VERITAS ODIUM PARIT



Publication professionnelle en mouvements planétaires et orbitaux


psychoverbiages symptômes de la maladie mentale de l'astrologie





L'ASTROLOGIE MALADIE MENTALE




© 2014 ASTROEMAIL DR reproduction interdite


les psychoverbiages symptômes de la maladie mentale

astrology a mental illness : psychoverbiages,psychobabble




L'article relatif à l'astrolopathie vulgarisait, pour le grand public, en une synthèse, des études cliniques spécifiques sur l'assuétude à l'astrologie. Il convient de différencier l'astrologie, au sens où les astrologues l'emploient, un tissu d'ignorances, de l'intérêt légitime d'une étude réaliste des mouvements planétaires en fonction des connaissances réelles. En effet, contrairement, à ce que les astrologues affirment, ils ne pratiquent pas le géocentrisme. Un système de repèrage connu, défini, et caractéristique, notamment par l'emploi des épicycles de représentation des mouvements planétaires.  



par Claude Thebault,


préalablement prenez connaissance de l'étude suivante

psychoverbiages conçu à partir des pseudo écrits de Morin de Villefranche




Pour la première fois, un article grand public « astrolopathie maladie mentale de l’astrologie » traita des attitudes, et comportements psychiatriques liés à cette activité, ainsi que de la dépendance à l’astrologie. Cet article de vulgarisation sans précédent suscita des remous, notamment, semble-t-il, sur Facebook. Nous avons ainsi relevé en 48 heures, un important trafic à partir de cette adresse (les 18 et 19 octobre 2014). En les remontant, l'historique se rapportait au lynchage, de cet article, organisé par une, ou plusieurs personnes, cachées derrière les fonctions préservatrices du réseau.


Séjours en compagnie des psychopathes au quotidien

L’article « astrolopathie »qualifiait de morinades, les propos échangés sur la liste discutons d’astrologie. Leurs auteurs, en effet, placent leurs moindres, faits et gestes, sous l’influence directe d’une configuration planétaire. Sur le mode du déterminisme forcé, et borné, imaginé, par les exécutants testamentaires, de Jean Baptiste Morin de Villefranche.



Quelles en sont les raisons?

Annie Lavoie, étudiante en Psychologie, de l'Université Laval, au Canada, écrit : "Si vous observez quelqu'un dont les conduites dévient largement de ce qui est attendu culturellement, il y a de fortes chances que cet individu souffre d'un trouble de la personnalité".


Le fait de psychoverbier, systématiquement, en employant des configurations astrologiques plaquées sur des attitudes psychologiques, ou des comportements, indique une déviation associée à un trouble de perception de soi, d'autrui, ou des évènements. Une conduite étrange.Les professionnels se reporteront ensuite aux clusters du DSM afin de caractériser le trouble.


Psychoverbiage, ou encore psychobabble (pour psycho bla bla) a été inventé par le psychologue clinicien Richard Dean Rosen en 1970.  Afin de désigner un propos, à consonnance scientifique, pour caractériser une pratique de pseudoscience.


Un exemple de psychoverbiage, couramment employé en astrologie, consiste pour les astrologues, à se revendiquer "géocentrique". C'est à dire à faire appel, à un mot du domaine de l'astronomie, pour donner de l'importance à leurs représentations planétaires. Or il s'avère, contrairement à leurs affirmations, que leurs graphiques, ne SONT PAS GEOCENTRIQUES (voir ci dessous la note '"de Pseudo sciences à ignorance,petite chronique d'une dégradation). Demandez à un astrologue, de vous expliquer les caractéristiques du géocentrisme, il vous répondra que cela concerne l'univers planétaire ayant la Terre pour centre.


Au mot Géocentrique le Dictionnaire Larousse de l'Astrologie, une référence objective, page 115, précise : "ce système est faux dans son principe, ce qui est sans importance pour les astrologues, lesquels s'intéressent aux écarts angulaires entre les planétes, non à LEURS POSITIONS REELLES".


Le constat s'impose : les astrologues travaillent sur des écarts aussi trompeurs, et mensongers, que les fausses positions planétaires qu'ils utilisent. Repères inauthentiques, configurations artificielles, falsifications.  


Sur la base de cette observation, Astroemail a développé, depuis 2013, la notion de "lapin planétaire", laquelle se rapporte aux planètes absentes des configurations signalées par les astrologues. Les planètes posent des lapins, en se portant absentes aux rendez-vous fixés. Astroemail travaille avec les relevés de positions sidérales sur orbites.


extrait du lexique psy


Vous avez une première démonstration, selon laquelle, un mot scientifique (géocentrisme) sert d'habillage à une représentation (pseudoscientifique) illustrée qui ne l'est pas. Les astrologues traitent, de malhonnêtes, et de scientistes[1] les personnes qui leur en font le reproche. Une attitude, en soi, totalement illogique, puisque les malhonnêtes sont les astrologues eux mêmes.


Il y a lieu de s'étonner de la constance des astrologues à persister dans l'erreur, sans corriger les aberrations de leur système, les non sens, et leurs absurdités. Est-ce un effet, perceptible, de leur déformation mentale?


Cet écart, entre le réel, et l'imaginaire, constitue la première marche, entre un esprit critique sain, et le début des délires. En effet, une étude planétaire, fondée sur des réalités, est préférable à la fuite dans l'imaginaire.


Une second série de psychoverbiages, bien plus préoccupante existe, celle associant de pseudo relations planétaires et des attitudes, ou des comportements, prédéterminés. Tels que :


- Jupiter en Gémeaux sur un thème Vierge et avec un Neptune Poissons, ceux là ne sont pas à la noce en ce moment...


- ma vénus poisson s'interroge : au carré mars sagittaire de plus ...!?


- Ce genre de capharnaüm astrologique entre astrologues je l'ai pressenti avec la première opposition de Mercure avec Uranus sur l'axe des noeud lunaires en geo


- Les transsaturniennes sont très 'présentes dans mon thème. Et j'y tiens bcp ! Neptune à l'ascendant maître de mon NS, Pluton au MC maître de mon asc et Uranus au Zénith, maître de mon soleil et exalté dans mon signe asc....Ca ne compte pas pour du beurre. Du moins à mes yeux....


- Pour ton physique, il faut voir l'ascendant et maitre de ton ascendant progressée, comme regarde Michèle Raulin et Guy Chatelard , moi, je suis devenue ascendant Gémeaux avec Mercure qui se détache de la conjonction de Mars en Bélier.


Toutes les explications se rapportent à une configuration planétaire, généralement fausse.


Voici un exemple, avec un pigiste de médias belge, Michael Mandl, lequel affirme sur la page, parcours, de son site[2] :

né le 3 avril 1965…  le jeu de l’impétueux Bélier occupé par les quatre astres rapides que sont le Soleil, la Lune, Mercure et Vénus».


Une configuration,hélas, pour partie fausse, nécessitant une vérification pour les deux planètes citées.


a)Fausse parce que le Soleil, étant central, ne peut se trouver sur une longitude telle que celle indiquée.

b)Fausse encore l’indication de la Lune. M.Mandl ignore sa condition de satellite captif de la Terre.

La position sidérale de la Terre le 3 avril 1965 à la longitude 193, la lune l’y accompagne nécessairement. Elle ne peut se trouver entre les longitudes 0 et 30 ainsi que M.Mandl l'affirme.


c)Les vérifications pour Mercure et Vénus donnent: Vénus longitude 7°22, Mercure longitude 177°33.





relevé, brut, des positions sidérales de M.Mandl source Moshier Nasa


Nous en déduisons, que M.Mandl ignore, à peu près tout, de ses positions sidérales exactes. Il vit avec une représentation de lui-même comportant 75% d’erreurs, sur la localisation sidérale d'une étoile, d'un satellite, et 2 planètes. Puisqu’en final on ne trouve qu’une seule, Vénus.


Les astrologues s'opposent à la vérification de leurs positions planétaires, considérant cette opération attentatoire à leur compétence. Cette attitude révèle, en réalité, une défense réflexe afin de faire écran à l'accusation de charlatanisme. Ce qui explique, à ce jour, l'absence de remise en cause, ou de réflexion critique, par leurs associations corporatistes, sur les outils employés.  


Mais les clients commencent à se plaindre, et le Gemppi est saisi, depuis 2010, de quelques dossiers, notamment à propos des révolutions solaires, et des pressions psychologiques exercées, afin de contraindre les clients à effectuer des séjours onéreux à l'étranger, totalement inutiles.


Aux fausses, localisations, planétaires, s'ajoutent les faux déterminismes.


Les exécuteurs testamentaires de Morin de Villefranche, en modifiant son texte initial, afin d'établir un déterminisme astral sur sa fausse date de naissance, donnent l'occasion de s'intéresser à la psychiatrie de l'astrologie, à raison des dégâts mentaux occasionnés par cette pratique.Le livre de Henri Selva, "Ma vie devant les Astres", rassemblant une compilation de ces faux détermismes, comme des affirmations démontrées, en complète la morbidité malsaine, anormale et pathologique.


Cela conduit, vraisemblablement, au développement du trouble de la personnalité schizotypique, notamment lorsque les comportements sont influencés par la croyance au déterminisme astral, à l'influence non démontrée des planètes sur le psychisme, ainsi qu'à prédire l'avenir dans les compilations de dates de naissance. Ainsi Christophe de Cène, et la relation Mercure Saturne [3], chez les joueurs d'échecs, dont Astroemail 134 révèle les preuves de la mystification.


L'astrologie, dans sa forme, recyclée au début du XXe siècle, sur les bases d'une astronomie de l'imaginaire, et d'un déterminisme de mystification, prédispose à une assuétude ayant les effets suivants :


- refus de la remise en cause du dogme astrologique, ou de sa doxa considérée comme "connaissances"

- acceptation passive des illogismes (par exemple la théorie des transits planétaires sur positions natales)

- démarche d'investigation réduite (étude Blanchet-Picholle, Uni Genève, Nice Sophia Antipolis, sur l'astrologie)

- rejet de l'esprit critique

- endoctrinement


Sur le plan psychique on relève que :


l'usage répété des psychoverbiages, et la croyance dans ce type de pseudo explications, provoquent la perte progressive du sens des réalités, déclenchant ainsi le processus du développement de la maladie mentale à terme.


Les personnes psychoverbiant sur les sites internet, les forums, les pages Facebook, les listes du type de Discutons d'Astrologie, ainsi que les "prétendus" enseignants en psychoverbiages divers (les cours dits d'astrologie notamment) développeront la maladie mentale à terme, selon des formes, plus, ou moins, aigues.


Au lieu de rechercher les causes exactes, et réelles, de qui leur arrive, ce sera le fait des planètes. Jupiter, Saturne et compagnie, révolutionnent sur leurs orbites, sans se soucier des problèmes de Mme Michu!


L'activité, de prédire, sainement, se dissocie des pratiques de psychoverbiages

En effet, des études ont été conduites, depuis 1938, et des règles appropriées définies, à titre d'information, vous pouvez consulter la documentation ci dessous. La dernière référence date de 2011, l'art et la science de deviner.


Se hisser, à ce niveau de compétence, dans la capacité d'annoncer un phénomène, nécessite un bagage intellectuel autrement supérieur à "autodidacte" tel que celui revendiqué, comme critère de qualification, par le pigiste belge Mandl sur son site : " ma formation astrologique, elle s’est essentiellement faite en autodidacte, par de nombreuses lectures et davantage d’études de cas."


Confiriez-vous votre corps à un chirurgien qui n'aurait appris à opérer que par des lectures dans les livres, sans jamais suivre d'enseignement en amphithéâtre de médecine, ni fait d'internat à l'hôpital? NON!


Alors, pourquoi confiez-vous votre psychisme, pour être déformé,mutilé, estropié, aux auto apprentis, dont les lectures sont constituées, essentiellement, de compilations de psychoverbiages? De mystifications de théoriciens de l'inexact. Ainsi qu'aux personnes, psychoverbiant sur des sites, se déclarant "maître spirituel", et autres incarnations de divinités exotiques, afin de bluffer les gogos?



Claude Thebault, éditeur d'Astroemail



[1] scientisme, ou scientiste, mots désignant des personnes ayant des connaissances scientifiques, que les astrologues ne possédent pas, et qu'ils considèrent comme leurs ennemis mortels. Les astrologues font la chasse aux scientistes afin de les brûler comme autrefois les sorcières. On assiste à une inversion. Une asymétrie. Les personnes sans connaissances ostracisent ceux qui expliquent. Illustration de l'adage latin selon lequel "la vérité (la franche révélation de la réalité) engendrent la haine" VERITAS ODIUM PARIT.

[2]www.mandlonline.com

[3] Cahiers conditionnaliste 1992 L'expérience des joueurs d'échecs par Christophe de Cène.


Le Psychoverbiage dans son appréciation au XVIIe siècle à l'époque de Morin de Villefranche

"Voyez les astrologues, étant consultés touchant les choses futures il s’appuient en leurs réponses sur les constellations, et comme ce fondement est faux, il est nécessaire qu’ils prennent souvent le mensonge pour la vérité…et afin de couvrir leurs tromperie, ils inventent des mots de pompe et de parade, disant que leur science est appuyée sur des climats, et ainsi ils amusent le simple peuple qui porte du respect à tout ce qu’il n’est point capable d’entendre, et qui se figure que les choses arrivent par le cours des planètes…qui s’assujettissent très volontiers au calcul de la Mathématique, pour confirmer l’erreur de l’astrologie…."

Jacques de Billy, Révérend Père de la Compagnie de Jésus (in Le Tombeau de l'Astrologie, page 24 du pdf)



De Pseudo science à ignorance : petite chronique d’une dégradation

L’astrologie, dans sa forme actuelle, diffère considérablement de ce que les personnes  imaginent. En effet, les astrologues évoquent pour leurs pratiques le statut de « connaissance », là où la science, la psychologie (clinique), et les philosophes de la connaissance (Karl Popper notamment), répondent pseudo science. Au motif que les astrologues échouèrent à prouver les influences planétaires, ainsi qu’à permettre leur observation par des expériences renouvelables, quantifiables, mesurables, et testables statistiquement. Suite à l’appel officiel de Paul Kurtz, en 1975, signé par 192 scientifiques renommés, dont 19 prix nobel, comportant plusieurs objections, restant, encore à ce jour, sans réponse des astrologues en particulier, ou de leurs associations corporatistes, en général.


Le seul à se soumettre à l’épreuve statistique fut Michel Gauquelin, en opérant, par ses théories, une subversion profonde de l’idéologie anglo saxonne, laquelle déstabilisa, quelques mois, la pensée sceptique en provoquant une scission interne.


La qualification de pseudo science résulte d’une absence d’investigation des utilisations, usages et appréciation des moyens, et des matériels employés, dans les opérations qualifiées d’astrologiques. Car, un examen, attentif, de ces éléments, suffit à rétrograder l’astrologie du niveau de pseudo science, à celui d’ignorance. Un exemple en est donné avec les représentations graphiques du ciel des astrologues. En effet, ceux-ci assurent employer le repérage géocentrique. Or ce mot recouvre une réalité, non prise en compte, et même totalement contraire, aux tracés et graphies géocentriques.


Le géocentrisme, système de repérage spatial, employé jusqu’à Tycho Brahé, représente les positions planétaires, chacune sur leurs orbites respectives, avec des mouvements décrits par des épicycles.


ciel géocentrique (en bleu) Roue astrologique de Pythagore en blanc (non géocentrique)

regardez bien les deux représentations et observez les différences des tracés planétaires


Les astrologues, notamment francophones, depuis l’invention imaginaire d’un graphe par Paul Choisnard en 1910, la précision s’impose, décrochent, chacune des planètes du système solaire, y compris l’étoile centrale, le Soleil, afin de les mettre toutes en circulation commune alternée, sur le fil d’une circonférence unique de 360° d’une dimension inconnue. Cette transcription, énigmatique, des mouvements, n’appartient à aucun des 5 systèmes de référence employés en astronomie[1].


La structure, utilisée par les astrologues, ne repose sur aucune théorie physique, ni sur une mécanique de mouvements susceptible de s’écrire sous la forme d’une équation. Il s’agit essentiellement du placage, d’une échelle temporelle déformée, des données sidérales des observations de la Nasa recalculées. Donnant des positions relatives, fausses, et erronées pour la plupart. Les représentations du ciel, utilisées par les astrologues, sous la forme d’une roue de Pythagore, ne sont pas géocentriques. Il convient de les classer dans une astronomie non conventionnelle, totalement imaginaire.



[1] Les systèmes de références Fienga, Brumberg, Arias, Altamimi et Capitaine Institut de Mécanique Céleste et de Calcul des Ephémérides, Bureau des Longitudes Paris


10/14













"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


                           Médiation Extra Judiciaire   Engagement consommateur   droits intellectuels

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702