ASTROEMAIL
informations juridiques de la consommation de crédulité






IATROGÉNIE DES PRÉDICTIONS

effets nuisibles de la divination arabo-musulmane





©Astroemail 2017 reproduction interdite


Les prédictions mortelles sont peu documentées au XXIe siècle. Le cas signalé par la presse, le 2 novembre 2017, survenu à Thionville, constitue la seconde espèce du genre en 10 ans. Une mère de famille de 35 ans, prospectée par la campagne de marketing téléphonique d’une voyante du Tarn et Garonne, recevait la prédiction de sa mort prochaine dans 3 mois, en février 2018. Choquée par cette nouvelle, et de nature anxieuse, cette femme consultait un cardiologue car la prédiction se rapportait à un arrêt cardiaque. Le diagnostic infirmant la voyante, celle-ci renchérissait en mettant en doute la compétence du médecin. Une psychologue consultée conseillait à la Thionvilloise de déposer une main courante pour menaces. La voyante, vraisemblablement conseillée par les artisans de lumière de New York, de Jean Michel Lacroixdelafayettemaximilien se fait depuis porter pâle.


Les prédictions mortelles se rapportent à une pratique ancienne, d’origine musulmane, anti chrétienne, tombée dans l’oubli. Le cas célèbre le plus connu est celui de la prédiction de la mort du mathématicien et astronome du Collège de France, Pierre Gassendi, par Jean Baptiste Morin de Villefranche. Prédiction qui échoua lamentablement, et pour laquelle Morin fit l’objet d’une importante campagne de presse menée à Lyon contre ses écrits en 1649.


L’ouvrage à paraître, d’un inquisiteur, ayant torturé sous la Question Extraordinaire plusieurs astrologues et faux voyants, rapporte dans 2 chapitres à paraître en 2018, les pratiques, et les techniques, développées par les arabes musulmans pour manipuler mentalement les élites chrétiennes en Europe et les détruire par la superstition.


Par claude thebault/Asheville/Caroline du Nord

France02 novembre 2017 17:58; Act: 03.11.2017 10:44 Print Dépêche insolite


Une nouvelle insolite faisait sensation le 02 novembre 2017. Une fausse voyante du Tarn et Garonne, certainement une adepte de la secte de New York des artisans de lumière, ayant l’horrible RAMBERT comme représentant en France, prédisait sa mort prochaine, février mars 2018, au téléphone à une mère de famille de Thionville âgée de 35 ans. Une précision doit être apportée sur les circonstances de cette mortelle prédiction. La Lorraine n’était pas cliente, car il s’agit d’une consultation, survenue au cours de l’une de ces nombreuses prospections téléphoniques, du marketing de la divination ayant marqué l’année 2017. Le téléphone sonne, une voie féminine vous demande si vous êtes intéressé(e) par une voyance gratuite au téléphone. Vous dites NON, et le dialogue s’arrête aussitôt. Dans le cas de la Thionvilloise, manifestement curieuse, bien mal lui en prit d’en savoir plus.


Car selon ce que rapporte la presse, la dame fut sujette à un trouble psychologique d’influence de type somatoforme. Elle consulta un cardiologue afin de vérifier l’état de son cœur, la prédiction se rapportant à un arrêt cardiaque, l’organe s’avéra normal. Contente de la bonne nouvelle la mère de famille  s’empressa de démentir la voyante. Laquelle lui répondit que son cardiologue était incompétent. Visiblement dépendante, et de nature anxieuse, la lorraine consulta alors une psychologue à l’hôpital de la ville, laquelle lui conseilla de déposer une main courante. Désormais la voyante est injoignable.


C’est le second cas documenté de prédiction mortelle diffusé dans le public. Celui du 02 novembre s’accompagne de troubles pathologiques, notamment d’anxiété généralisé, symptomatique du terrain psychologique rencontré chez cette mère de famille de 35 ans.


Mortelle prédiction : une manipulation musulmane pour démoraliser les européens

Le premier cas d’actualité documenté date de 2011. Il émane de Corinne Evanesse, ex astrologue ayant déposé auprès du GEMPII de Marseille, organisme dépendant de la MIVILUDE, à propos de ses 12 années d’expérience en cabinet. Elle évoqua la manipulation mentale à laquelle se livrent les faux voyants, et les astrologues, pour persuader leurs clients de leurs prochains décès. Le témoignage livré par Corinne Evanesse comporte la mention selon laquelle, lors de l’entretien avec le client, l’astrologue lui indique la date, et les conditions de son décès. Une prédiction traumatisante selon les terrains psychologiques rencontrés dans la clientèle.


Le cas du 02/11/2017 s’inscrit dans la « tradition » exposée au Gempii. L’origine de ce mode remonte aux arabes, puisqu’on trouve dans les ouvrages d’Albumazar les indications à suivre pour faire ce calcul faux bien entendu. A son époque, au XVIIe siècle, JB MORIN de Villefranche fit l’objet d’une campagne de dérision à Lyon, menée par le procureur de Barancy et l’avocat poitevin de Neuré, au cours de l’année 1649, à l’instigation du mathématicien Pierre Gassendi, son confrère du Collège de France, afin de satisfaire la dernière volonté d’un ami commun décédé, le Prieur de la Valette Joseph Gaultier. Un règlement de compte du passé, à propos de la tromperie de Morin pour se faire attribuer les 20 000 livres de récompense du Prix des Longitudes. Le texte fut publié par l’imprimeur du Collège de France.


Morin tourné en ridicule avait prédit l’année de la mort de Gassendi. Morin se défendit en ces termes : « La seconde dites-vous est touchant l’année que je vous aurais décerné fatale. » Morin soutint qu’il n’annonçait qu’une maladie. Cet élément de la biographie de Morin restait obscur jusqu’à la découverte en 2014 du testament de Morin, dans les archives notariales de Paris. Notamment que Morin était clerc tonsuré. Annoncer la mort posait problème pour le statut religieux de JB Morin. En effet, Pour ses revenus Morin dépendait de la volonté de la Régente Anne d’Autriche, ainsi que de l’Archevêché de Paris. En procès contre l’Abbaye de Royaumont pour la perception de sa rente annuelle, Morin percevait alors, en plus de ses 1200 livres annuelles de traitement, le chômage des religieux, versé par l’Archevêché. La quittance est mentionnée dans l’inventaire de ses effets, et papiers personnels, lors de son décès en 1656. Cet épisode fut raillé par le Jésuite Jacques de Billy en ces termes : « dire ou ne pas dire, revient à dire ». Les chapitres XI et XII du Traité établi par un inquisiteur Français, suite aux déclarations obtenues sous la torture de la Question Extraordinaire de plusieurs astrologues et de faux voyants, à paraître en 2018, détaillent les calculs de l’Hylech et de l’Alcochoden. Hylech mot arabe pour significateur de vie. L’alcochoden est le significateur arabe du nombre des années de vie. A ces deux mots s’ajoutent la Fridarie et l’albuzir. Fridarie pour le gouvernement des planètes de la naissance à la mort, et l’albuzir ou albuten l’assemblage des heures de vie. Ces éléments furent imaginés par les musulmans afin de s’assurer une maîtrise mentale sur les élites européennes pour les détruire et combattre les chrétiens. Un instrument de manipulation mentale, au service de la guerre, détourné depuis à des fins mercantiles, par les astrologues, et les faux voyants, dans l’exploitation financière du trouble de l’anxiété généralisé.


Les prédictions mortelles ne sont pas anodines. En effet le code pénal français réprime à l’article 322-14 les informations de fausse alerte comportant des menaces de détérioration ou de destruction, d’une peine de 2 ans de prison et de 30 000 euros d’amende. La prédiction mortelle s’assimile à une fausse alerte comportant des menaces de destruction physique.


Article 322-14

Le fait de communiquer ou de divulguer une fausse information dans le but de faire croire qu'une destruction, une dégradation ou une détérioration dangereuse pour les personnes va être ou a été commise est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende.

Est puni des mêmes peines le fait de communiquer ou de divulguer une fausse information faisant croire à un sinistre et de nature à provoquer l'intervention inutile des secours.


En conclusion, seules les prédictions heureuses sont sans conséquences, notamment si elles ne se concrétisent pas. L’annonce de la mort étant utilisée comme une pression morale, ainsi qu’une intimidation de la clientèle. Assimilable à une manœuvre frauduleuse, ainsi qu’à un acte d’abus d’ignorance, constitutif d’une infraction pénale. En effet, le public ignore que les astrologues utilisent une astronomie de l’imaginaire. Alors qu’ils ont l’obligation d’en informer leur clientèle, lisiblement, et de manière compréhensible, en application du 4° de l'article L.111-1 du code de la consommation.


Subsidiairement, on relèvera avec intérêt que l’Inad, animée par un musulman, ne rapportait rien à propos de ce cas insolite de prédiction mortelle, survenu à Thionville le 02 novembre 2017.














φclaude thebault 11/11/2017
















©astroemail 2017 reproduction interdite tous droits réservés

numerisé par astroemail  dépot légal BNF numérique 11/2017








®

"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


            Médiation Extra Judiciaire  Droits intellectuels Engagement consommateur   Argumentaires

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702