LE TANGO DE VALLS


illustration ct reproduction interdite


Toreador en garde, toreador, toreador, et songe bien, oui songe en combattant qu'un oeil noir te regarde (CARMEN)



Trois lanceurs d'alerte


mots clés : valls, hollande, matignon,premier ministre,lanceurs d'alerte,montebourg,hamon,filipetti,parti socialiste      



 





L E S  L A N C E U R S  D'A L E R T E




Les deux premières années du mandat de François Hollande sont influencées par les actions des lanceurs d'alerte. Tout comme sa campagne présidentielle.


LES LANCEURS D'ALERTE DES PRIMAIRES

Ainsi la veille des primaires socialistes deux lanceurs d'alerte se manifestaient, en attirant l'attention du public sur l'absence de résultats du candidat du PS. Tout d'abord Ségolène Royal avec une déclaration publiée par Le Monde le 08 septembre 2011 :


"Le point faible de François Hollande, c'est l'inaction", déclare ainsi la présidente de Poitou-Charentes à propos de son ex-compagnon. "Est-ce que les Français peuvent citer une seule chose qu'il aurait réalisée en trente ans de vie politique ? Une seule ?", demande-t-elle."


Appuyée le 21 septembre 2011 par l'ex ministre socialiste Claude Allègre en ces termes dans Le Monde

"C'est un type intelligent, mais aussi un menteur. Et son ex-femme qui le connait bien a raison, il n'a jamais rien foutu."



LES LANCEURS D'ALERTE DES GOUVERNEMENTS SUCCESSIFS DE HOLLANDE


- 2013. La première année du mandat de François Hollande se termina avec la manifestation d'une lanceuse d'alerte, au moment ou Edward Snowden le lanceur d'alerte de la CIA entrait dans la légende.


Le 02 juillet 2013 sur l'antenne de la radio RTL, la ministre de l'écologie Delphine Batho déclarait ceci :

"Nous sommes dans un moment où les Français doutent, où (....) il y a une déception à l'égard du gouvernement, il y a un doute sur notre volonté de changement ».


"Prise en mains" par le premier ministre Ayrault, recadrée, sermonnée pour son  mauvais esprit, Mme Batho démisionnait le jour même. Chose étonnante, elle recevait le soutient de Manuel Valls. Un homme plein de contradictions, sans logique. Puisque le 4 juillet il s'opposait à une demande d'asile politique d'Edward Snowden au motif que : "Les Etats-Unis sont un pays démocratique, avec une justice indépendante.C'est un pays ami avec lequel nous avons des relations."


Ce grand pays démocratique a des policiers qui tirent sur les noirs, des enfants désarmés notamment, en leur logeant deux balles dans la tête. Le crime tragique de Fergusson le 9 août 2014. Le premier ministre français est d'avis de sévir contre les lanceurs d'alerte.


L'information passa alors inaperçue à l'époque, mais Mme Batho était aussi victime des conceptions économiques du conseiller du Président, nommé ministre de l'Economie le 26 août 2014, Mr Macron, initiateur du dispositif du CICE.


En effet Mme Batho révélait dans un échange de tweets du journal Le Monde le 4 juillet :

"Il y en a eu sur le pacte de compétitivité. J'étais contre le fait de faire financer le CICE par la fiscalité écologique"

 

Le président Hollande est un homme qui aime impacter tout le monde avec ses pactes. Compétitivité en 2013. Responsabilité en 2014. Le prochain à venir en 2015, se terminera-t-il lui aussi en "ité". Il finira son mandat avec plus de pactes qu'il n'aura eu de résultats sur le terrain.


Delphine Batho première lanceuse d'alerte des gouvernements de Hollande


- 2014.La seconde année du mandat présidentiel est à nouveau marquée par de nouvelles manifestations de lanceurs d'alerte. On en comptait 6 à la date de ce billet.


Le 31 mars 2014 le Président Hollande confiait à Manuel Valls la responsabilité de former un nouveau gouvernement. Les écologistes refusèrent d'en faire partie et à cette occasion les ministres Pascal Canfin et Cécile Duflot se muaient à leur tour en lanceurs d'alerte.


Le 5 avril Cécile Dufflot déclarait (publié par le Figaro) : "J'ai payé pour savoir que pour certains, les mots ont vocation à rester des mots. Je fais le triste constat que c'est aussi cela qui a été sanctionné par les Français dimanche, une politique où le verbe et la ‘com' sont plus que les actes."



Mme Duflot renoue avec la ligne des lanceurs d'alerte de la Primaire du PS d'octobre 2011. En effet, elle cible directement le Président Hollande pour sa personnalité. Notamment en publiant fin août 2014 un livre témoignage, dans lequel elle révéle tout le bien qu'elle pense de l'homme. "Le président de personne". Le détournement d'une expression autrefois employée pour désigner les putains "bonnes pour tout le monde, finalement bonnes pour personne". Du frelaté en quelque sorte. Peu d'estime pour l'homme, et moins encore pour sa fonction. Une déconsidération marquée du sceau de la déception(1).



Le week end du 23 août, deux ministres se distinguaient par des manifestations de lanceurs d'alerte, à l'encontre du second Pacte lancé à grand renfort de publicité en janvier 2014 par le Président Hollande. Le meneur principal étant Arnaud Montebourg, un personnage flamboyant, ayant des dispositions certaines pour devenir, à sa manière, un Berlusconi Français. Il était suivi par Benoit Hamon le ministre de l'Education, et soutenu par la ministre de la Culture Mme Filippetti.


Avec panache Arnaud Montebourg déclarait "«Oui, il existe un autre chemin pour la France et l'Europe» que celui de l'austérité. «Ces politiques d’austérité ne marchent pas». Critique directe contre le Pacte d'irresponsabilité de François Hollande, ainsi que contre la politique de Mme Merkel qui impose ces contraintes économiques aux pays européens.


"«Aujourd'hui...ces politiques d'austérité absurdes continuent d'enfoncer la zone euro dans la récession et bientôt dans la déflation. (...) Il n’est pas excessif de dire que cette crise est devenue une des conséquences de choix politiques erronés et supportés par les citoyens européens. Il est établi, connu et partagé que les politiques d’austérité sont la cause de la prolongation et de l’aggravation inutile de la crise économique. Ma lourde responsabilité comme ministre de l’Economie est de chercher et de dire la vérité. Non seulement ces politiques d'austérité ne marchent pas mais en plus d'être inefficaces elle sont injustes. Elles aboutissent à la non réduction des déficits. (...) Elles sont injustes car elles frappent les classes populaires et moyennes à travers la hausse d'impôts"


«Poursuivre et s’entêter dans cette voie conduirait à mettre en danger notre République. J’ai adressé au chef de l’exécutif des notes, des lettres pour tenter de le convaincre d’abjurer cette politique. Ma loyauté vis-à-vis des Français est de dire la gravité de la situation et de tenter de faire arbitrer des politiques alternatives. J’ai la fierté du devoir accompli..." extraits de la déclaration d'Arnaud Montebourg



Pour quelle raison Mme Merkel impose-t-elle des restrictions à toute l'Europe? Est-ce par souci comptable, ou pour régler des comptes? Les motifs sont financiers, ainsi que vraisemblablement liés aux conditions imposées par les alliés à l'Allemagne à la fin de la Seconde Guerre Mondiale.


Mme Merkel s'inscrit dans celles des réactions allemandes suite aux conditions imposées, pour la première fois lors du Traité de Versailles de 1919 par les vainqueurs. L'Allemagne fut très lourdement pénalisée avec l'imposition de payer des dommages de guerre considérables. A la fin de seconde guerre mondiale,rebelote, nouvelle resucée du Traité de Versailles sous une autre forme. l'Allemagne coupée en deux, une partie de son territoire sous contrôle soviétique. Vladimir Fédéroskwi rappelait cet été les conditions dans lesquelles Helmuth Khol proposa à Gorbatchev de racheter la liberté de la RDA pour la réintégrer à la RFA et réaliser la réunification. Le prix fixé fut de 15 milliards de mark. Il en coûta plus que cette somme que l'Allemagne paya.


Aujourd'hui, Mme Merkel présente la note aux anciens alliés, afin qu'ils lui remboursent, sous une autre forme, celle de leurs ruines économiques, les dépenses engagées par l'Allemagne des années 1990 pour se reconstruire. Les Allemands ont une qualité indéniable, la mémoire, notamment celle des comptes. La France est entre les mains d'une génération d'hommes politiques, bien formés dans ses écoles de cadres politiques. Des têtes bien pleines, mais des crânes vides le président Hollande en donne un exemple saisissant. L'Allemagne regagne aujourd'hui avec les parts de marché, et la domination économique, ce que les divisions SS Das Reich n'ont pu conserver quand elles contrôlaient les pays occupés. C'est particulièrement visible dans le nord de l'Europe, notamment dans les Pays Baltes. Et les incursions instrumentalisées via l'Ukraine, permettent à Mme Merkel, de se mesurer avec la Russie afin de régler les comptes du passé en imposant la domination germanique.


L'Europe doit se souvenir qu'à deux reprises elle se cassa les dents dans le pays de Poutchkine. Napoléon d'abord, Hitler ensuite. Merkel y laissera son dentier.



Trois ministres critiquent la politique économique du gouvernement auquel ils appartiennent. Et un quatrième démissionna, Frédéric Cuvillier, au motif que " faute de moyens pour mener une politique "cohérente"". Un rappel de grand mérite de sa part, une preuve de compétence.


Alors et la suite?


En employant la théorie des jeux de Huygens il est possible d'envisager les prochaines probabilités. Avec la réserve que les prochains coups à jouer ne sont pas indépendants les uns des autres.


Quelques mots sur la politique économique suivie


Le Président a nommé un jeune blanc bec de 36 ans qui était cadre chez Rothschild, comme Kerviel était trader à la Société Générale. Ces fonctions là sont celles d'employés, pas de banquiers. Le seul qui l'ait été fut Georges Pompidou, siégeant au Conseil d'Administration de la Banque Rothschild. Le CV de Monsieur Macron est mince en résultats...positifs. Combien a-t-il fait gagner d'argent à son employeur quand il émargeait en qualité d'employé à la banque? Zéro chiffre d'affaires. Kerviel fit mieux. Au point que sa hiérarchie commit l'erreur de liquider sa position d'un seul coup, en cédant 70 milliards de $ le 21 janvier 2008. Alors que 10 liquidations successives étalées de 7 milliards de $ sur 10 jours n'auraient jamais fait perdre à la banque  les 6 milliards de $ qu'elle perdit par cette unique opération stupide.


Le Plan que Monsieur Macron vendit au Président ressemble à une charlatanerie en ce sens qu'il ne comprend que des conseils positifs exploitant la crédulité : rétablir les équilibres comptables pour la maîtrise des comptes, dealer des avantages avec le patronat pour l'inciter à embaucher, et à mettre des salariés en attente sur les parkings, le temps que les carnets de commandes chauffent.Bref le genre de manuel du type "comment en 10 étapes redresser les comptes, s'enrichir, perdre du poids, lifter le code du travail de sa mauvaise graisse,etc...


Monsieur Macron est dépourvu de compétences, il sait juste élaborer un récit afin de faire bonne impression avec des généralités en trompe l'oeil. il finira par échouer. L'économie est une fable. Elle n'est pas une science, et elle ne devrait pas servir à conseiller la politique.


Les Français sont devenus des dindes, ils ignorent la date du jour de la saignée. Celui où ils seront plûmés pour être rotis.


Pour conclure méditons sur ces mots de Publilius Servus "Factum tacendo, crimen facias acrius". Si tu es témoin d'une escroquerie et que tu ne la dénonces pas, tu es toi même un escroc.


Les vrais lanceurs d'alerte sont ceux qui mettent leur peau en jeu pour révéler au public les comportements préjudiciables à tous, d'individus agissant dans l'impunité de leurs fonctions.


Ils prennent des risques en s'opposant au pouvoir composé de banquiers, de cadres d'entreprises et d'hommes politiques qui volent une option gratuite à la société, celle de cumuler les avantages, sans subir les inconvénients.


Monsieur Macron est un marchand de risques proposant comme solution à la crise l'effet "pipeau". Pour que cela change, les sociétés modernes devaient employer avec leurs décideurs la méthode des romains avec leurs ingénieurs lorsqu'ils construisaient un pont. Celui de vivre dessous pendant une période d'une durée définie. Afin de les responsabiliser sur la solidité de leurs ouvrages. Ils tiennent encore.


Il est temps de mettre un terme à l'irresponsabilité des décideurs, en leur faisant assumer des risques importants personnellement. Le pays serait certainement mieux dirigé.


gdb

08/14 





1_ Cécile Duflot égratigne François Hollande


Le Point.fr - Publié le  17/08/2014 à 13:03

Dans un livre - De l'intérieur Voyage au pays de la désillusion- à paraître le 25 août, l'ancienne ministre du Logement raconte les coulisses du quinquennat et règle ses comptes avec le gouvernement. "J'ai cru en François Hollande, en sa capacité de rassemblement. (...) ". Mme Duflot s'est rendue compte qu'elle était cuite, assaisonnée à la sauce Hollandaise.














Free web hostingWeb hosting





"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


                                                  Engagement consommateur   droits intellectuels

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702