ASTROEMAIL
informations juridiques de la consommation de crédulité
excuse-de-provocation
condren-physique-astrologie
clara

Excuse de provocation : les fausses justifications physiques




LA "PHYSICHIENNE" DE L’ASTROLOGIE DEMENTIE PAR CHARLES DE CONDREN


L’automne 2017 est marqué, aux Etats-Unis, par la campagne promotionnelle organisée par les principaux groupements d’astrologues, au soutien du concept d’une physique de l’astrologie. Apparition d’une Suzel Fuseau Braetsch, à la sauce New Yorkaise, explicitant les propos de l’astrologue de la revue féminine Française Marie Claire, Mme Bramly. Selon lesquels le cerveau est une éponge constituée d’eau, sous l’influence de la Lune. Nouvelle tentative intellectuelle pour donner un discours, à teinture scientifique, aux astrologues confrontés à l’érosion continue de leurs audiences depuis 1985. Cette campagne, 100% US, indique que la Secte du Petit Rambert de Paris, des artisans de l’ombre, est inconnue du bataillon des fédérations présentes dans le public fédéral. Charles de Condren, théologien réputé du 17e siècle, formulait la loi selon laquelle les planètes corps physiques sont sans influences psychiques. Nadia Smirnova-Mierau échoue dans sa tentative à démontrer les influences planétaires sur la pensée humaine.     


Par claude thebault/Asheville/Caroline du Nord


Le premier recueil des lettres, et textes, de Charles de Condren paraissait en 1643, 2 années après son décès rue St Honoré à Paris, au siège de l’Oratoire, dont il était le Général. Autrefois rue de dévotion, pour ses adresses confessionnelles et religieuses, la rue St Honoré à Paris est devenue, depuis, celle de toutes les superstitions, au regard du nombre d’adresses déclarées par les astrologues, et les diverses entreprises dans lesquelles ils abritent leurs activités lucratives.


Le recueil des textes, de Charles de Condren, comportait la copie de son Rapport officiel à Richelieu sur l’astrologie. Rapport dans lequel Charles de Condren formulait une observation fondamentale ayant valeur de loi : les planètes corps physiques sont sans influences psychiques. Craignant les réactions, suscitées par la propagation dans le public de ce constat, Charles de Condren s’employait, dans son rapport, à l’ensevelir sous un amas de considérations religieuses faisant office de langue de bois. Le cardinal ministre, destinataire du rapport commandé, tirait argument du constat de Charles de Condren pour traquer sans merci les astrologues de la reine mère, marie de Médicis. Notamment embastiller Louis Vautier, pendant 12 années, jusqu’à la mort de la reine, son principal astrologue favori. Afin de faire échec à son influence pernicieuse sur l’esprit superstitieux de la veuve d’Henri IV.


La promotion, cet automne 2017, des idées d’une prétendue physicienne nucléaire reconvertie[1] dans l’astrologie, donnait à croire, par ses propos audacieux, qu’elle apportait un démenti formel au constat de Charles de Condren daté de 1628. Il n’en est rien.


En effet, Nadia Smirnova-Mierau affirme, dans 7 ebooks vendus sur amazon, 7 de trop visiblement, qu’il existerait une physique de l’astrologie ayant valeur de cause. Conférant à l’astrologie la qualité de science. Affirmation rapide et non étayée. Dont les effets s’observeraient avec les influences de la lune, la gravité, la «géométrie sacrée» des angles planétaires –les aspects classiques- expression mathématico religieuse suspecte, la musique des sphères (Kepler revisité par les ondes), et les attachements affectifs et amoureux. Les explications scientifiques de l’astrologie constituent un nouveau registre d’auto justification, destiné à convaincre les adeptes actuels, à mieux résister, avec des arguments non sérieux, au lent déclin[2] progressif de l’influence de l’astrologie dans la société occidentale depuis 1985, aux Etats-Unis et en Europe.


L’argument de la gravité, mis en valeur par Nadia Smirnova-Mierau, donna lieu dans le passé aux propos loufoques de l’inventeur du conditionnalisme, Jean Pierre Nicola, selon lesquels il fallait des masses considérables pour en mesurer les effets. Une lecture malencontreuse, et mal comprise de Science et Vie, sa revue de vulgarisation scientifique préférée. Puisque l’acte de poser un livre sur une table permet de mesurer l’effet gravitationnel immédiat sur de petits objets dès lors que le livre ne passe pas à travers de la table. Tout comme le fait de marcher sur le sol sans s’enfoncer dedans. La gravité, beaucoup en parle sans savoir à quelles réalités elle correspond. Des «gravitologues» du dimanche spécialistes en  «plaisantristes» et autres bouffonneries notamment.


La gravitation terrestre se mesure dans la relation terre-soleil et non dans les invraisemblables relations de la terre avec les autres planètes du système solaire puisque les relations synodiques interplanétaires n’existent pas. Cette observation permet de cadrer le propos de Nadia Smirnova-Mierau dans le concept géocentrique et ses erreurs.


L’idée centrale développée par Nadia Smirnova-Mierau consiste à soutenir que les êtres humains dont des antennes radio, des balises en quelque sorte, influencées par le magnétisme. Le propos manque d’originalité, car le magnétisme sert de fourre tout justificatif, depuis les baquets de Mesmer au XVIIIe siècle, à chaque génération de non sérieux esquissant des théories loufoques. Notez, pour mémoire, qu’en son temps Jean Baptiste Morin s’intéressait lui aussi au magnétisme, celui des aimants, sans d’ailleurs rien n’y comprendre.


Le principal talent de Nadia Smirnova-Mierau se résume à la mise en application du livre du psychologue George Polya «comment poser et résoudre un problème» avec une aisance à pratiquer les substitutions. Ainsi, afin de convaincre son  public du caractère révolutionnaire de ses idées, elle développe comme thèse centrale, la faribole racontée depuis des années par l’astrologue maison de Marie Claire, Mme Bramly, selon laquelle le cerveau humain est composé d’eau à 78%. Ce qui rendrait-selon les astrologues- le centre de la pensée humaine influençable par la lune. Au motif que la Lune agit sur les marées et donc influence les capacités cérébrales. Argument sommaire et niais. En oubliant de préciser combien de fois par jour. Quoiqu’il en soit, parler des forces des marées gravitationnelles ne justifie pas une prétendue physique de l’astrologie. Notamment lorsque les astrologues, qui s’étendent sur le sujet, ignorent les notions de base astronomiques. Notamment qu’en un mois la lune parcourt, selon les périodes de 28 à 30° longitudes sidérales, en compagnie de la Terre. Au lieu des 360° longitudes sélénographiques que les astrologues projettent sur le fond de l’espace en transformant des valeurs locales en sidérales. Autrement dit, lorsque les astrologues situent la lune le 1er octobre 2015 à la longitude 47°55 –traduisez 17°55 Taureau pour les géocentristes- le satellite de la Terre se trouve en réalité à 07°30 de longitude sidérale en compagnie de la Terre. Entre 7° et 47° une différence de 40 longitudes fait toute la différence. Les positions planétaires réelles  sont ignorées par Nadia Smirnova-Mierau. Pour affirmer, ainsi qu’elle le fait, des influences séléno cérébrales il aurait été nécessaire de pratiquer des IRM sur une population témoin, afin de valider sa théorie de la force d’étirement compression des hémisphères spongieuses de la pensée, et des capacités psychiques correspondantes. Elle n’y a pas pensé, ou son budget de recherche, manquait de moyens, en dépit de la mise en œuvre de l’Obamacare aux Etats-Unis. On a encore jamais vu des cerveaux sortir par les oreilles humaines lors d’un mouvement de marées gravitationnelles lunaires. Lesquelles se font dans 3 directions HB –haut bas-, NS –nord sud-, EO pour Est Ouest. La force des marées gravitationnelles oscille et chaque oscillation est nommée cycle. Lorsque l’oscillation devient forte elle déforme tous les objets en 10-43 secondes. Autre objection aux idées développées par Nadia Smirnova–Mierau, elle ignore les méta analyses publiées à propos des non incidences de la lune sur le cerveau humain. Notamment celle menée dans les bases militaires américaines, pendant 20 ans, sur la fréquence des consultations psychiatriques de démences en relation avec les 4 positions mensuelles lunaires : nouvelle lune, opposition et les 2 quartiers, comparée avec les consultations du personnel civil habitant les villes dans lesquelles les bases sont stationnées. Aucune influence lunaire n’était décelée.


En définitive, tout le ramdam fait autour de Nadia Sminerva-Mierau, et de sa pseudo littérature scientifique, consiste à mettre en valeur ses analyses, afin des promouvoir. Elle facture une étude complète entre 185 et 200 us$. Un tarif similaire à celui du faux voyant David Mocq en définitive. Lequel ne dit rien à propos des faisceaux de rayonnement gravitiques sur ses prévisions financières, sa spécialité. Laissez-lui le temps de se documenter et d’adapter son discours aux sciences. Il récupère actuellement des séquelles d’une crise des meilleurs, dans laquelle il était emporté en 2016, après avoir été abusé par la publicité trompeuse de la secte des artisans de lumières du petit Rambert, lightworkers, de New York. Ville où officie d’ailleurs Nadia Smirnova-Mierau, laquelle ignore tout de cette secte, et de ses artisans de l’ombre, prétendant classer les meilleurs des meilleurs, notamment le premier d’entre eux, le petit bouffon Rambert depuis 2012. Une fidélité «sérieusement» dévouée à la secte, méritoirement récompensée par des titres aussi pompeusement prétentieux que ridiculement enflés et bouffis.


Nadia Sminerva-Mierau affirme que puisque le cerveau est composé de 78% de liquide la pensée humaine est dominée par la lune et les marées gravitationnelles. Faites l’essai de laisser pendant 24 heures un verre d’eau devant la caméra video de votre smartphone filmant en continu. Vous observerez que pas une seconde le liquide ne se comprime ni ne s’étire aux rythmes horaires des marées. Les transpositions des dominantes fluidiques, associées aux effets marémoteurs, impressionnent les cellules grises des ignorants comme les effets photo électriques. C’est justement le but recherché par l’actuelle intelligentsia des astrologues en perte de vitesse afin de conserver une clientèle de gogos facturables. Peu avant de se faire embastiller, jusqu’à sa mort, pour des propos ayant déplus au cardinal Mazarin, Blaise de Pagan, grand militaire de l’époque, écrivait, ayant déclaré qu’il pouvait prédire la date de la mort du roi Louis XIV par l’astrologie, dans son traité d’astrologie naturelle, que le divorce entre astrologie et astronomie résultait de l’invention de l’imprimerie en 1450 par Gutenberg et de la paresse fainéante des astrologues :

« Mais comme les Tables Astronomiques, et les éphémérides du mouvement des planètes, commencèrent à se multiplier dans l’Europe, les astrologues commencèrent à négliger l’étude de l’astronomie et les astronomes à mépriser les professeurs de l’astrologie. Les uns n’estimaient que les avantages qui leur arrivaient de la prédiction. Et les autres  au contraire ne se glorifiaient que la noblesse de la théorie. Ainsi l’astronomie fut séparée de l’astrologie… »[3]    


Il en est de même de la prétendue physique de l’astrologie en cet automne 2017. Ce n’est pas au ciel qu’il faut chercher d’hypothétiques influences, y compris psychiques. Les astrologues devraient d’abord apprendre les  bases fondamentales de l’astronomie, afin de positionner les planètes correctement sur leurs orbites réelles. Les astrologues devraient aussi cesser de représenter leurs pancartes du ciel, au sens exprimé par Rabelais, sous la forme d’écrasés coplanaires faux et irréalistes.


Discourir sur les fondements d’une pseudo physique, à partir de fausses positions planétaires, donne matière aux juristes pour faire condamner en justice les pratiques trompeuses des astrologues.


Afin d’impressionner les nigauds, Nadia Sminorva-Mierau cite ses titres obtenus en gravissant les échelons des principales organisations américaines d’astrologie, NCGR, LINCGR,OPA, C*I*A[4], lesquelles ne mentionnent nulle part la secte du petit Rambert de Paris l’american federation of certified….. Que voulez-vous le guru de la secte de New York n’a pu faire reconnaître sa capacité à certifier les astrologues de son pays, afin de leur vendre ensuite ses certificats de complaisance sur Amazon, via des annuaires flagorneurs, pour leurs publicités tapageuses et financer ainsi son train de vie. Etre guru à New York cela coûte cher.


Bref, les astrologues devraient d’abord s’intéresser à la planète qu’ils ont sous les pieds, avant de s’enticher des influences des vagues, ainsi que des ondes gravitationnelles, venues des trous noirs de l’espace. A ce jour, la SEULE influence planétaire reconnue, par la communauté scientifique internationale, est celle de la Terre, lors du Colloque de la Société Française de Physique le 8/12/1993 à la suite du rapport de Ladislas Robert CNRS 74, par la mise en évidence des oscillateurs rythmés par l’influence de la rotation terrestre dans la division cellulaire de la reproduction humaine.


Confirmant ainsi la loi formulée par Charles de Condren : les corps physiques sont dépourvus d’influences psychiques. Les corps physiques ont des influences physiques. Ladislas Robert fut incapable de mettre en évidence les effets de la lune dans le fonctionnement des horloges des cellules humaines. C’est donc qu’il n’y a pas d’influence. Dans le cas de la Terre la force de gravitation est de 9.81 m/s2.    


Les mauvaises langues diront, comme le Janséniste Pascal, que Charles de Condren était formé par des maîtres moyenâgeux tels qu’André du Val et Philippe de Gamaches. Charles de Condren raisonnait juste, puisque des disciplines scientifiques, inconnues à son époque, confirment la justesse de ses déductions trois siècles après sa mort.


La « physique de l’astrologie » a beaucoup de progrès à faire. En tout cas c’est une resucée des prétentions loufoques du petit Rambert de Paris, à la qualité de meilleur des meilleurs, en infectant les cerveaux spongieux des crédules avec ses publicités débiles. Pour le savoir la publication de ses résultats financiers annuels, comparés à ceux de ses principaux concurrents donnerait une grossière estimation. Fait-il 12 000 euros/mois de chiffre d’affaire, par personne employée, sur chacun de ses 4 services audiotel ? On devrait le savoir.

φ claude thebault 23/09/2017



[1] Une nouvelle Suzel Fuzeau-Braetsch en mode américain : lire « ces scientifiques dévoyés dans l’astrologie »

[2] Selon les statistiques publiées par https://theconversation.com/how-many-people-actually-believe-in-astrology-71192  combien de gens croient actuellement à l’astrologie

[3] Le livre de l’astrologie naturelle 1ère partie, page 52, Blaise de Pagan, Paris 1659  GOOGLE Books gratuit

[4] C*I*A cosmic intelligence agency, le marvel comics de l’astrologie américaine réunissant tous les supermen et wonderwomen astrologues.





NOTE : les astrologues soutiennent que la période ovulatoire chez les femmes est sous influence lunaire. A l'observation, l'ovulation survient alors que la Terre et la Lune parcourent la même distance sidérale en un mois. Compte tenu des travaux de Ladislas Robert sur la mitose humaine, et de la loi formulée par Charles de Condren, l'ovulation est scandée par un oscillateur terrestre, pour le cycle de la reproduction humaine, en fonction des révolutions de la Terre sur elle-même. Les femmes ovulent en fonction du parcours, par la Terre, de quelques millions de km dans l'espace chaque mois. Il est probable, cela reste à démontrer, que chaque femme a son parcours kilométrique d'ovulation personnel. Un compteur individuel en quelque sorte étalonné en millions de km. Il est probable aussi, suite à l'observation du mode de vie des religieuses dans un même endroit que le confinement géographique influe sur l'ovulation, puisque les religieuses au bout d'un temps de vie commune présentent le même cycle. Ce qui renforcerait l'hypothèse de l'influence exclusivement terrestre.  








®

"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


            Médiation Extra Judiciaire  Droits intellectuels Engagement consommateur   Argumentaires

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702