La com politique influencée par la communication du réseautage




Les dernières élections américaines de 2008 et 2012 furent marquées par la manifestation d'un symbole. Celui de la revanche des esclaves noirs avec l'élection d'un négre à la Maison Blanche. Un demi nègre, ni trop noir, ni trop blanc. Un peu coloré,comme les esclavagistes les aimaient pour les servir, car présentables.


Celles de 2016 se placent sous l'influence de deux stéréotypes des valeurs culturelles américaines : le Walt Disneysme avec la chevauchée d'un milliardiaire de l'univers de la BD prénommé Donald. Ni l'oncle Picsou ni le canard Donald Duck, nonobstant le prénom mais un composite des deux personnages nés d'une fiction de la première moitié du XXe siècle. Son look moderne résulte de sa caricature présente dans une autre BD de la seconde partie du XXe siècle elle aussi très populaire aux Etats Unis : les Simpsons. Walt Disneysme et Simpsonisme.



   

Donald Duck passé à la moulinette des réseaux sociaux cela donne Donald Trump


Dans la suite de cette série Hillary Clinton ferait une Daisy convenable plutôt vieux jeu. Dont le personnage se trouve aussi dans la série des Simpsons.



 

les américains ne veulent pas de la Reine d'Angleterre à la Maison Blanche depuis l'Indépendance Day


Les comparaisons continuent car la communication politique se trouve elle aussi contaminée par le stéréotypage en cours. Le leader incontesté de cette campagne se nomme Donald Trump parce qu'il ose tout, et que son discours politique se trouve déjà écrit dans les BD de Walt Disney. Ses outrances, ses extravagances, ses dérapages surtout, son mauvais caractère, sa suffisance, se retrouvent dans les épisodes des aventures de Michey Mouse et de Donald Duck. Rien ne surprend. Cette seconde élection présidentielle du XXIe siècle se place sous l'influence de la BD. Les thèmes politiques sont ceux de la bd, les solutions aussi.


Hillary Clinton se trouve en revanche en décalage, son image de lady la dessert, et le personnage qu'elle représente, dans la suite de la campagne, montrera que le fait pour elle de se déporter hors du contexte BD desservira aussi ses ambitions. Les américains ne veulent pas élire la Reine d'Angleterre à la Maison Blanche, c'est dans les gènes du pays, depuis l'origine de la sécession des colonies américaines contre l'Angleterre au XVIIIe siècle et l'Independance Day. Hillary Clinton comprendra trop tard les erreurs de son image aristocratique.


Donald Trump incarne pleinement le rêve des américains blancs, et ses sorties tonitruantes ressemblent beaucoup aux échanges sur les réseaux sociaux auxquelles elles empruntent le style. Ses recettes sont celles de la politique du réseautage. En ce sens il incarne les valeurs du moment, et pour cette raison les populations réseautantes se reconnaissent en lui, notamment celles qui le rejettent parce qu'il représente pour eux l'intrusion d'un troll dans leurs échanges.


Le réseautage contrairement à la crédulité entretenue ce n'est pas l'alignement "les amis de mes amis sont aussi les miens". La relation est INtransitive dans l'ensemble mathématique du groupe. Tel est le paradoxe du réseautage. Ou encore la non appartenance au sens du paradoxe de Bertrand Russel. L'ensemble de tous les ensembles qui ne se contiennent pas. Les amis de mes amis sont amis entre eux, mais pas avec moi, car le mot ami a un sens ou une référence d'appartenance de relation. Ainsi les amis de mes amis sont aussi mes amis ne peut-être une phrase vraie.


Ce que Donald Trump a de commun en revanche c'est le mode de contact par la provocation en ce sens il ne laisse pas indifférent car il possède la faculté de focaliser sur lui l'attention, en bien comme en mal. Sans que finalement cela ne lui nuise car la pratique des réseaux sociaux donne une habitude à ce mode relationnel. Le réseautage développe l'intolérance, c'est une de ses principales fonctions et en ce sens Donald Trump, comme autrefois Donald Duck, suscite des réactions qui firent le succès de Disney. Car on s'attache à ce que l'on déteste par accoutumance masochiste!


On aurait tort de croire que l'on assiste à la naissance d'un phénomène nouveau. On le retrouve notamment en France, dans le mode de communication développé par la noblesse opposée à la monarchie absolue. Notamment la lecture des relations du parti de Gaston d'Orléans contre la politique de son frère. Une lecture attentive des 3 volumes des Mémoires de Nicolas Goulas de la Mothe se révèle éclairante à de nombreux points de vue. Les coteries, les cabales, les conspirations artificielles, les crises de crédulité, les influences exagérées, les crises d'épatage,les fautes d'appréciation, les surestimations et les sous estimations, les dépendances, les fausses nouvelles, l'irréalisme etc... tout le mode de réseautage de type Facebook s'y trouve clairement exprimé, illustré par de nombreux exemples, dépourvus de support technologique autre que l'écriture et l'influence d'une condition sociale propre à une société d'ordres. En somme rien n'a été inventé depuis le XVIIe siècle français. Seule la technologie donna à un système relationnel commun un moyen d'expression porté à un grand développement des échanges entre petits groupes. Mathématiquement il faudrait en tirer les applications de la théorie des ensembles, sur la politique notamment.


La vraie révolution américaine surviendra lorsque le premier grand sachem d'une tribu indienne accédera à la Maison Blanche. Alors, à ce moment, la Nation Première prendra sa vraie revanche sur la colonisation européenne du continent depuis le Mayflower. L'Amérique reviendra aux américains d'origine. Le rêve du possible deviendra nécessité. L'histoire tournera la page sur plus de 400 ans de dictature du "visage pale". Et le Monde orientera son regard dans une autre direction que celle de l'Ouest. Vers l'Est. Là où le soleil le lève sur les yeux bridés...  

 


φclaude thebault 04/2016



"La politique constitue une forme supérieure de crédulité. Celle de croire que les promesses d'un homme, ou d'un parti politique, peuvent changer le Monde."φct






"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


                                                  Engagement consommateur   droits intellectuels

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702