ASTROEMAIL
actualités de consommation de la crédulité

Les Meilleures tromperies par un spécialiste du genre


tromperie par l'exemple de l'un des Meilleurs


Un artisan en activités non sérieuses[1] s’offrait, mi juillet 2017, un ravalement de façade, afin de remplacer l’ancien "baratin" trompeur de ses prestations, par un autre tout aussi mystificateur. Voici le décodage



[1] Le NON SERIEUX est un concept lentement élaboré par la Jurisprudence des tribunaux Français, au début des années 2000, dont la visibilité s'apprécie depuis 2010, pour désigner les activités et les prestations relatives à la voyance, à l’astrologie, ainsi qu’à toutes les formes de divination. Un voyant est un activiste du non sérieux de même qu’un astrologue.



Substitution

Avant le 14 juillet 2017, l’entrepreneur en prestations non sérieuses affirmait à sa clientèle de crédules être le meilleur dans sa spécialité, en se référant à un classement américain utilisé comme effet d’amorçage pour proposer aux crédules la consultation de ses 3 services audiotel.

  

Qu’une importante revue de voyance aux USA et M. Maximillien de Lafayette, (M. de Lafayette est Président de la Fédération américaine des voyants certifiés) ont publié un classement des meilleurs voyants


En 2013, j'ai été classé 2ème Meilleur Voyant au classement international des Meilleurs Voyants de France, d'Europe et des USA (faux[1]).


Après le 14 juillet 2017, ce même entrepreneur en non sérieux changeait totalement son discours. Tout en conservant son obsession fixiste pour le sommet du top niveau. Fini le classement étranger, désormais il est définitivement assis sur la cime culminante de la prétention «l’un des meilleurs sérieux» (expression de non-sens) pour trois motifs essentiels : l’expérience, l’origine familiale, et l’acclamation frénétique des journalistes.  L’entrepreneur en non sérieux détient un don de famille hérité de son aieul. Le don de tradition familiale n'existe pas ainsi qu'il sera expliqué dans un article scientifique qui sera bientôt publié sur ce site. Quant aux journalistes, comme le chien Rantanplan de Lucky Luke le cow boy, ils "renifleraient" à la trace la "bonne odeur" du meilleur voyant d’Europe, dixit le Figaro du 08/09/1990, il y a de cela 37 ans. Lire ci dessous les explications sur la fausse caution de la Presse au non sérieux. «Meilleur un jour, meilleur toujours» telle est la devise de ce non sérieux. Meilleur éternel, fait pour durer à travers les siècles. Une application pour le meilleur, et pour le pire de l’effet Mars de Michel Gauquelin. Comment se détecte le meilleur ? A la trace laissée sur le sol, en suivant la bave humide, comme celle laissée par les escargots dans leurs lents déplacements.


« J'ai débuté à l'âge de 18ans avec le ferme désir d'utiliser mes dons pour aider mes consultants, mon grand-père voyant m'ayant initié à la voyance dès mes 13 ans » « j’ouvre mon cabinet de consultation à l’âge de 18 ans… »


Les premières publicités retrouvées, de ce non sérieux, datent de 1982, âgé de 26 ans. 18 ans à rallonges. Lesquelles publicités contredisent le nouveau discours de 2017. il se prétendait alors initié Tibéto africain, ou afro tibétain, sans don de tradition familiale. Le don ancestral passe-t-il par Lhassa, Kuala Lumpur, le Zambèze assaisonné de mensonges ? Silence gêné. Suivi d'une réponse, le 4 septembre 2017, "vous me harcelez je porte plainte contre vous". Retournement de veste de quelqu'un qui écrivait le 11 juillet 2017 "j'ai compris que vous aviez raison".Il faut savoir M RAMBERT ce que vous écrivez. Vous signez le 7 juillet une autorisation d'écrire sur vous, et ensuite vous ameutez le Palais en criant au harcélement. Il faut vous faire soigner, une overdose de faux meilleur vous fait perdre la tête.

Et le 04/09/2017 il accuse claude thebault de harcèlement. M RAMBERT n'a plus toute sa tête après une overdose de faux meilleur!


En matière de prétentions, dans le non sérieux, un arrêt du 03/03/2009 de la Cour d’Appel de Toulouse rappelle : « La croyance erronée dans les pouvoirs magiques ou surnaturels du voyant, qui heurte le sens commun, ne constitue pas une erreur excusable ». En clair l’arrogance du voyant, et sa crânerie à présenter des références vaniteuses, se détectent à la première lecture de ses propos exagérés. Tant pis pour le consommateur piégé par l’autosuffisance consistant à revendiquer avec orgueil appartenir au niveau supérieur des activités sans importance, ni scrupules, malhonnêtes et sans conscience.

Le même arrêt ajoute encore : « Les manœuvres ou les mise en scène particulières destinées à accréditer les proclamations du voyant sur les 'dons surnaturels' qu'il s'attribuait qu'un consommateur normalement averti ne pouvait considérer qu'avec circonspection. »


Il faut en déduire que pas plus les classements américains, que la prétendue tradition familiale, inexistante, ne sont crédibles, l’un comme l’autre relèvent de la tromperie manifeste.


Les faux :

- Fausse recommandation«Recommandé par le Guide de la Voyance : des Meilleurs Voyants sérieux de France» Le site des meilleurs voyants de France déclare ne pas le connaître quand on l'interroge.


Le libellé Guide de la Voyance se rapporte à celui d’Anne Placier, dont c’est l’intitulé. Or ce Guide ne recommande pas l’entrepreneur non sérieux qui s’en réclame. C’est même le contraire. Puisque ce Guide écrivait à propos de ses compétences «Mieux vaut en rire». A tel point que vexé, le faux voyant assignait l’éditeur du Guide en diffamation devant la 17ème chambre correctionnelle du TGI de Paris, et perdit son procès par une décision du 19/01/1996 publiée au Dalloz code Pénal 2017, page 2507 note 268.


Le faux voyant est décommandé. Puisque les crédules ne lisent pas le Dalloz Code Pénal, le matin au petit déjeuner pour s’informer, revendiquer sur la page index de ses sites un parrainage dont l’autorité de la chose jugée dit exactement le contraire ne suscite aucune crainte chez cet homme de mauvaise foi. De toute façon l’action en diffamation sera employée une nouvelle fois pour dissuader quiconque aurait la mauvaise idée de le contester.


Je précise que je ne fais aucun travail occulte » A ses débuts ce faux voyant publiait dans une revue spécialisée son portrait avec la mention «L’un des meilleurs occultistes de Paris». Qui croire avec tous ces mensonges et toutes ces tromperies?


la voyance existe, c'est une réalité». Un mensonge de plus. La Cour d’Appel de Paris soutenait le contraire le 16/03/2017 en jugeant « la nature des prestations offertes et leur nécessaire limite s'agissant d'une activité qui ne repose sur aucun socle scientifique sérieux et dont il ne peut être sérieusement attendu aucun résultat concret. » Cet entrepreneur en non sérieux devrait assigner la formation de la chambre 9 de la Cour d’Appel de Paris en diffamation, afin de faire réfléchir les juges avant de rédiger un arrêt, et faire respecter la voyance. Il se trouvera bien un avocat pour rédiger l'assignation contre le réglement de ses honoraires au temps passé.


-Faux propos sur le Moyen de paiement « Paiement par Carte Bancaire : Avant d'accorder ce système de paiement, la banque fait établir une enquête de moralité, et n'accorde pas ce mode de paiement facilement. » L’entrepreneur en activités non sérieuses fait preuve d’habileté en faisant croire aux crédules que l’attribution du moyen de paiement par carte bancaire constitue une faveur du banquier à la tête du client. Alors qu’il s’agit du 11e élément caractérisant les prestations de base du droit au compte bancaire de l’article L.312-1 du code monétaire et financier. La carte bancaire est un droit non une faveur.


«En cas de réclamation pour des débits injustifiés, la banque supprimera immédiatement ce système de paiement. De plus, un abus serait sanctionné pénalement.» Faux puisqu’en la matière le CMF distingue les opérations non autorisées de L.133-24, des opérations autorisées de L.133-25, relativement aux remboursements. Lesquels ne sont ni automatiques, ni non plus sanctionnés. Des délais sont à respecter, dans un cas de 13 mois, dans l’autre de 8 semaines.


«carte bancaire. Je tiens à vous rassurer : en France il n'y a aucun danger concernant ce mode de paiement. D'autant que j'exerce depuis plus de 35 ans à la même adresse» Le CMF ne pose pas de condition de stabilité d’adresse, du bénéficiaire indélicat, pour ordonner le remboursement d’un ordre de paiement. La sécurité dans les transactions par carte relève des conditions d’exécution de l’ordre de paiement, sans autre considération.


« si un voyant exerce durant de nombreuses années à la même adresse, c'est une preuve d'honnêteté » Madoff aussi résidait longtemps à la même adresse, pour ce motif de confiance il escroqua les épargnants de plusieurs millions dans ses montages financiers crapuleux.


« Un voyant qui s'amuserait à faire des débits injustifiés aurait de sérieux ennuis avec la justice. » Faux, là encore, puisque le CMF a prévu une procédure de médiation pour régler les différends relatifs aux ordres de paiement, au lieu d’une procédure judiciaire.


Le crédule, ignorant les textes relatifs aux moyens de paiement, est incité à faire confiance aux propos menteurs et trompeurs de l’entrepreneur en prestations non sérieuses, pour l’usage de sa carte bancaire. En cas de pépins le crédule se retrouve ensuite berné. Car l’entrepreneur, au lieu de délivrer une information loyale, ainsi que l’ordre public lui en fait l’obligation, des articles L111-1 à L.111-7 du code de la consommation, désinforme le consommateur avec des balivernes.


-la fausse caution journalistique « Pour reconnaitre un VOYANT MEDIUM honnête et compétent, il est conseillé de se fier à l'avis des journalistes, ceux-ci étant très bien informés». «Un voyant apprécié par les journalistes, cela constitue une garantie réelle de sérieux.» Qu’en est-il ? L’entrepreneur en activités non sérieuses détourne la pratique dite «du roi gille et de la reine gillette» en l’érigeant en système de garantie de moralité pour le consommateur de crédulité.


L’école du journalisme enseigne, pour alimenter la rubrique locale d’une publication, la nécessité d’attirer l’attention du lecteur par la mise en valeur d’une attraction. Présenter un spectacle, une exhibition insolite, comme une information. Dans les campagnes, la locale publie plusieurs fois, au cours de l’année, la photo de la reine d’un jour, par exemple l’élection de la Reine des Vendanges, lors du bal organisé pour cette occasion. C’est le phénomène dit de la reine gillette procurant la notoriété d’un jour à une jolie fille recevant un bouquet, une couronne et sa photo publiée dans le journal. Dans le cas des voyants, l’hurluberlu prétendant lire l’avenir, dans le marc de café, ou dans les huitres au vin blanc, sert de bête de cirque à exhiber au public, selon la règle des 3 L (on lèche, on lâche, on lynche). Le voyant, dont le visage est publié, avec un texte de style plus ou moins promotionnel, se trouve dans la position du gilles. Pour illustrer le genre, l’entrepreneur en activité non sérieuse, publie sur ses sites quelques-uns des «papiers » dans lesquels il fut exhibé comme gilles, en bête curieuse, ornés de sa bobine, pour la bizarrerie de ses propos de loufoque de service. L’excentrique de foire montré comme un singe, le dingue pour amuser la galerie. L’animal de cirque. La majorité des documents publiés sont anciens. Ce qui signifie qu’il n’intéresse plus la presse, même celle du caniveau. Croyant avoir accumulé des «titres de gloire», le prestataire en activités non sérieuses les exhibe, afin de présenter les journalistes, qui se moquèrent de lui, il y a 20 ans, comme des renifleurs de talents. Alors qu’il s’agit de témoignages de dérisions. L’entrepreneur en non sérieux n’a pas, non plus, compris la figure de style utilisée par le journaliste de France Soir pour se moquer de lui, en se servant de l’allégorie cuistre «mozart de la voyance». La vanité de l’entrepreneur en non sérieux explique que cette boursoufflure, non comprise, se retrouve reproduite à au moins 12 reprises sur ses sites internet. Il habite vraisemblablement à Prunelle-de-Mézieu. La formule contient toute l’insignifiance, et l’inconsistance, de la personnalité à qui elle s’adresse. Comme on ne dit pas «un an foiré, mais une année de perdue». Dans le non sérieux la règle du professeur Casimiro s’applique «on vous dira ce que vous voulez entendre», «si vous êtes non satisfait, vous ne serez pas non plus remboursé». C’est à peu près ce que la presse servait, il y a 20 ou 30 ans, à cet entrepreneur en prestations non sérieuses. Il devrait méditer l’aphorisme célèbre «mieux vaut être incompris que pris pour un con».  


En conclusion :

Le faux voyant entrepreneur en non sérieux utilise l’illusion de familiarité par la répétition plusieurs fois de suite, sur son site, des expressions «célèbre, sérieux, qualité, honnêteté garantie». Une application de la méthode Coué, destinée à autopersuader le consommateur crédule d’une notoriété factice, ainsi que de la délivrance des informations pré contractuelles obligatoires d’ordre public. La répétition fréquente constitue un moyen facile de convaincre le consommateur de mensonges afin de les faire accepter par l’illusion de familiarité.Cette présentation-ci est temporaire, d'ici 6 mois un nouveau texte remplacera celui là.



[1] Le classificateur américain recalait cette année-là l’entrepreneur en non sérieux, selon un message diffusé aux Etats-Unis, inaccessible en France, selon lequel « L’arrogance est mauvaise pour les business. En commentaire de la débâcle des voyants français cette année -2013-un responsable bien informé disait « l’arrogance ne paie pas ». Qu’est-ce que cela signifie ? Cela se rapporte à la dégradation des voyants Français, connus pour leur arrogance. Ils pensent être plus cultivés que les autres, mieux éduqués, plus policés que les voyants et médium les mieux classés dans le monde. Vraiment ? Ils nous disent qu’ils sont plus efficaces, et même meilleurs que les voyants des Etats-Unis. Bien, si vous insistez peut-être un peu plus sophistiqués si vous vous parfumez avec Christian Dior et Mme ROCHAS quand ils consultent…. « le légendaire voyant Rambert cette année termine à la 27e place. Zut alors, bonjour, bonsoir, Goodbye M RAMBERT ! »


ci dessous le texte en anglais, ce document sur RAMBERT n'est diffusé qu'aux Etats Unis.




Le même RAMBERT écrivait sur son site j’ai été classé 2e meilleur au classement international. Il oubliait que derrière le 2 il y avait un 7…La mauvaise foi de cet entrepreneur en non sérieux est telle qu’il engageait une action en diffamation pour ce motif le 15 décembre 2016 contre astroemail à titre de "publication poursuivie" «dire et juger que les propos contestant le classement de FC RAMBERT constituent le délit de diffamation, statuer ce que de droit quant à la peine sur les réquisitions du ministère public…condamner le diffamateur à payer 40 000 euros à FC RAMBERT à titre de dommages et intérêts, ordonner la suppression des articles litigieux etc…etc… » Evidemment l’information relative à la 27e place étant inaccessible en France il était facile d’instrumentaliser le droit de la diffamation pour obtenir la condamnation de quiconque. Mais ça n’a pas marché.


Autres Faux dans le texte de la promotion de M RAMBERT, la prétendue revue de voyance Times Square Press, qui n'existe pas, ainsi que le personnage ubuesque dont le patronyme parodie le nom d'un marquis Français héros de la guerre d'indépendance américaine de 1783. Enfin la dénomination libellée en Français Fédération Américaine....n'existait pas non plus. Pour le prouver Astroemail enregistrait la marque le 21/10/2016 et immatriculait à New York la société en Français le 23/12/2016. Voilà un exemple typique de fausses publicités destinées à tromper le crédule.


φct 17 juillet 2017










Il faut se méfier des annonces dans lesquelles l'honnêteté est garantie.

Cela signifie que l'on a affaire à des margoulins et à des faisans.

Le besoin d'écrire "voyance sérieuse" lorsque les tribunaux jugent que

ça n'existe pas, prouve que l'auteur de cette déclaration est un CLOWN.












®

"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


            Médiation Extra Judiciaire  Droits intellectuels Engagement consommateur   Argumentaires

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702