bayrou astrologue,astrologue bayrou



QUAND BAYROU ASTROLOGUE LA CATASTROPHE








 









Prévision d'avant Halloween 2014


Les politiciens, échouant dans leurs actions, se recyclent dans l’astrologie.

  -  En 2013 ce fut le cas du président Hollande avec une prédiction estivale « on sait qu’il ne se passera rien  cet été ».


 - En 2014, François Bayrou s’essaie, lui aussi, dans une prévision catastrophe « la dissolution est probable…je ne suis pas sûr que François Hollande puisse tenir jusqu’en 2017 avec une majorité déchirée ».


ANALYSE

Bayrou n’invoque ni jupiter, ni saturne, à l’appui de son pronostic. Toutefois il conjecture, à sa manière un horoscope de politique Catastrophe. Selon quels éléments ?


Une datation

« ne puisse tenir jusqu’en 2017 ». A la fois imprécise et floue. Comme les astrologues son éphéméride politique comporte des dates. Les siennes sont les échéances électorales.


Bayrou, se donne de la marge,une fourchette, en tablant sur 3 années. On peut lui faire la même critique que celle adressée aux astrologues, sur les événements qu’ils annoncent : le FLOU.L'imprécision, sans date précise (en mois, jour et année)


Jacques de Billy[1] rapportait à cet effet « Symphorianus Campegius témoigne qu’un certain espagnol, qui s’appelait Arnaud de Villeneuve, prédit que l’Antéchrist arriverait en l’année de grâce 1355, à cause que les trois planètes supérieures, Mars, Jupiter & Saturne, se devaient trouver dans le signe du Verseau. Voila tout le monde en effroi, on attend avec crainte ce jour épouvantable, & en suite le Jugement Universel. Cette année arrive, & se trouve de même nature que les autres, il y a plus de 300 ans qu’elle est passée, & l’Antéchrist n’est pas venu ».


Les motifs

Bayrou, analyse le thème de la Ve République Socialiste de 2012. En évoquant les transits sur positions natales, en signes, et en maisons astrologiques (les partis), via les élections.


Il présuppose, que les aspects formés, en juin 2012, lors des législatives, sont mal aspectés sous le signe de «la majorité déchirée » du zodiaque de la politique.


Toutefois, son analyse est partielle. En effet, il ne se prononce pas sur le comportement de cette majorité, en fonction des transits en mesure de l’affecter, en signes, en maisons, et en directions, notamment les élections de 2015. Ni il n’envisage, un seul moment, que cette majorité, de peau de chagrin, puisse se ressouder dans les épreuves majeures, en présence d’un cygne noir.


Second argument, artificiellement plaqué, par Bayrou, « le retour devant le peuple ». Bayrou invoque un spectre, sur le mode des événements linéaires. Sa lecture est dépourvue de hasard sauvage. Il n’envisage, à aucun moment, pour sortir de la situation actuelle, la manifestation d’un coup de pouce non linéaire. De type "imprévu". Trop rationnel!


Le pronostic de Bayrou se résume au paradoxe [2] de l’âne de Buridan. Celui du dilemme à mi chemin entre deux balles de foin (faire comme si, ou s'exposer à chaque scrutin parlementaire au vote en peau de chagrin), laquelle préférer? Bayrou conseille de sortir du paradoxe, entre les choix contradictoires, par le vote populaire. Il pense que cette alternative est désirable, en fonction de ses propres intérêts personnels. Pourquoi ? 


Le biais viciant le raisonnement de Bayrou

Bayrou prophétise une catastrophe institutionnelle, à venir, en se servant du biais téléologique. Un faux raisonnement.


On doit à la Somme de Saint Thomas d’Aquin, ce biais analysé par Khannemam et Tsverky, en psychologie de la prise de décision.


De quoi s’agit-il ? Thomas d’Aquin pose comme principe « agen autem non movet nisi ex intentione finis ». Un agent ne fait rien s’il ne poursuit pas une fin dernière.


Le sophisme téléologique consiste à dire, dans une situation, qu’un individu qualifie d’incertitude, que lui, Bayrou, « sait où il va ». Et que l’on ne réussit que parce que l’on connait le chemin. Ce sophisme est très employé en politique, comme en astrologie. Notamment sous la forme du sophisme de l’homme providentiel. Il sait tout, il connait la volatilité et la variabilité, et notamment aujourd’hui, ce que seront nos préférences demain. En réalité Bayrou ne sait rien, il ne dispose d’aucune option. Bayrou s’illusionne.


Bayrou se pose en devin, accédant à l’impénétrable. En prétendant dominer la situation actuelle, par sa hauteur de vue, qu’il est en mesure de conquérir, car il a déjà UN PLAN.


D’ailleurs il l’expose, avec une arrogance surprenante :

1-élections gagnées par la droite

2-cohabitation

3- le nouveau premier ministre nommé sera le président de l’UMP

4-ce personnage sera Alain Juppé

5-lui, Bayrou, est déjà près à toutes les combinaisons, et compromissions possibles, avec la nouvelle majorité, appelée de ses vœux, ainsi qu’avec Manuel Walls et le PS. Il n’y a d’ailleurs que cela qui l’intéresse, rien d’autre.


Bayrou n'envisage, à aucun moment, que les points 1, ou 2 ou 4, de son plan puissent foirer. Remettant tout en cause!


François Bayrou projette donc ses illusions, ainsi que ses fantasmes, sur la situation politique de la France. Tout comme le fit, en son temps François Hollande, lors de l’été 2013, en affirmant qu’il savait déjà qu’il ne se passerait rien, alors que la situation économique se délitait chaque jour un peu plus. Traduisons cela par le déni de réalisme.


Bayrou est un mauvais pronostiqueur. Il considère des conditionnelles sans alternatives. Sur le mode de son fantasme. Il fait un rêve éveillé. A moins que ce ne soit un cauchemar!


En conclusion

 François Bayrou s’expose à payer un effet de loterie, en pariant ainsi au dessus de ses moyens, un coup risqué prévisionnel.


La prévision de Bayrou est publiée le 26 octobre 2014, attendons de voir, dans quelles conditions, il sera victime de l’erreur ludique, en voulant jouer une partie contre la Banque. La politique constitue aussi une forme de casino.


                                                                                                     A Suivre...



[1] Révérend Père de la Compagnie de Jésus


astrologuer : néologisme verbal employé dans le sens de délirer


[2] Jean Buridan (1295-1358) philosophe français, auteur de "Somme de dialectique", concepteur des deux paradoxes : l'âne et le pont de Buridan.

.âne de buridan : problème du choix entre deux alternatives également désirables ou le défi au fatalisme

.pont de Buridan : problème du déterminisme et de la cause antérieure à un événement. Le vrai du faux Platon parle à Socrate.




créé le 26/10/2014





1ère mise à jour










Bayrou astrologue

astrologue Bayrou

Bayrou l'astrologue







"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


                                                  Engagement consommateur   droits intellectuels

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702