes distances en millions de kms les unes des autres. Jupiter ne croisera pas le soleil sur l’autoroute du ciel en passant au péage. A la place un alignement de 3 planètes en distances. Surprise ! Personne ne vous l’avait dit.Maintenant vous êtes informé(e).


Alors, les dresseurs d’horoscope, oubliant de parler de la présence de la Terre, écrivent des débilités en série continue. Comment prédire correctement lorsqu’on que l’on omet la présence d’un troisième corps, sans lequel il n’y aurait aucune nouvelle période synodique Soleil Jupiter !


Les horoscopes débiles, naïfs et interventionnistes

 Ainsi Mlle Lyr rassure ses fans en ces termes : « Jupiter va rebooster les lions..et les remettre dans la lumière…qu’ils se rassurent ils vont retrouver leur vraie nature… » Etaient-elles dans l’ombre, les naissances dont elle parle? Rien ne se passe sur les longitudes sur lesquelles elle croit que quelque chose arrive. Y compris symboliquement. La démonstration en est donnée dans la suite de ce billet.


Un de ses collègues, exerçant dans le sud précise « L’entrée de Jupiter dans le signe du Lion participe d’une bonne nouvelle… Les manifestations concrètes d’un tel Jupiter en Lion sur la vie de chacun sont multiples et tenter une liste exhaustive serait improbable. » S’il voit passer un lion, dans le ciel, cet homme là aura des relâchements intempestifs de frayeur.


Parmi les dames,  Sylvie Tribut notamment conseille « il convient de repérer la ou les planètes venant superposer par conjonction une des planètes de votre propre thème natal ». Une telle chose est impossible. Mettre en relation un ciel de naissance, effacé depuis plusieurs années, avec un ciel actuel, afin que les planètes se chevauchent nécessite de disposer préalablement d’un tore, ou d’un trou de ver de l’espace, standard ou à poignées, pour réaliser cet exploit de mise en relation. A première vue Sylvie Tribut n’en propose aucun sur la page internet de son site.


«Jupiter d’Ingrès vient superposer votre Mars natal, et si celui-ci est Maître de la Maison II de votre thème natal.. » Jupiter est à 5,264 UA du Soleil, Mars à 1,6 UA, comment l’une chevaucherait l’autre ? Alors que 4 fois 149 millions de kms les séparent. Y compris en faisant un voyage dans le temps, sans compter les effets du décalage horaire. Mme Tribut raconte des histoires pour bercer les petits enfants. Bonne nuit Primprenelle et Nicolas ! C’est la nouvelle conteuse de Ségur de l’astrologie en banlieue parisienne.


 «  Sur un plan national, on pourrait penser à une petite amélioration de l’économie puisque Vénus, Maître de la Maison II de l’Ingrès, culmine au Milieu du Ciel, en Gémeaux, au trigone de Mars, Maître de VIII, en Balance et en Maison II» écrit-elle encore. Quel est son fournisseur d’éphémérides ? A moins qu’elle ne doive changer les foyers de ses verres de lunettes. En positions orbitales VRAIES Vénus navigue entre les longitudes 43 à 66, sur la période du 13 au 28 juillet. La planète ne peut se trouver le même jour à deux positions différentes l’une de l’autre éloignées de 30 longitudes. Physiquement impossible. Dans l’espace cela fait des millions de km. Le 16 juillet Vénus se trouvait à 48°24. Manifestement Sylvie Tribut travaille avec des positions fantaisistes. Ou elle ne sait plus lire ! ou les deux à la fois.


Une autre spécialiste écrivit ceci « Le Lion accueillant Jupiter pour un an change de dimension, c’est tout le Lion qui s’éveille pour laisser l’imposant Jupiter s’exprimer, en fonction de votre thème natal vous y serez réceptif ou pas.


Cette petite dame manie les poncifs valorisant dans un écrin ses révélations fracassantes.  

Lion majestueux » on en trouve statistiquement plus dans la débine que sur les trônes royaux.

- « L’honnêteté valeur qu’il aime cultiver » agriculteur à Vertu ? dans les Deux Sèvres ?

Jupiter en Lion aime occuper l’espace dans lequel il évolue ». Les éthologistes savent que le lion pisse tout autour du lieu qu’il délimite comme son territoire. Pour le signaler aux autres animaux par l’odeur. L’urine est un marqueur. Vous reconnaitrez le fauve si votre partenaire (homme ou femme) vous asperge d’urine après les étreintes. Sauf s’il s’agit d’un problème de vessie et d’incontinence !


  Prévoyez, par prudence, une provision de Pampers sur la période 2014 à 2015. L’horoscope de cette petite dame ajoutant « Si un Jupiter en Lion est excessif, il fait passer un message de besoin d'amour, en faisant des signaux un peu trop voyant pour certains. » Attention donc aux fuites, surtout aux parfums, il y a de sérieuses menaces dans la culotte et dans les slips. Avertissement de tsunamis dans les pantalons. Gare aux inondations intempestives.


Objections Générales sur les corrélations hâtives avec Jupiter

En 240 Sextus Empiricus observait qu’il était absurde d’écrire qu’un homme est brave quand il nait parce que le lion est vaillant. Le taureau l’est tout autant.


Qui natus erit in Leone,erit fortis (qui nait en Lion, nait fort) Adu Astrologos


L’auteure du panache de jupiter, et de sa combinaison après ski d’apparat, fait dans le genre dénoncé par Sextus. Troquant la violence de l’animal, pour le prestige du pelage, avec assemblages de banalités, de clichés, et de lieux communs.


Sextus observait encore l’existence d’un non sens à soutenir pour le lion une comparaison entre la bête terrestre, et l’astérisme des étoiles formé dans le ciel. Pour la raison qu’il n’existe entre les deux aucune correspondance. Ni analogie. Avis sans frais à l’analogiste distingué Franck Nguyen du RAO.


 Remarque toujours pertinence 1900 ans après. Imaginez une planète comme jupiter, déguisée tous les ans en travelo par les astrologues à chaque date d’équinoxe. La planète reste inchangée tout au long de son mouvement. Se déplaçant uniquement sur son orbite, sans en bouger, excepté ses phases d’aphélies et périhélies. Sans s’aventurer dans les coins et recoins où les astrologues la situent pour les besoins de leurs horoscopes. Comment pourrait-elle avoir 12, 13, ou 36 significations différentes au catalogue ?


C’est ce que l’on découvre en lisant les pages proposant les significations successives des 12 positions de Jupiter. Comme les 36 du Kama Sutra. Toujours les mêmes.


La consultation des distances, aphélies et périhélies, de Jupiter, montre que sa rotation sidérale de 11 ans et quelques mois varie considérablement à chaque fois. Que les orbites sont inégales, sans ressemblances entre elles. Les astrologues ne s’en soucient guère puisque selon eux le passé se répète inlassablement dans les mêmes conditions. Jupiter en 2002 comme Jupiter en 2014 ayant le même symbolisme « excessif, lumineux, reboostant etc »... On note que le mouvement actuel a pour valeurs extrêmes 4,948 UA le 13/07/2011 et 5,456 UA le 17/02/2017. En 2003 c’était 4,327UA le 1er février, et 6,260 UA le 21 juillet 2002. Rien de ressemblant. Le mouvement actuel est resserré. La petite dame manieuse de poncifs réviserait avec profit son propos. Jupiter, dans ces conditions d’orbite, est vraisemblablement « freiné » en sourdine. Modérer Jupiter ? Invendable pour une astrologue ! Voyons! Tout de même...


Jupiter localisée en circulation dans le système solaire  

Les astrologues soutiennent que le Soleil est l’étoile maîtresse du signe du Lion. Cette affirmation porte en elle sa négation.


En effet, puisque le Soleil est maître du signe du Lion cela signifie que le système solaire, s’étendant au-delà de Pluton au nuage de Oort, n’ayant qu’une étoile, le Soleil, serait par voie de conséquence entièrement le signe du Lion. On en déduit en ce cas que Jupiter n’entre jamais dans le signe du Lion puisque la planète, orbitant autour du Soleil, s’y trouverait déjà. Elle y serait à demeure indéfiniment.


Mais le signe du Lion est constitué de plusieurs étoiles reliées entre elles par un trait appelé astérisme, et non par une étoile unique.


Au nombre de ces étoiles, la consultation du catalogue Hipparcos indique que le Soleil en est exclue. Par voie de conséquence le Soleil n’est pas l’étoile maitresse du signe du Lion, et Jupiter orbitant autour du Soleil, sans le quitter, n’entre JAMAIS dans le signe du Lion.


Les astrologues objecteront alors que le signe du Lion sidéral se trouve situé au-delà du Soleil. Par voie de conséquence ni le Soleil, ni Jupiter, prises séparément n’entrent sidéralement dans le signe du Lion, ni prises les deux ensemble. Puisque l’étoile Soleil est PHYSIQUEMENT exclue de l’astérisme composant le tracé linéaire de ce signe.  


Les astrologues, défaillant à prouver l’existence d’un signe du lion, dans le système solaire, objecteront à nouveau que le Soleil « passe devant » la constellation sidérale du signe du lion à l’époque estivale, ainsi que Jupiter de juillet 2014 à 2015.


Passer devant est-il équivalent à passer dedans ? Puisque l’on a démontré que ni le Soleil, ni Jupiter par voie de conséquence, ne passaient PHYSIQUEMENT dedans, démontrons qu’elles ne passent pas non plus devant.


Les astrologues soutiennent, en effet, qu’il est cohérent de dire que le Soleil se trouve sur des longitudes correspondantes à celles de la constellation sidérale du Lion. On observera préliminairement que le 21 juillet 2014 les longitudes observées sur les cartes spatiales correspondent à celles de la constellation du Cancer. Ni le Soleil, ni Jupiter à cette date ne passent devant le Lion sidéral. Voir ci dessous la capture d’écran en 2D de la carte du ciel à cette date.


capture d'écran du 21 juillet 2014 montrant le Soleil et Jupiter en longitudes de la constellation sidérale du Cancer


Considérons l’expérience de pensée d’un passage devant la constellation sidérale du Lion à une date X.


Est-ce vraiment devant physiquement, dans le sens de proximité ? Car devant au sens éloigné est sans intérêt. Les positions planétaires montrent que sur plusieurs centaines de millions de kms deux, ou trois planètes s’alignent,devant, ou derrière, sur une longitude, sans JAMAIS être proche les unes des autres. Devant dans l'espace n’est pas synonyme d’à coté, de voisinage, d’attenant, de contigu, ou de limitrophe.


Passer devant caractérise une expression exprimant exclusivement le COPLANAIRE. Consistant à mettre sur le même plan l’extrêmement lointain, et l’immédiatement proche, afin d’abuser les impressions visuelles, en faussant le raisonnement logique, par la troncature des distances réelles.


Passer devant est une instrumentalisation trompeuse, une manipulation. Il est donc absurde de soutenir que le Soleil et Jupiter passent devant le signe du Lion, lorsque c’est uniquement à distance, sans précisions de la réalité chiffrée.


Si donc ni le soleil, ni Jupiter, prises séparément, ou les deux ensembles, ne passent physiquement dedans, ou devant, c’est donc qu’elles n’y passent JAMAIS. Les astrologues trompent le public en prétendant que le 16 juillet Jupiter entrait en Lion, et que le 24 elles y formaient une conjonction.


Quid des influences ?

Concluons ce billet contre intuitif, en relevant que d’une date d’équinoxe à une autre, de 2014 à 2015, Jupiter se déplace sur une distance de plus de 407 millions de kms de la circonférence de son orbite (407 336 859). De cela nous sommes certains, la distance est calculée.


Nous savons aussi que ce déplacement s’effectue dans un autre espace, spatial, que le lion, celui du système solaire.


Aux astrologues de l’étudier afin de combler leurs lacunes.


 Quand aux aspects de Jupiter, au cours de la rotation, synodiques, ou moments angulaires, la prudence s’impose sur le nombre et leurs caractéristiques. Lors de l’été 2013 ce site apportait la preuve par capture d’écrans télescope que les aspects des astrologues étaient des affabulations.


Sur les influences planétaires, Sextus observait en 240 que les «choses terrestres » ne sympathisent pas avec les mouvements célestes. La théorie de la sympathie constitue le fondement doctrinal du dogme des astrologues défini par Posidonius d’Apamée (un pythagoricien du 1er siècle av jc).


 Sextus observait encore que les événements surviennent pour 3 raisons :

Par nécessité, par chance, ou par l’action de l’homme.


Retenons, pour le développer ultérieurement, que les événements surviennent par notre action, et non par l’influence des planètes.


gdb


à Timon de Phlionte :

« il faut s’attaquer à 3 points. Quelle est la nature des choses. Quelles dispositions nous devons entretenir à leur égard. Quel gain à agir ainsi. Disons à propos de chaque chose en particulier pas plus qu’elle est ou qu’elle n’est pas, ou qu’elle est et n’est pas, ou que ni elle n’est ou ni elle n’est pas. »

  


07/14













"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


                                                  Engagement consommateur   droits intellectuels

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702