Chronique Judiciaire


Le 10 janvier 2017, François Rambert nous donnait rendez-vous au Palais de Justice, afin de nous faire savoir tout le bien qu’il pensait du signalement le concernant, publié en 2016. A propos de ses publicités comparatives.


M RAMBERT se présentait à la Présidente, et aux juges de la 17e chambre correctionnelle en qualité de victime d’une virulente campagne de diffamation engagée par un internaute se « présentant comme étant Monsieur Claude Thébault».


La publication astroemail, ainsi que son directeur de publication responsable, poursuivent la réalisation -légitime- d'un objet anti divinatoire licite.


Le premier mensonge de Monsieur RAMBERT consiste donc à travestir la réalité des faits. Un divinateur se plaint au juge que ses activités sont dénoncées au public sous la qualification de trompeuses. Telle est l’affaire en résumé.


Monsieur François RAMBERT craint que sa «réputation», auprès de la clientèle des crédules, souffre des informations publiées sur ses pratiques illicites. Selon lui ces révélations «causent un trouble». Elles sont d’une «gravité» telle que François RAMBERT est obligé d’engager une action en notification de «contenus illicites» sur des pratiques illicites par nature, auprès des centres serveurs. Lesquels refusèrent de lui répondre. Contraignant François RAMBERT à les assigner pour les faire condamner. "Les cons ça ose tout, c'est d'ailleurs à cela qu'on les reconnait" célèbre réplique de Lino Ventura, dans le film Les Tontons Flingueurs, écrite par Michel Audiard. La société doit-elle tolérer les pratiques illicites des divinateurs, en les laissant agir librement à leur guise? La réponse à cette question est attendue.


François RAMBERT se présente au public, ainsi qu’au juge, en qualité de personnalité médiatique. Critiquer ses «fausses certifications américaines» caractérise une diffamation. Expression du totalitarisme de la pensée divinatoire. En somme le public doit accepter les «certifications de pratiques commerciales trompeuses» sans les contester. Simpliste comme raisonnement, à l’image des pratiques développées par les divinateurs avec leurs clients pour les plumer comme de la volaille.


RAMBERT UN HOMME DU PASSÉ

Pour la défense de son indignité, François RAMBERT produit un book composé d’articles de presse. «Elogieux» écrit-il en lettres manuscrites. Le transformant ainsi en abbé de Sainte Espérance. L’examen des documents produits montre que la qualité médiatique revendiquée, par François RAMBERT, s’apparente à celle du coq de paroisse.


Dans les années 1960, l’artiste New Yorkais Andy Wharol déclarait « à l’avenir chaque individu aura droit à 15 minutes de célébrité mondiale au cours de sa vie ». Il s’exprimait sur le rôle des médias. Dans le cas de François RAMBERT, les 15 minutes de célébrité datent d’il y a plus de 20 ans. Afin de se faire mousser, à l’appui de son action judiciaire, il use du biais du survivant. Consistant à faire croire à la durabilité intemporelle de 7 articles de presse datés de 1984 à 1994 :

-France Soir 12 sept 1984

-le Figaro 14 sept 1984

-le Figaro 12 sept 1993

-le Monde 15 sept 1993

-le Figaro 25 sept 1994

-Modes et Travaux décembre 1994

parle de la double vue de François RAMBERT sans préciser son état d’ébriété

- France Dimanche, feuille à scandales non datée -vu la photo on dira 1984-


Depuis 1994 plus RIEN. Traversée du désert médiatique depuis 23 ans.


Soutenir devant le juge, qu’un article relatif aux pratiques divinatoires de François RAMBERT porte atteinte à sa «célébrité» médiatique, caractérise une tromperie au sens du f) du 2° de l’article L.121-1 relatif aux allégations, indications ou présentations fausses ou de nature à induire en erreur le magistrat sur l’odeur de sainteté cathodique de François RAMBERT.


Les articles relatifs au marronnier de la divination, genre dont l’inventeur est le journaliste André Salmon, auteur dont Astroemail publie le livre « Visite au pays des voyantes », ne constituent pas la distinction de cordon bleu de l’ordre du Saint Esprit.Fausse respectabilité dont François Rambert conserve la nostalgie émue et pleurnicharde. Comme dans la chanson d'Aznavour, il se voyait déjà en haut de l'affiche. Sans comprendre que l'on se moquait de lui selon la formule des 3L. On lèche. On lache, on linche. Au point de se prendre pour Mozart ainsi que l'écrivait Le Figaro. En 2016 Le Figaro écrivait aussi que Sarkozy était le mieux placé pour emporter les primaires. Finalement Fillon emporta le morceau. Le Figaro c'est pas Madame Soleil. François RAMBERT ne comprend pas à quel point il se ridiculise en exhibant ses bouts de papiers d'il y a 23 ans. Comme il n'a pas prévu l'élection de Donald Trump en 2016 il se trouve bien en peine pour convaincre de ses capacités.


Le press book de François RAMBERT s’avère sans valeur. Incapable de servir de savonnette à vilain, au sens de l’expression employée ayant 1789 en France, à propos des gens qui décrassaient leur roture, en achetant des charges pour faire croire à leur importance.


François RAMBERT n’est ni une personnalité, ni même quelqu’un des médias. Il a eu son temps. Des journalistes l’ont fait mousser en s’amusant avec lui. Désormais c’est une trompette de bois au sens de l’expression de Furetière.


Le public est donc appelé à ne tenir aucun compte des liens, ainsi que des référencements internet, de Rambert avec lesquels il  tire à lui le pompon afin de faire monter sa côte. Pas même une cloche, car cela fait 23 ans qu’il ne sonne plus midi.


Dans son action, François RAMBERT communiquait, peu avant l’audience du 10 janvier, deux documents inattendus. Lesquels prouvent que l‘affaire RAMBERT était montée à l’instigation de Monsieur Youcef SISSAOUI, et de sa prétendue association INAD.Dans quel but cette peau de banane préméditée? Poitiers? Ces documents permettent de relier entre eux Monsieur SISSAOUI, et l’instigateur de l’annuaire frauduleux de New York de la voyance. En effet, il apparaît que Monsieur RAMBERT, en sa qualité de trait d'union, écrivait le 19 octobre 2016 aux pseudonymes de cet individu :


Chère Maria, Chère Lisa

Personnellement je vous soutiens totalement dans vos actions et réalisations extrêmement bénéfiques pour les bons voyants. Je ne comprends pas  le comportement de certains et leur ingratitude. Votre ami de Paris. François Rambert www.voyance- xxxxxx


Pourquoi citer ce message ? Au motif de l’expression employée par Rambert «extrêmement bénéfique». En effet, le 10 janvier 2017 astroemail était informé du montant de la somme à laquelle ces mots -pudiques- correspondent : un chiffre d’affaire 2015 de 200 000 euros pour une déclaration de tva de 40 000. Les certifications trompeuses de l’annuaire américain rapportent beaucoup d’argent.Trop! Voila à quoi correspond la réputation de Monsieur François RAMBERT, faire rimer renommée et ceinture dorée. En lorgnant sur les reliques, et les bijoux, de Sainte Avide. Ce qui vient de fric s’en va de frac François RAMBERT devrait le savoir.


A SUIVRE…


φct12 janvier 2017




















"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


            Médiation Extra Judiciaire  Droits intellectuels Engagement consommateur   Argumentaires

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702