Chronique du maraboutage : le professeur Lamine et son exploitation par des Diab... de Guinée

COMMENTAIRE DE L'ARRET DE LA COUR D'APPEL DE MONTPELLIER DU 16/12/2010






Avez-vous été pigeonné(e) par le professeur Lamine ?


Marabout un jeu de prête noms

On trouve dans une procédure devant la Cour d’Appel de Montpellier en date du 16/12/2010 les mentions suivantes :


- M. DIAB… M… était connu des services de police depuis 2000 pour des faits d'escroqueries.

- La perquisition de l'appartement permettait la découverte de milliers de prospectus faisant la publicité du dénommé "AMINE",

-La ligne 06.75.28.23.73 ' était identifiée comme ouverte au nom de DIAB.. S… demeurant … à Marseille. Ce numéro figurait sur les prospectus du Docteur AMINE que distribuait DIAB.. S… alias DIAB.. M'B… lors de son interpellation.

-deux cartons remplis de prospectus au nom de Monsieur LAMINE, avec mention de l'adresse au xxx à SÈTE et le téléphone 06.62.12.85.24, un autre carton avec des prospectus sur lesquels figuraient la mention M. LAMINE MONTÉLIMAR téléphone 06.21.31.31.39 dont l'intéressé déclarait qu'il s'agissait de prospectus anciens remontant à l'époque où il faisait du maraboutage.

-Il déclarait également avoir exercé des fonctions de maraboutage jusqu'en 2000,

-Il déclarait enfin que le nommé Lamine ou professeur Lamine mentionné sur les prospectus était un ami,

-La consultation des archives du commissariat d'ALES permettait de découvrir que Monsieur DIAB.. M… exerçait toujours une activité de voyant de 2001 à 2003 (D88).

-Le numéro 06.62.12.85.24 figurant sur le prospectus vantant les mérites du professeur Lamine ou de Monsieur Lamine

-L'exploitation des divers téléphones portables trouvés au domicile de Monsieur DIAB.. M… à ALES permettait de remonter à plusieurs interlocuteurs ayant laissé des messages sur lesdits téléphones. Il apparaissait que ces personnes avaient toutes eu recours aux services d'un médium se présentant sous le nom de LAMINE ou de DIAB.. Lamine, et avoir pour cela, versé des sommes d'argent conséquentes, soit en espèces, soit en chèques adressés à l'ordre de DIAB.. M… ou libellés sans ordre et adressés à ALES. Toutes ces personnes déclaraient avoir été abusées par le marabout, ces faits n'ont pas été poursuivis(D137).


Ces citations bien que présentées dans l’ordre donnent un aperçu des difficultés rencontrées dans les jugements des affaires de maraboutage.


En l’espèce le cas du professeur Lamine, bien entendu inexistant, patronyme employé comme un nom commercial par une même famille guinéenne, les Diab….dont on découvre le mode opératoire : l’usage de plusieurs numéros de téléphone, la distribution de prospectus dans les boites aux lettres, l’usage de plusieurs noms (frères, cousins, relations) pour berner les tentatives d’identification, la publicité dans des supports anodins, ainsi que la clientèle abusée. En l’espèce plusieurs personnes, des victimes essentiellement, regroupées ici dans une côte d’instruction, pour des délits non poursuivis dont elles se plaignaient..


La justice aime les situations ignobles et cradingues

L’affaire jugée à Montpellier s’intéressait au cas sordide de l’exploitation d’un abus frauduleux de faiblesse par le Professeur Lamine, un membre de la famille Diab…lequel se faisait verser des mandats cash, à lui ou à l’une de ses femmes en Guinée (polygamie). A l’encontre d’une femme  reconnue invalide à 80% par la COTOREP, victime d’un retard mental, extrêmement vulnérable, suggestible et influençable, laquelle lui aurait remis la somme de 19 000 euros croyant les dires du marabout selon lesquels il possédait des dons de guérisseurs, et la compétence suffisante pour traiter son invalidité. La justice et la police n’interviennent, hélas, que dans les cas limites. Lorsque le repoussant n’offre plus d’alternative à la complaisance de fermer les yeux sur l’immonde des situations écœurantes.


En novembre 2006, Z.. Karima répondait à un prospectus d'un dénommé "Monsieur AMINE grand voyant, guérisseur Africain très fort' sur lequel figurait le numéro de téléphone 06.77.33.18.58 (D2). Elle lui remettait, de novembre 2006 à janvier 2007, en plusieurs versements la somme totale de 19.000 €, espérant obtenir la guérison de son invalidité.


Une autre femme reconnaissait à l’audience avoir donné de février 2006 à mai 2007 la somme de 15 000 euros au professeur Lamine pour traiter ses problèmes sentimentaux, ayant trouvé ses coordonnées dans un journal local de petites annonces.


Pour les africains le nom de professeur Lamine équivaut à l’exploitation d’une mine d’or, puisque ces sommes, non déclarées au fisc au titre de revenu, participent de l’évasion fiscale. Un rapide compte avec ces deux clientes totalise la somme de 34 000 euros en 15 mois, soit une moyenne de 2666 euros/mensuel, sur deux cas recensés. Les faits non poursuivis semblent de nature à doubler cette somme. Ce qui équivaudrait à 5000 euros mensuel. Un cas récent, non encore jugé, datant de septembre 2015, selon aveu d’un autre membre de cette fratrie des Diab…toujours en activité, situe le revenu moyen à 7000 euros/mensuel. Les marabouts africains vivent dans l’aisance financière des revenus de cadre supérieur. Beaucoup d’astrologues blancs, tirant la langue sur Facebook aimeraient obtenir un chiffre d’affaire mensuel similaire avec leur lune noire. Ils ignorent comment faire, y compris en vendant des vidéos à 9,99euros pièce comme un certain L…B…prestataire en prestations trompeuses dites « analogiquement symboliques ».


Les marabouts : des récidivistes chevronnés de l’abus de faiblesse

Le professeur Lamine, du moins celui connu dans les années 2000 à 2010, possède un pédigrée pénal en qualité de professionnel de l’extorsion de sommes d’argent aux personnes vulnérables. Mention « connu des services de police ».


A l’audience du 16 décembre 2010, la présidente de la Cour, Mme WEISBUCH égrenait son chapelet de condamnations antérieures


-deux condamnations prononcées le 15 novembre 2002 par la Chambre des appels correctionnels de la Cour d'Appel de Nîmes pour des faits identiques d'abus frauduleux de l'ignorance ou de la faiblesse d'une personne vulnérable pour l'obliger à un acte ou à une abstention préjudiciable, l'une à la peine de 6 mois d'emprisonnement avec sursis assorti d'une mise à l'épreuve pendant trois ans, l'autre à 1.524€ d'amende


-le 12 février 2008, Tribunal de Police d'ALES: dispense de peine pour violence ayant entraîné une incapacité de travail n'excédant pas 8 jours.


Sans oublier non plus

-déclaré DIAB.. A.. coupable d'avoir, à SÈTE, de novembre 2006 à janvier 2007, frauduleusement abusé de l'ignorance ou de la situation de faiblesse de Z.. K…, personne majeure qu'il savait particulièrement vulnérable en raison de son âge, d'une maladie, d'une infirmité, d'une déficience physique ou psychique


-d'avoir à SÈTE, en janvier 2007, pris le nom d'un tiers, en l'espèce DIAB.. S…, dans des circonstances qui ont déterminé ou auraient pu déterminer des poursuites pénales. Et en répression, l'a condamné à la peine principale de UN AN d'emprisonnement pour le délit d'abus frauduleux ou de l'ignorance d'une personne vulnérable et à une amende de 500 € pour le délit de prise du nom d'un tiers.


Voila un client de la justice au sens consommateur du mot.


A l’audience la victime reconnaissait DIAB… comme étant le Professeur LAMINE ou AMINE

Les usurpations d’identité qui lui étaient reprochées, elles aussi étaient établies.

La Cour d’Appel confirmait donc le jugement antérieur de culpabilité.


Au plan civil la victime obtenait le remboursement de la somme de 19 000 euros avancée pour les soins de traitement du « grand marabout très fort », ainsi que 3000 euros en réparation de son préjudice, plus 1000 euros au titre l’article 475-1 du cpp l’équivalent au pénal de l’article 700 au civil.


Ce sont dans ces circonstances que le Professeur Lamine fut condamné à 2 ans de prison et 500 euros d’amende, avec mandat d’arrêt à l’audience valant incarcération immédiate.


Le complice du professeur Lamine, un autre Diab…de la Guinée était lui aussi condamné à la même peine.


Depuis on retrouve à nouveau les mêmes annonces de maraboutage du professeur Lamine. Encore lui ? En tout cas les méthodes sont similaires : téléphones, annonces, usage du nom commercial, et procédé des mêmes promesses.


Les africains ont retenu les méthodes publicitaires des astrologues français de l’entre deux guerres. Celles des annonces des Professeurs Olaf, Jordan, Elroy, Aour, Daniel Voxrey, Kevodjah, Omar Khan, ou encore les professeurs Sirma et Bénedict. Des professionnels de l’exploitation des illusions proposant «la santé, les amours, la chance en affaires, la chance aux jeux, le bon numéro à la loterie nationale». Ou encore comme le professeur OX d’Asnières sur Seine «vous aidera à vous faire aimer par l’être qui vous est cher». Les marabouts n’ont rien inventé. Ils reprennent les vieilles publicités de l’époque en les recyclant. Jamila la voyante célèbre 28, avenue d’Orléans à Paris «connaissait tous les secrets pour vous faire réussir en tout». Les marabouts actuellement proposent «des méthodes ancestrales pour régler rapidement tous vos problèmes». Une offre ressemblante dans sa formulation. Rien n’est aussi ancestral que de lessiver les poches des clients. Voila au moins un point sur lequel les publicités des marabouts sont exactes. Ils sont compétents pour la cure de minceur de vos économies. C’est tout de même mieux que la Lune Noire de Mme L…et ses 144 positions en forme de karma soutra incapables en 3 jours du moindre résultat faute de «don ésotérique guinéen». La Lune Noire ne guérit pas même de la bêtise. La preuve Mme L…est encore atteinte de débilopathie galopante, voire même récidivante. Les marabouts ne s’embarrassent pas de tout ce fatras. Ils ouvrent le Coran, lisent deux ou trois sourates et formulent leurs ordonnances, garanties par le prophète. Errohani écrivait André Salmon dans son enquête !


Avec les nouvelles vagues d’immigration de 2015 les marabouts aux djellabas musulmanes disposent d’une nouvelle clientèle à demeure. Les astrologues désireux de se maintenir ont intérêt à s’équiper d’un chapelet de prière, d’un coran, d’une petite chéchia blanche, et de laisser tomber le bouddhisme afin d’observer les levers et les couchers de Mercure sur la Mecque. L’astrologie occidentale vit certainement ses dernières années fastes avant l’apparition d’un prochain ben Morin ben mohammed et son « astrologica musulmana».


Guérisseur africain, professeur LAMINE utilise le puissant fétiche pour guérir toute sorte d'emprises sataniques et diaboliques. Puissant désenvouteur, il vous libère définitivement des griffes des sorciers et les envoie aux abîmes. Faites lui confiance, il vous aidera (à vider votre compte en banque).


Maitre des arts divinatoires, voyant africain,le professeur LAMINE vous dit tout sur votre vie affective et familiale. Il écarte sur votre chemin tous les dangers et vous protège. Il vous guide, vous conseille et vous oriente.


Travaille aussi par correspondance et se déplace sur RDV Résultat 100% garanti en 3 jours.


La méthode marabout réside dans l’affirmation de la détention des superpouvoirs, là où les astrologues s’en remettent aux planètes selon leurs humeurs et indispositions, et les voyants à leurs flashs sujets à de fréquentes pannes d’alimentation, rechargeables en euros. Eurosement pour eux !


Au billboard du résultat financier les marabouts ont de meilleurs bilans que les astrologues ou les voyants blancs. D’où l’expression connue «se faire de l’argent au black » !


Les marabouts n’ont pas besoin des Pampers de Panama pour pratiquer l’évasion fiscale. Ils investissent dans les petits commerces de leurs pays. Meilleur rapport qualité prix. La crédulité des blancs facteur de développement économique de l’Afrique Noire, prochain sujet de thèse de fin d’étude à présenter à Sciences Po Bordeaux.



claude thebault

éditeur d'astroemail

04/2016




La Lune Noire n'existe pas c'est actuellement un produit phare pour crédules rapportant de l'argent à quelques prestataires spécialisés dans les propositions trompeuses, jusqu'a ce que diverses actions engagées portent leurs fruits en se traduisant par des condamnations










"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


                           Médiation Extra Judiciaire   Engagement consommateur   droits intellectuels

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702