ASTROEMAIL
informations juridiques de la consommation de crédulité








hoax astrologique du mythe de la non prévision de la seconde guerre mondiale par les astrologues français



















Catégories :

légende urbaine de l'échec prévisionnel de la guerre


- désinformation à prétention intellectuelle selon laquelle aucune technique prédictive ne fonctionne

- légende urbaine selon laquelle la guerre est non prévisible

- désinformation afin d'effacer les réussites exclusivement féminines

- rumeur propagée par machisme contre les femmes astrologues

- rumeur propagée pour dissimuler l'échec de l'annonce de la 3e guerre mondiale par André Barbault


HOAX DE LA NON PREDICTION DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE

mythe de l'échec prédictif de la guerre


Un billet diffusé sur internet, daté de 2008, apparaît dans les moteurs de recherche,  rédigé par un disciple d’André Barbault, comportant un développement intitulé  : «l’astrologie mécaniste et l’échec de la prévision de la seconde guerre mondiale ». Assertion selon laquelle l’astrologie en général, et les astrologues, en particulier, furent incapable de prévoir le conflit 39-45. Une affirmation, erronée, tirant parti d’une absence supposée d’informations.


Rappelons pour mémoire, que les zététiciens diffusent, sur leur site, depuis 1998, le mémo « quelques waterloo de l’astrologie ». La différence entre les deux se résume ainsi. Depuis 17 ans, la raillerie vise exclusivement un courant au sein de l’astrologie française, en se désintéressant de savoir si la guerre 39-45 avait été, ou non, prévue par d’autres.


Les zététiciens en citant les noms de 4 astrologues s’étant illustrés, dans l’entre deux guerres, par des échecs prévisionnels cuisants :

-Armand Barbault (la guerre n’aura pas lieu)

-Maurice Privat (la guerre aura lieu en 1984-1985)

- Gabriel Trarieux d’Egmont (la guerre finira en mars 1940)

-Lasson (15 années de paix en Europe).

s’en prenaient à ceux qui leur donnaient les arguments pour les ridiculiser. Le fouet pour se faire battre.


Le billet daté 2008, répertorié par les moteurs, l’astrologie mondiale au XXe siècle,  généralise l’interprétation astrologique, des événements de société, dans la première moitié du XXe siècle, sous la forme d’un code d’analyse « rhétorique » dit mécaniste, présenté comme «commun» à tous les astrologues de ce siècle. En quelque sorte une tentative, révisionniste, de réécriture de la réalité. Avant de généraliser une inaptitude, il importe d’établir la vérité, ou la fausseté, du fait allégué. Application du principe aristotélicien.


 L’auteur de cette affirmation cite quelques noms Volguine, Brahy, Privat, en donnant la, fausse, impression, d’une domination intellectuelle du sujet par l’application d’une technique d’analyse commune à tous les astrologues de l’époque.


Ces références concernent des inconnus, notamment des journalistes de l’entre deux guerres, au contact régulier des praticiens exerçant à Paris. André Salmon dans son enquête fouillée[1] ne cite aucun d’entre eux sur sa liste de visites. Ni non plus sur ses confrères, traitant de cette «spécialité» dans leurs colonnes, Merry Bromberger, ou Yves Dartois, dans la presse quotidienne nationale d’information.


Les astrologues, connus du public à cette époque, se nommaient Mme Detey, Mme Speranza, Mlle Maria Josepha, Mme Jeanne Caryatis, le professeur Kevodjah, Eric Thomas, le Fakir Birman, et encore bien d’autres comme le professeur Olaf. L’appellation «professeur» était particulièrement prisée par sa capacité à impressionner le public.


 Or, justement, la prévision de la guerre, et même de l’après seconde guerre mondiale, vint exclusivement, du milieu des astrologues populairement connus, lesquels pratiquaient d’autres méthodes. D’ailleurs les deux guerres mondiales firent l’objet d’annonces avant l’événement, dont il est facile de retrouver les traces, et les auteurs.


La guerre de 1914 fut annoncée par Mme de Thèbes, Le directeur de publication du journal communiste l’Humanité Jean Jaurès, ainsi que par Mme Fraya. Bien entendu ces trois personnes n’employaient aucune des techniques préconisées par Volguine, Brahy, Privat, Armand Barbault, et consorts.


Quand à la seconde guerre Mondiale, elle fut annoncée, dans les conditions de sa réalité effective, en décembre 1938 par Madame Luce Vidi. A savoir l’attaque préalable de la Pologne en fin d’année 1939, et l’invasion de la France en mai 1940.


-  Le hoax de la non prévision de la guerre 1939-1945, prit naissance pour la première fois avec une publication datée de 1946.


« J’en fait l’aveu public : je n’ai pas prévu la guerre et nul parmi les astrologues ou les voyants ne l’a prévue ».  page 174 Mes souvenirs et mes secrets Le Fakir Birman.


Notez le genre à propos duquel le Fakir s’exprimait. Exclusivement les hommes. Puis le sujet de la prévision, ou non, de la guerre, par l’astrologie ne passionna plus personne jusqu’à la publication du mémo des zététiciens en 1998. Un long silence de 52 ans.


En 2008, 10 ans après les élèves du professeur Broch, publication d’un billet d’astrologue, issu de la mouvance Barbault, faisant état d’une conférence à Vilnius, en Lituanie, en 2002, au cours de laquelle la non prévision de la guerre par les astrologues français était au menu.


L’insertion de cette donnée, mensongère, dans les moteurs suscitera d’autres commentaires du même type, dans des délais de plus en plus rapprochés puisque la réalité est à la fois méconnue et ignorée.  Il convient donc de rétablir la vérité, afin d’éviter la diffusion des faussetés.


-Pour quelles raisons des astrologues, pas tous, mais une coterie, ont-ils intérêt à propager l’idée reçue de la non prévision astrologique de la seconde guerre mondiale ?


Le Fakir procura, en 1946, à tous ses confrères, l’argument principal dans lequel les mauvais de la classe s’engouffrèrent afin d’effacer le succès de la prévision de Mme Luce Vidi.


La première raison : le machisme.


Le Fakir ne supportait pas qu’une femme le surpasse. Les autres astrologues masculins non plus. Puisque cette affirmation, développée dans les Mémoires du Fakir Birman, publiées en 1946, ne fut jamais démentie.


Mme Fraya survécut moins de 10 ans à la seconde guerre mondiale. Et le Fakir se suicida en, 1952, dans des circonstances encore obscures. L'oubli recouvrit tout.


La prévision de la guerre intéressait vivement une tierce personne, le second Barbault. Il développa des théories, échafauda des hypothèses, gamberga tant et plus, pour conclure dans les années 2000, sur son site internet, que, de son point de vue, la prévision de la guerre se révéla une expérience décevante. Pour preuve son essai, loupé, d’annonce de la 3e guerre mondiale aux cours des années 1980, sur la base de sa dernière technique…les indices de concentration.


La seconde raison, de propager un hoax de non prévision de la guerre, répond ainsi à un argument d’égomanie. Puisqu’ André Barbault échoue à prévoir la guerre, personne n’a pu réussir cet exercice.




[1] Visites aux diseuses de Bonne aventure par André Salmon


                                 Lire aussi Hommage à Luce Vidi




claude thebault

03/2015













 


   










analyse, texte, arguments protégés par copyright, EXTRAIT DE LIVRE




®

"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


            Médiation Extra Judiciaire  Droits intellectuels Engagement consommateur   Argumentaires

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702