types planétaires,morphologie des types planetaires,astro morphologie




IATROGÉNIE DES TYPES PLANETAIRES A PRIORI

effets nuisibles des nuisances des horoscopes a priori sur la morphologie




copyright Astroemail 2014


Effets néfastes des planétomorphologies et des planétomorphologistes...


Epilepsie astro morphologique en fonction du signe de naissance


Un exercice fait fureur chez les détenteurs de comptes d’astrologie facebook, la publication des pages astromorphologiques par signes.


Une recette facile à réaliser. Saupoudrez un peu de texte indigent, avec une pincée de photos couleurs, et servez le tout en ameutant vos amis à grands renforts de posts. GROS effet garanti pour abuser un maximum de gogos.


Notamment lorsque l’auteur de la page mise en ligne, insère intentionnellement, dans son chemin d’accès, le mot astronomie. Ainsi que cette adresse en donne l’exemple :


  http://zodiac-city.e-monsite.com/pages/astronomie/astro-morpho/le-type-lune-cancer.html


La cohabitation astronomie/astro-morpho interpelle immédiatement le lecteur. C’est un indice, caractérisé, de malhonnêteté intellectuelle.


L’astronomie ne cautionne pas la morphologie. Consultez le site de l’observatoire de Paris pour vous rendre compte. Tout sur les planètes, rien sur les faciès.


Une personne honnête aurait employé un chemin d’accès astrologie/astro-morpho. L’alibi astronomie constitue une irrésistible tentation pour les malfaisants.


Quand à l’astro morpho, le sujet est éculé. A l’époque de Morin de Villefranche, dans les années 1600, c’était déjà une tarte à la crème. Nostradamus, lui-même, y avait recours un siècle auparavant. Un texte célèbre, inconnu de la masse des détenteurs de comptes Facebook, le commentaire du portrait astro morpho d’Antoine de Suffren, établi par l’auteur des Centuries, fut publié par le mathématicien Gassendi en 1647. Ce texte est un classique du genre, son rappel s’impose.[1]


« Horoscope[2] fait et écrit de la main de Nostradamus. Après avoir observé le point précis de sa naissance, Nostradamus avait calculé selon les règles. Il en déduisit que Suffren porterait une longue barbe et fort crépée. Or Suffren se fit toujours raser. Qu’il aurait les dents malpropres et mangées de la rouille. Il les eut jusqu’à sa mort très blanches. Que dans sa vieillesse il serait fort courbé. Au contraire il porta toujours son corps fort droit. Qu’à sa 19e année il aurait une succession étrangère. Il n’eut jamais que celle de son père. Que ses frères lui dresseraient des embûches, et que dans sa 37e année, il serait blessé par ses frères utérins. Mais il n’en eut jamais, étant fils unique, et son père n’eut qu’une femme. Qu’il se marierait hors de la province. Il se maria à Salon[3] même. Qu’à sa 25e année ses maîtres lui apprendraient la théologie, les sciences naturelles, qu’il s’appliquerait surtout à la philosophie occulte, à la géométrie, à l’arithmétique, à l’éloquence. Il n’étudia que la jurisprudence dont le prophète ne dit mot. Il oublie aussi de marquer que cette année il fut reçu Conseiller au Parlement de Provence. Il ajoute que dans sa vieillesse, il aimerait la navigation, la musique, les instruments. Il ne s’embarrassa ni jeune, ni vieux, de toutes ces choses. Il ne fit même jamais aucun voyage sur mer, et mourut l’an 1597, quoique Nostradamus fixa sa mort qu’en 1618. »


Puisque l’astrologie est incapable, par avance, de dresser en détail l’apparence physique d’une personne, ici le cas du Conseiller de Suffren, pourquoi voulez-vous qu’elle établisse un profil type morphologique pour toute une série d’êtres humains en fonction de leur signe natal? C’est à l’influence d’auteurs anciens que nous devons cette dérive.


Notez que l’on trouve encore un traité, dans lequel, il est conseillé d’observer la Lune, et le seigneur des triplicités, pour quitter la condition d’esclave et devenir une femme, ou un homme libre. Combien d’esclaves abominablement exploités dans le Sud des Etats Unis ont-ils employé cette technique pour briser leurs fers ? Les astrologues pourront certainement bientôt s’en servir en France. Leur nouveau prix nobel d’économie, Jean Tirol , proposera à l’Etat d’imposer le servage obligatoire afin de contraindre tous les citoyens à travailler. Effectivement à l’époque où l’Eglise Catholique employait ce système, en Occident chrétien, le chômage était inconnu. Que les serfs aient été malheureux, attachés à leurs tenures est un autre problème dont Jean Tirol n’a que faire. De même que contraindre la population au travail obligatoire, pour produire des biens et des services, sans acheteurs potentiels, n’est pas non plus son problème. Encore un prix Nobel de gâché !


Revenons au profil morpho psychologique. Il résulte du télescopage de la tradition (la morphologie- bidon- par les signes) avec la présumée influence des temps modernes : la psychologie –toute aussi bidon[4]- des signes selon André Barbault.


Mme Suzel Fuseau Braestch voulait démontrer, statistiquement, la dimension psychologique des signes du zodiaque à partir de 522 tests individuels[5]. Elle fut contrainte de truquer les données de son expérience, sans obtenir de résultats probants. Que penser, à plus petite échelle, des considérations d’un simple bloggeur, plaquant des clichés sur les signes ?


L’auteur de la page, dont le lien est cité ci-dessus dans ce billet, dresse un profil type, unisexe, en procédant par des assertions affirmatives, généralisantes, non démontrées. Ainsi : « les lunaires gardent quelque chose du bébé »…


Transmis à un 20 juin 1928, Jean Marie le Pen, probablement a-t-il conservé dans son expression verbale, quelque chose de ses premiers accès de vagissements, mais quoi donc ?


Louis XI, 3 juillet 1423, mettait tout le monde dans des cages, accrochées aux tours de ses châteaux. Est-ce en souvenir de sa période néonatale dans le ventre de sa mère ?


Autre propos généralisant : la lune silhouette enrobée (gourmandise, sucreries..)


Transmis à Eddy Mitchell, 3 juillet 1942, lequel n’a rien d’un empâté, même s’il chante avec les enfoirés. Ni non plus Jean Cocteau, 5 juillet 1889, homosexuel resté mince, comme un premier quartier de lune, pour plaire à Jean Marais.


 Quand au président Georges Pompidou, même date mais en 1911, sa prise de poids les derniers mois de son existence est due à son traitement à la cortisone. Il gonflait à chaque injection.


Même date encore, mais en 1962, le journaliste Philippe Vandel n’a rien d’un petit pois.

Jean Calvin 10 juillet 1509 laissa de lui l’image encore visible d’un homme anguleux, carré, dans ses positions doctrinales, notamment contre les astrologues. Refusant d’arrondir les angles.


Enfin Lionel Jospin 12 juillet 1937, lui non plus, n’est pas, physiquement enveloppé de graisse.


Le propos selon lequel « le lunaire type n’a pas une grand force musculaire, généralement paresseux…ce qui ne favorise pas le sport », montre que son auteur écrit un monceau de bêtises, sans réfléchir, ni même vérifier :


.12 juillet 1968 catherine Plewinsky, championne de France du 100 m papillon et du monde du 50 m

.12 juillet 1930 guy Ligier pilote de course de Formule 1

.10 juillet 1948 Christine Caron nageuse

 .11 juillet 1955 Titouan Lamazou navigateur vainqueur de la première édition du Vendée globe (1989)

. 9 juillet 1928 Frédérico Bahamontes coureur cycliste

. 4 juillet 1936 Henri Leconte tennisman, Double messieurs Roland Garros 1984)

. 3 juillet 1960 Perrine Pelen skieuse

. 1 juillet 1961 Carl Lewis trois fois champion du monde du 100 m


On peut allonger la liste, sans difficulté, et la mettre à jour avec des sportifs récents, afin de démentir l’image du feignant non sportif donnée par le blogueur de zodiac city , Laurent Gizzy


Sa pseudo page astro morpho est un prétexte à sélectionner des visages, afin de les commenter, sans toutefois donner les dates de naissance se rapportant aux noms cités. Un travail déplorable, mal fait, que celui d’obliger le lecteur à engager des recherches pour vérifier sur pièces.


L’auteur de cette sélection, part du principe qu’une naissance survenue entre les longitudes 90 et 120 est présumée Cancer. Gassendi, lisant cela, écrirait, « comme Nostradamus il a calculé selon les règles ». Cependant il y a un ennui. Dès lors que l’auteur se mêle d’astronomie, en faisant figurer ce mot dans le chemin  de sa page, il ne peut plus prétendre soutenir l’imaginaire de l’astrologie pour justifier ses choix, ou s’en dédouaner. Notamment faire croire que le Soleil passerait sur ces longitudes. Alors qu’il n’y passe jamais. A défaut de Soleil, puisque les individus naissent sur la Terre, et non sur un grill, comme ce bon Saint Laurent finit ses jours sous forme de steack, Monsieur Laurent Gizzy (sans jeu de mots involontaire) devrait donc refaire sa page, en cherchant où se situe exactement la Terre. Un premier exercice fermement conseillé. D’une particulière utilité pour le reste de son existence, notamment s’il le fait régulièrement, dans d’autres circonstances similaires.


 Il y en a un second, tout aussi conseillé, et complémentaire, consistant à chercher la Lune. S’il était bon élève à l’école, Monsieur Laurent Gizzy se souvient que la lune est le satellite de la Terre. Et donc, en conséquence, ses propos selon lesquels plusieurs des personnalités citées sur sa page ont la Lune soit en Lion, en cancer, où que ce soit d’autre, correspondent toutes à des erreurs. Excepté TOUTES les positions situées entre 270 et 300 de longitude. Un rappel utile à l’attention de Monsieur Gizzy, la lecture, et relecture, autant que de besoin, du pdf réalisé à son intention, comme à celle de toutes les personnes intéressées par le mouvement de la Lune.


Monsieur Laurent Gizzy déclare sur sa page contact faire profession dans le secteur de la santé. Il sait pertinemment que la morphologie des corps résulte génétiquement des parentés biologiques des individus. Et qu’en aucun cas les planètes n’agissent pour vous amincir en planche à repasser, ou vous évaser en pot de chambre.


Louis XVI, que la république martyrisa inutilement, était un obèse avant son exécution par la guillotine. Il n’avait aucun profil astrologiquement cancer. Il était porteur d’un dérèglement et d’une maladie, celle des Bourbons, le diabète sucré. Henri IV son ancêtre, maigre comme un clou souffrait de la goutte. Son arrière grand père Louis XIV est mort dans d’atroces souffrances, ne pouvant plus être amputé de la jambe. Louis XVIII, obèse lui aussi, pour la même raison est mort en pourrissant sur place, les doigts de ses orteils tombaient tout seul par suite de la gangrène envahissante.


C’est une singulière aberration de soutenir, et plus encore d’entretenir le public dans l’idée qu’en fonction de la date de naissance, l’apparence physique des individus est sous l’influence des planètes. En 1961, André Barbault s’amusa à ce genre de facéties stupides en publiant, dans son Traité d’astrologie des types physiques, pages 71 et suivantes, en fonction des dominantes planétaires. Est-ce une raison pour lui emboiter le pas ?


Rappelons à Monsieur Laurent Gizzy, personnel de santé par profession, le conseil que donnait Aretée de Cappadoce, cité par Tertullien, à son époque, pour soigner l’épilepsie :

« Scribonius Largus, qui vivait sous l’Empereur Claude, veut que pour guérir cette maladie on mange, à neuf reprises, un morceau du foie d’un gladiateur égorgé ».


Monsieur Laurent Gizzy emploierait-il aujourd’hui le même traitement pour soigner une épileptique. Par exemple administrer du foie de gladiateur égorgé à Mlle Darmandy, astrologue vedette, laquelle expose sur son site en avoir souffert ? Certainement non !


Alors pourquoi a-t-il entrepris de rédiger une page d’épilepsie morphologique en fonction du signe de naissance ? C’est du pareil au même.


Laurent Gizzy a donc intérêt à corriger sa page notamment s’il conserve le mot astronomie, dans le chemin d’accès. Car il trompe son lecteur en lui faisant avaler de l’astrologie à la place de l’astronomie. La suppression d’astronomie, remplacée par astrologie, offre l’avantage de conserver son texte intégralement. Puisqu’il raconte de l’imaginaire à destination des jobards.


Bien sûr, les lectrices et lecteurs, non convaincus par les assertions de Laurent Gizzy s’interrogeront sur le décalage observé entre la réalité, telle qu’elle ressort des dictionnaires biographiques, et ses affirmations stéréotypées erronées.


Cela prouve qu’il existe des personnes en mesure de se poser les bonnes questions. Excepté Monsieur Gizzy, lequel écrit, candidement, sur sa page « L’astrologie est le meilleur outil possible de connaissance de soi ». Les variations génétiques d’une personne, en fonction de son hérédité, lui confèrent un certain type d’apparence corporelle. Des gens naissent avec une tendance naturelle à développer un corps d’athlète, et d’autres non. La connaissance de soi, basée sur des illusions, conduit aux idées délirantes. A quoi bon soigner les corps, si en même temps, on leur administre des poisons mentaux?


gdb


Get Adobe Flash player



[1] Gassendi : « il n’y a aucune figure natale sur laquelle il ne soit aisé, en suivant mêmes les règles de l’art, de dire tout le bien, ou tout le mal qu’on veut d’une personne ». Vie de Gassendi page 342 (faits de l’année 1650).

[2] Vie de Gassendi pages 177 et 178

[3] Salon de Provence

[4] Plusieurs études publiées sur ce sujet notamment celles du Psychologue Hans Eysenck (1916-1997)

[5] Astroemail 133 page 186 et suivantes Dossier : « comment démontrer l’astrologie psychologique par une mystification ».


GDB 11/14



© astroemail 2014










11/14







"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


                           Médiation Extra Judiciaire   Engagement consommateur   droits intellectuels

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702