annee solaire,solar return,RS,retour solaire,revolution solaire





REVOLUTION SOLAIRE IMPOSSIBLE




© 2013 ASTROEMAIL DR reproduction interdite revolution solaire arc de triomphe


pourquoi ça coince et ne marchera JAMAIS




Nouvelles livraisons 2013 des levers et couchers de soleil sur l'Arc de Triompe à Paris prouvant le non retour solaire aux conditions initiales de levers et couchers de 2012...



par Gauthier de Bruges, passage de l'Étoile



Il convient de rappeler pour mémoire que la théorie, car ce n’est que cela, de la Révolution Solaire, fut inventée par un arabe, astrologue mulsuman né au VIIIe siècle (10 août 787 en Afghanistan) AbuMazar, auteur du Traité de la Grande Conjonction, exerçant à Bagdad. Lequel soutenait que lors de la création du monde les 7 planètes alors connues à son époque formaient une conjonction sur les premiers degrés du Bélier. Une affirmation fausse, sur ce que l’on connait de nos jours à propos du Big Bang. Dont des textes traduits sous le titre Révolution Solaire dans les années de nativité  se résume à la Théorie selon laquelle l’analyse des retours solaires annuels, dans les cartes de naissance permettrait d’établir des prévisions, se rapportant à la période considérée.


Vérifions cette affirmation. Est-ce possible ? Comment cela se mesure ?


A l’appui de leurs propos, les auteurs qui se succédèrent, relayant la théorie d’Abu Machar, exposaient dans leurs ouvrages des systèmes de calculs compliqués, ayant l’apparence de la démonstration convaincante, pour les crédules (notamment l’ouvrage du français Volguine). Un travail fastidieux aujourd’hui épargné à tous par l’usage des logiciels ne nécessitant que l’introduction des données datées. Mais dans les deux cas, calculs manuels, tables de trigonométrie, ou logiciels sophistiqués, le résultat finalement obtenu est le même : il y a non retour solaire.


On notera, assez étonnement, que l'astronome Paul Couderc, dont le Que Sais-Je de l'Astrologie sera analysé au choix Astrosofie de ce site, n'a formulé aucune observation à propos de la Révolution Solaire dans son relevé des techniques de l'Astrologie.


Un exercice très simple apporte la démonstration du non retour solaire, disponible gratuitement 2 fois par an sur internet. Il s’agit du calcul des dates de levers, et de couchers solaires sur l’Arc de Triomphe à Paris, dans l’axe Etoile Arc de la Défense. En prime, l'astronome Patrick Rocher a calculé les couchers du Soleil sur Versailles lors de l’été 2013. Trois pdf que vous pouvez télécharger directement.


http://www.imcce.fr/newsletter/docs/newversailles2013.pdf


http://www.imcce.fr/newsletter/docs/ARC_DE_TRIOMPHE_2013.pdf


http://www.imcce.fr/newsletter/docs/ARC_DE_TRIOMPHE_2012.pdf


En 2012 les instants du lever du Soleil figurent dans le tableau ci-dessous.

Jour

Instant du lever du centre du Soleil

Période où le centre du Soleil passe par l'axe de l'arche

Variation de la hauteur du centre du Soleil durant cette période

3 novembre

6h 49m 41s

6h 59m 00s à 6h 59m 20s

1°15' 00" à 1° 17' 44"

4 novembre

6h 51m 18s

6h 58m 02s à 6h 58m 22s

53' 37" à 56' 19"

5 novembre

6h 52m 56s

6h 57m 04s à 6h 57m 24s

32' 37" à 35' 16"

6 novembre

6h 54m 33s

6h 56m 08s à 6h 56m 28ss

12' 19" à 14' 55""


En 2013

3 novembre 2013

6h 49m 17s

6h 59m 15s à 6h 59m 35s

1°20' 24" à 1° 23' 09"

4 novembre 2013

6h 50m 55s

6h 58m 16s à 6h 58m 36s

58' 46" à 1° 01' 29"

5 novembre 2013

6h 52m 32s

6h 57m 18s à 6h 57m 38s

37' 39" à 40' 19"

6 novembre 2013

6h 54m 10s

6h 56m 22s à 6h 56m 42s

17' 13" à 19' 51"


Les passages relevés aux mêmes dates, pour le même azimuth, donnent des valeurs différentes de lever du Soleil à Paris. Le Soleil repasse sur l’Arc de Triomphe, mais à d’autres horaires  et altitudes. Sans revenir exactement aux chiffres de 2012. Ces tableaux montrent que d’une année à l’autre, avec la plus grande précision souhaitée, on obtient des chiffres distincts, changés, de ceux de l’année précédente.


Cet exercice est réalisé avec un bâtiment. C'est-à-dire une construction physique, visible, localisée au même endroit, même hauteur, gabarit, orientation et repérage spatial.


Alors posez-vous sérieusement une question. Qu’est-ce donc que votre date de naissance, par rapport à un édifice matériel, physique, immobile, stable ?


Votre date de naissance ne prit d’importance que depuis le 10 août 1539, ordonnance de Villers Cotteret (pour la France) par laquelle le roi François 1er institua l’Etat Civil. Notamment l’obligation légale d’inscrire les naissances. Le roi demanda aux curés de tenir un registre des baptêmes. Afin de dénombrer ses sujets, pour les assujettir ensuite à l’impôt.


« art. 51. Aussi sera faict registre en forme de preuve des baptesmes, qui contiendront le temps de l'heure de la nativite, et par l'extraict dud. registre se pourra prouver le temps de majorité ou minorité et fera plaine foy a ceste fin.


(Aussi sera tenu registre pour preuve des baptêmes, lesquels contiendront le temps et l'heure de la naissance, et dont l'extrait servira à prouver le temps de la majorité ou de la minorité et fera pleine foi à cette fin.) »


Sans cette mention, sur un registre, votre date de naissance est dépourvue d’intérêt afin de vous typer. Vous naissez dans l’indifférence totale. Il ne reste aucune trace de ce spasme. La carte dressée indique des aptitudes. Des schémas de réalisation. Une combinatoire d’éléments. C’est un chrono dont on a stoppé les aiguilles en figeant l’instant. Une fois le passage effectué rien ne reste, aucun tracé avant, pendant, ni après ! Juste un chrono.


Pour quel usage ? L’architecture natale résulte du dessin d’un cadran crayonné, des positions lorsque l’individu sortait du ventre de sa mère. Que recouvrent ces positions ? Car les astrologues persuadent les individus que leurs dates de naissance, fossilisée sur une carte, contiendrait l’énigme du développement de leur vie. De toute évidence on assiste à autre chose. Et l’on s’approche un peu plus près de la formulation du Paradoxe de l’astrologie. Où, sans signe significatif dans le ciel, on décrit, sur la base d’un relevé, les promesses d’un mouvement, des développements, et des transformations. Une succession d’instants, sans rapport avec l’avenir. Devenir présuppose une présence de durée, il diffère du futur. En effet, le futur ne donne aucun renseignement sur notre existence à ce moment là.


Au point de séduire le public en l'alléchant sur les mystères de la carte du ciel de naissance. Afin de convaincre, à la suite d’Abu Machar, que le Soleil, chaque année reviendrait à la position natale, dès lors, il importerait d’en dresser la carte, et l’analyser. Car elle contiendrait une formule "concentrée" de 365 jours d’évolutions.


Les méthodes de calculs astronomiques, entre le IXe siècle et le XXIe, sont sans comparaison possible. S’il était pensable, dans l’Irak d’avant l’an 1000, qu’il y avait retour solaire. Aujourd’hui on démontre le contraire. Bien sûr, celui ou celle regardant le soleil se lever a l’illusion de voir la même scène en 2013, qu’en 2012, en haut des Champs Elysées. Mais les chiffres précis montrent qu’il n’en est rien. On voit le Soleil, mais il se trouve à un endroit autre, une hauteur nouvelle, à une heure dissemblable. Bref d’une année l’autre les conditions changent chaque fois. Jamais les mêmes. Il y a non reproduction des données natales, ici initiales!


Pour sa démonstration, l'astronome Patrick Rocher de l’IMCCE s’est placé dans un repère géocentrique.


Si l’on se place dans un repère héliocentrique, il faudrait alors distinguer en plus entre les positions du Soleil vrai, et du Soleil Moyen, avec plus d’un à deux degrés de différence dans les mesures de longitude. Autre argument invalidant l’idée du retour Solaire pile poil, exact, auquel beaucoup de gens croient encore.


Donc si le Soleil est en avance, mais un poil plus haut. Ou en retard, mais un poil à gauche, qu’en est-il alors des autres planètes ?


La terre tourne autour du Soleil, non l’inverse. Il convient donc de relever les positions orbitales réelles.


Nous savons, désormais, que le fait pour la Terre, de se situer à 149 millions de kms du Soleil, a pour effet de fausser les perspectives de localisation des autres planètes, étant donné que la Terre orbite elle aussi autour de l’étoile centrale.


Vue de la terre, Vénus entrait en Capricorne, le 6 novembre 2013 sur 270° de longitude. Alors qu’en réalité, Vénus orbitait 64° plus loin sur 4° de longitude.



Imaginez un instant la détresse du client à qui l’on annonce un séjour de Vénus chez Saturne du 6 novembre, au mois de mars 2014, alors que cette dernière est en Bélier. Et qu’en Mars 2014 elle orbitera de 191 à 238° de longitude.


Imaginez une carte de présumé retour solaire, avec une fausse position du Soleil, accompagnée des fausses positions de la Lune, Mercure, Vénus et Mars. C'est à s'arracher les cheveux!


Inutile d’écrire un livre pour démonter la croyance, des uns, et des autres dans les retours solaires. C’est inutile. Il suffit seulement de regarder les chiffres. C’est comme le relevé de compte bancaire. Voyez le solde et pointez les opérations. Vous ne pouvez empêcher, même avec un solde débiteur, que certaines personnes se croient encore plus riches qu'avant.

  


GDB

11/13




reproduction interdite des textes et illustrations de cette page copyright Astroemail 120










"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


                           Médiation Extra Judiciaire   Engagement consommateur   droits intellectuels

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702