Publication professionnelle des mouvements planétaires et de mécanique orbitale

Kepler Newton Poincaré Relativité + synodiques sidérales et moments angulaires






24 ans de magouille en statistiques astrologiques napolitaines d'hérédité astrale





MANIPULATIONS STATISTIQUES



mensonges, tromperie,et imposture



Le 28 juin 2014 un blogueur italien, spécialisé dans les publications de Ciro Discepolo auteur d'une étude d'hérédité astrale consacrée à Naples, parue en 1992, accusait André Barbault de complicité de malfaisance, pour dévaloriser l'astrologie avec des statistiques trafiquées.


Ce spécialiste possède de sérieux arguments. Après une enquête de plus de trois ans, il révèle le pot aux roses, les données sont superficielles, non sérieusement contrôlées. L'accusateur est un astrologue puriste. André Barbault couvre de compliments dithyrambiques les travaux de Ciro Discepolo. Il n'accorde aucun intérêt aux preuves qui lui ont été envoyées d'italie en 2012.


Sans discuter les éléments découverts, accablant l'étude de Ciro Discepolo, son tableau statistiques résumé des probabilités, publié en 1992, dans sa revue Ricerca 90, comporte des données truquées. Un argument supplémentaire convaincant    


L'analyse


Par claude thebault, Kaunas



Un blogueur italien accuse André Barbault de complicité de malfaisance

Le blog astromauh publiait le 28 juin 2014 ce titre, André Barbault complice dei malfattori? 

La traduction imprécise « André Barbault complice des criminels » est mieux rendue par complicité de malfaisance.


Pour quelle infraction ?


Maurizio Tonino, rédacteur du blogspot astromauh, donnait copie de la version italienne du livre de Barbault, «la valeur de l’astrologie», traitant de l’astrologie statistique, en général, et d’une étude en particulier, controversée, de statistiques d’hérédité astrologique menée à Naples, par un de ses fans, Ciro Discepolo.


L’extrait en Français est le suivant

« Dans ce livre d'André Barbault à la page 96, nous lisons:

A l'entrée du vingt et unième siècle nous échappons à l’impact du débat du passé. Il est plus possible d’intrigues soupçonnées parce que nous entrons sur le terrain lisse du mariage et de l'héritage, avec livraison de la filiation qui exigent l'autorité parentale. Il avait déjà été rapporté une enquête astrale d’hérédité (1983-1994) réalisée par l'équipe de Cyrus Disciple, publiée par son Journal Recherche 90 sous le contrôle de statisticiens de  l’Université de Naples sur 75 572 sujets. Dans de nombreux cas, il est évident avec une fréquence importante: la tendance à savoir pour l'enfant le signe occupé par le Soleil à la naissance de père ou de la mère. »


Un texte, similaire, mieux détaillé est publié par Barbault, sur son site, en ces termes, à la page     « un siècle de statistiques astrologiques » L’Hérédité astrale


« DE  CIRO  DISCEPOLO  A  DIDIER  CASTILLE

« L’Italie s’est honorée d’une expérience statistique qui nous gratifie d’un indice inédit en matière d’hérédité astrale. Nous la devons à Ciro Discepolo qui en est arrivé à tester 75.000 données.. Somme à propos de laquelle il est bon de rappeler le travail que représente le ramassage aux bureaux de l’état civil de fiches natales, livrées par paquets de dix ou de vingt, traitées ensuite sur un ordinateur fonctionnant sans discontinuer des semaines entières. Bref, des mois de travail effectué en équipe, d’abord avec Michèle Mauro et Fausto Passariello, et ensuite avec la collaboration active de Luigi Miele  L’Astrologue a rendu compte de l’élaboration de ces recherches dans ses numéros 63, 67, 94 et 106.


La pièce nouvelle au dossier de l’hérédité astrale allait être celle des signes. 25 combinaisons de variables devaient être traitées en comparant entre parents et enfants leurs respectifs signes de l’Ascendant, du Soleil, de la Lune, ainsi que des maisons des deux luminaires. Cette enquête a été effectuée sous le contrôle des autorités statistiques de l’Université de Naples, avec Luigi d’Ambra, professeur du Département de mathématique et de statistique.

 

Un premier bilan portant sur 20.797 naissances a été présenté dans le n° 13 de Ricerca 90 (revue de Discepolo), fournissant déjà un certain résultat positif entre signe solaire et signe Ascendant. En janvier 1994, l’équipe prenait en charge un échantillon de 47.320 sujets du dossier Gauquelin. Ainsi, sur la base d’un échantillon total de 75.572 sujets, une corrélation se trouvait confirmée : la tendance à ce que le signe solaire du père ou de la mère devienne le signe Ascendant de l’enfant. »


Nous comprenons qu’il s’agit de statistiques, et de « pseudo hérédité » à partir des données démographiques. La ville concernée était Naples.


Mais pour quelle raison accuser Barbault ?

Maurizio Tonino est le meilleur spécialiste vivant de Ciro Discepolo. Il a l’expérience du personnage, pour avoir analysé ses publications, formulé des critiques, pertinentes, et surtout avoir pris le soin de fouiller en détail, en se livrant à des recherches approfondies.


Autre qualité de Maurizio Tonino, c’est un astrologue, puriste, auteur d’un logiciel. Tonino a conservé la foi dans l'astrologie, dont il dénonce, toutefois, les dévoiements.


Que reproche-t-il exactement  à Barbault?

Maurizio Tonino, au cours de ces trois dernières années, a considérablement progressé dans ses recherches, en obtenant la preuve que le contrôle des deux professeurs, en mathématiques, de l’université de Naples, du travail de Ciro Discepolo était partiel. Il a notamment publié des échanges d’émail, à partir desquels un observateur, neutre, serait fondé à douter du contrôle, et de la vérification des données, avancées par Ciro Discepolo.


Une fois sa conviction faite, Maurizio Tonino écrivit à André Barbault, fin 2012, avec la candeur du Croyant. Qui pourrait lui en faire le reproche? Afin d’informer l'astrologue Français de sa découverte. Croyant que la «bonne foi» de Barbault avait été surprise, et qu’il aurait couvert de son...autorité, en a-t-il une? Des travaux statistiques douteux.


Barbault ignora cette lettre. L’a-t-il reçue? En tout cas le 28 juin 2014, sans réponse de Barbault, ni même un accusé réception de politesse, Maurizio Tonino en est désormais convaincu, le silence d'André Barbault est celui d'un complice de… « Tromperie » sur la valeur de l’astrologie.


Telle est la conclusion à laquelle, un pur, qui y croit, en est arrivée après avoir mené une enquête pendant 3 ans désormais. Il écrivit le 28 juin [1] :


Alors, quelle est la valeur de l'astrologie?

Si nous étions à en juger par cet épisode, l'astrologie n'a pas de valeur.

C’est maintenant à André Barbault de prouver que l’astrologie n’est pas une arnaque.


Dès lors que sur son site, Barbault encense Ciro Discepolo, pour son étude d’hérédité astrale, Il méprise en conséquence l’appel de Maurizio Tonino. Une information que Maurizio Tonino ignore!


Barbault, pour des motifs politiques, désire faire croire que la statistique démontre la réalité de l’astrologie. Peut importe les messages d'alerte, de puriste de son camp, attirant son attention sur les imperfections significatives, susceptibles de remettre en cause ses affirmations.


Les résultats truqués de l'étude napolitaine de Ciro Discepolo

Maurizio Tonino dépensa beaucoup d’énergie, afin d’attirer l’attention des responsables, sur les imperfections méthodologiques, de l’étude d’hérédité astrale napolitaine.


Toutefois, cette imposture, car Osservazioni politematiche sulle ricerche Discepolo/Miele 1992 en est une, est facilement démontrable. En effet, Barbault résume ce travail par la formule suivante : « le signe solaire du père ou de la mère devient le signe Ascendant de l’enfant ».


Le fait, connu d’Héraclite (auteur en -500 du paradoxe : "chaque jour un soleil nouveau"), confirmé par Kepler 1609, le Soleil, pièce centrale du système solaire, ne tourne que sur lui-même, ainsi que Carrington en fit la démonstration en 1853 avec la mise en évidence de ses rotations, soit un soleil nouveau tous les 27,27 jours. Dès lors il ne saurait y avoir de signe solaire du père, de la mère, ou de la porteuse en cas de GPA. On peut seulement distinguer les parents par leurs rotations de Carrington, lesquels, de toute façon, n’auront pas d’équivalence avec celle de leur enfant, puisque la sienne portera un numéro de rotation différent.


Ciro Discepolo se livra à un travail, considérable, de saisies de données, pour ne rien démontrer du tout. Car jusqu’à preuve du contraire les hommes naissent sur la terre, pas dans le Soleil. Alors qu’il reprenne ses chiffres, et se mette en quête de localiser longitudinalement la Terre des parents, pour éventuellement localiser aussi longitudinalement la Terre des enfants. Qu’il en profite aussi, cette fois, pour bien localiser la Lune, à la même longitude. C'est désormais à sa portée, puisqu'aux dernières nouvelles, il est le premier astrologue italien à le revendiquer sur son site, à s'intéresser à la Terre, et à sa localisation longitudinale. Ce phénomène, nouveau, nécessite d'être signalé.Personne, en Italie, ne l'avait fait avant lui. Discepolo pionnier italien, en Italie, de l'astrologie de la Terre.


L’accusation de malversation malfaisante, de données statistiques, proférée par Maurizio Tonino est fondée. Pour s’en convaincre il suffit de publier le tableau des résumés statistiques établis.


page extraite de Osservazioni politematiche sulle richerche Discepolo/Miele


Les valeurs affectées aux soleils des parents sont particulièrement intéressantes. Pour le père 1,68 et la mère 0,81. Il faut savoir que lorsque vous avez 50% de chance, comme à pile ou face cela s’écrit 0,5.


Lorsque vous lancez un dé, et souhaitez faire un 7, comme c'est impossible, le dé n'ayant que 6 faces, vous incrivez 0 dans le tableau car le résultat est improbable.


Alors réfléchissez, sans nécessairement être statisticien.

Prenez le soleil de la mère. Avec 0,81 cela signifie qu’il y a plus de 50% de chance que le signe solaire de la mère soit celui de son enfant. C’est improbable avec un soleil central, sans y ajouter la rotation de Carrington.  Donc cette valeur établie par un professeur de mathématique devrait être 0. Car elle ne se produit pas.


Le mathématicien Français Benoit Mandelbrot, dans Fractales hasard et finance, rappelle cette régle de base en statistiques à propos des hypothèses : "Assurons-nous bien du FAIT, avant de nous inquiéter de la cause.Il est vrai que cette méthode est bien lente pour la plupart des gens, qui courent naturellement à la cause, et passent par dessus la VÉRITÉ DU FAIT. Mais enfin, nous éviterons le ridicule d'avoir trouvé la cause de ce qui n'est point". Mandelbrot précisant que cette formule est celle de Fontenelle (1687) dans Histoire des oracles.


S'ASSURER DU FAIT. Sachant que le Soleil est central, même si le fait contriste considérablement les astrologues. Que la Lune des astrologues est FAUSSE, car ils lui donnent une valeur longitudinale absolue, au lieu de son angularité relative de satellite de la Terre. Soient 2 faits faux correspondant aux premières colonnes de chacun des 2 rectangles (père et mère) du résumé statistiques de Discepolo Miele. La même vérification des faits s'applique aux deux dernières colonnes "casa soleil" et "casa lune". Il ne peut y avoir de maison du soleil si celui-ci est central. La réalité du FAIT physique contriste les astrologues. Idem pour la maison de la Lune, laquelle ne peut être que la maison de la Terre, car la lune, située à 400 000 kms de la Terre, n'a pas de zodiaque à elle. La lune étant à la même longitude terrestre.


Ainsi, rien qu'en s'assurrant de la RÉALITÉ DU FAIT 4 cases de chacun des rectangles padre et madre (père et mère) devraient avoir comme valeur faciale le chiffre 0. Les valeurs statistiques sont trafiquées. Celles de Discepolo Miele, au lieu de correspondre aux réalités, reflètent l’imaginaire.


Les statistiques sont truquées.


Ce sont des faux fabriqués, afin d’abuser le public, pour faire croire à la réalité statistique de l’astrologie, et entraîner la croyance afin de susciter des commandes de prestations.


Il s’agit de l’altération du vrai, afin de tromper les personnes physiques, pour les déterminer, par une croyance, à remettre des fonds contre un service, pouvant être, par exemple, une consultation. Fait puni et réprimé par l’article 313-1 du nouveau code pénal français.


La valeur de l’astrologie, sur cette base, équivaut à un travail de faussaire.

On rappellera à ce sujet que l'initiateur des statistiques astrologiques, débuta, en la matière en trafiquant les siennes. Ainsi que Jacques Sadoul le rappelle dans son livre, aux éditions J'ai Lu L'Enigme du zodiaque page 101: "J'ai rarement vu plus beau tour de passe passe qui confine à la fumisterie pure et simple.Lorsque Choisnard fit paraître son traité d'astrologie -langage astral- en 1901, il avait fait de son propre aveu huit statistiques en tout et pour tout, qui -accessoirement- étaient fausses".


Françoise Gauquelin, confirme, dans Données Statistiques pour l'Astrologie, que Choisnard trafiquait ses données, en ne sélectionnant uniquement que celles qui correspondaient à son hypothèse, et en éliminant systématiquement celles qui les infirmaient.


Le trucage des chiffres, en astrologie statistique, débuta il y a plus d'un siècle.C'est une habitude!


claude thebault 11/14




[1] André Barbault complice dei malfattori?

In questo libro di André Barbault a pagina 96 si legge:

All'ingresso del XXI secolo sfuggiamo all'impaccio del dibattito passato. Non sono più possibili intrallazzi o sospetti perché entria- mo sul terreno liscio del matrimonio e dell'ereditarietà, con il parto e la filiazione genitoriale che si impongono d'autorità e senza equivoci. Già era stata segnalata un'inchiesta sull'ereditarietà astrale (1983-1994) effettuata dall'equipe di Ciro Discepolo e pubblicata sulla sua rivista Ricerca 90 sotto il controllo di esperti di statistica dell'Università di Napoli su 75.572 soggetti. In numerosissimi casi si è eviden-ziata una frequenza significativa: la tendenza a trovare come segno Ascendente del bambino il segno occupato dal Sole alla nascita del padre o della madre.


 Non è vero che gli esperti di statistica dell'Università di Napoli abbiano controllato la statistica di Ciro Discepolo su 75.572 soggetti.


 Ma questo non sono io a dirlo, ma è lo stesso Ciro Discepolo ad ammetterlo in una email indirizzata al professore universitario di statistica dell'Università di Napoli.


Chiarissimo prof. D'Ambra,

sono d'accordo con lei nel non considerare validati dalla Scienza i risultati complessivi della mia ricerca sulla ereditarietà astrale perché, infatti, non ho mai inteso sottoporre a un arbitro terzo il complesso di quelle ricerche di cui lei, gentilmente, insieme al prof. Mola, elaborò i risultati relativi solo a uno spezzone minoritario dell'intera ricerca durata molti anni e seguita da esperti diversi.


Il fatto che nello spezzone minoritario di quella ricerca sull'ereditarietà astrale (circa 8000 soggetti su di un totale di circa 75.000) voi (Lei e il prof. Mola) mi indicaste che dai vostri calcoli (io non avrei potuto farli perché non conosco la statistica) avevo ottenuto uno Z significativo relativo a 2 variabili, non è stato mai considerato da me la validazione dell'intera ricerca da parte della Scienza e infatti nella mia biografia parlo di "risultati molto brillanti" (uno Z altamente significativo è un risultato molto brillante) relativi ad una mia ricerca, ma non ho mai affermato di avere ottenuto la validazione da parte della Scienza per quella specifica ricerca.

Queste cose ce le siamo già scritte e spero che non dovremo ripetercele all'infinito.


Comunque credo anche che non ci possano essere equivoci su ciò dato che conservo l'intera documentazione relativa  a quella sua gentile collaborazione.


Ciro Discepolo

Lo stesso Ciro Discepolo però ha fatto credere a tutti che i suoi risultati statistici fossero stati certificati dai professori universitari dell'Università di Napoli, come si può leggere qui.

 Lo stesso André Barbault è stato raggirato da Discepolo, ed è per questo che cita la statistica di Discepolo nei suoi libri. L'intrallazzo c'è stato, e non si tratta di un sospetto, ma di una certezza, perché è lo stesso Ciro Discepolo che smentisce se stesso.


 Qual è quindi il valore dell'astrologia?

 Se dovessimo giudicare da questo episodio, l'astrologia non ha alcun valore.


 Adesso sta agli astrologi dimostrare che l'astrologia non è una truffa, e questo compito spetta ad André Barbault prima che a chiunque altro. André Barbault faccia quei controlli che non ha fatto prima, e si metta in contatto con il professore universitario per chiedere direttamente a lui come stanno le cose, e poi scriva un articolo per spiegare cosa ne pensa di tutta questa faccenda.


 Se non lo farà, gli astrologi penseranno che André Barbault sia complice delle mistificazioni di Ciro Discepolo. Io non credo che sia cosi', André Barbault è stato ingannato perché si è fidato delle bugie che gli ha raccontato Ciro Discepolo.


 Adesso però spetta ad André Barbault chiarire queste cose.


Maurizio Tonino


Sono passati quasi due anni da quando scrissi queste cose, ma da parte di André Barbault non c'è stata alcuna rettifica, come mai nessuno l'ha informato?


sabato 28 giugno 2014


http://astromauh.blogspot.ch/2014/06/andre-barbault-complice-dei-malfattori.html














"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


                           Médiation Extra Judiciaire   Engagement consommateur   droits intellectuels

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702