sarkozy nicolas,nicolas sarkozy,sarkozy,sharkozy, sarcosi,sarkosi




 SARKOZY NICOLAS SARKOZY    




le Magicien des budgets électoraux: maître des secrets de l'argent





- comptes de campagne 2012 :quand un délinquant vit dans l'impunité pénale


- affaires judiciaires : quand un avocat pigeonne la Cour de Cassation


- affaires financières : quand un non lieu gèle l'innocence d'un ex président


- horoscope en astrologie de l'imaginaire : culbute à l'élection présidentielle de 2012



RETOUR A LA MOYENNE


La Cinquième République connut deux grands présidents, De Gaulle et Mitterrand, un président bâtisseur volontariste, au mandat abrégé par la mort, Georges Pompidou. Un président décalé et de milieu de gamme, Valéry Giscard d'Estaing. Puis un président empétré dans des affaires financières, Jacques Chirac, premier d'une suite en formation, à être pénalement condamné après son mandat.


Chaque élection à la tête de l'Etat correspond à une trajectoire stochastique, comme à la roulette du casino : un tirage hasardeux dans les urnes électorales délimité par un début, et par une fin de mandat, datés.


Vint ensuite, après les premiers présidents émergeant hors du lot par leurs carrures, la mauvaise donne. Nicolas Sarkozy, qualifiée par Marianne de Voyou de la République. Sous son mandat éclata l'affaire Bettencourt, dans laquelle il fut impliqué, sans que le dossier judiciaire soit rendu public, jusqu'au prononcé du non lieu temporaire d'octobre 2013. Suivi d'autres affaires, dont le financement, nébuleux, de sa campagne présidentielle de 2007. Et d'autres encore (6 instructions en cours) après sa fin de mandat. Le financement de sa campagne de 2012, est lui aussi suspecté d'irrégularités et de détournements divers présumés, dont un abus de confiance présomptif au préjudice de son parti l'UMP, à propos du remboursement de l'avance de l'État. Pour refaire peau neuve il proposa de changer le nom du parti. Mauvaise ou bonne idée? L'appellation Les Républicains voisinant avec celle Les Ripouxblicains. Malencontreux.



Les premières élections présidentielles, de la Ve République, s'écartaient de la norme. Un phénomène attribuable au coefficient de personnalité, et de stature, des candidats à la magistrature de l'Etat. On observe maintenant, en fonction des séquences aléatoires, la manifestation du phénomène connu de l'ergodicité : la reversion. Une application des lois du hasard. Le temps élimine les écarts.


A une séquence de grands présidents, succède une série de médiocres, de nuls et d'incapables. Dont les mandats sont moins performants que ceux qu'ils remplacent.


- Sarkozy continua la séquence des mauvais, inaugurée par les deux mandats successifs de Jacques Chirac.


- Hollande prolonge l'enfilade des insignifiants.

- Son successeur; en application de l'ergodicité, de calibre similaire.


En fonction de l'écart en qualité observé de 1962 à 1995, 33 ans, la séquence de durée égale ou plus longue des inférieurs, et des insatisfaisants, se remarquera. Et cela, quelque soient les manipulations des politiques, pour changer le numéro de série ou de millésime de la République (Ve, VIe, ou autre).


Instantané

A l'occasion des Primaires de novembre 2016, Nicolas Sarkozy, arrivé en troisième position, fit ses adieux à la politique Française. Une manière de dire qu'il se sera pas candidat en 2017, lors de la prochaine élection présidentielle. Est-ce un retrait sincère? Il y a les retraits, suivis des retours. Sous la forme "je sens l'appel du pays". Le seul vrai retrait est physique avec la mort définitive. En application de cette règle tous les retours sont envisageables. De quoi donner du travail au voyant Claude Alexis, lequel annonçait, dans ses bonnes pages 2016, en début d'année, le grand retour du candidat Sarkozy, sans envisager sa chute. Sa collègue Diane Boccador de l'Etoile de Vénus, le 29 juin 2016 s'épanchait, sans toutefois se mouiller, sur le candidat en lui trouvant la lune en bélier. Mais voila ce signe n'existe pas puisque la terre orbite autour du Soleil. C'est officiel depuis le 11 juillet 2006. Mme Boccador devrait mettre à jour son matériel, et rechercher la position exacte de la Terre le 28 janvier 1955 pour trouver la Lune.Une chose est sûre la lune se trouve ailleurs que là où Diane Boccador la localise, exactement à 127° de longitude, et Mars à 239°.Adieu la fameuse conjonction Lune Mars des astrologues, base de toutes leurs prévisions.Telles sont les données orbitales exactes. Claude Alexis doit faire vérifier son flash. Il a un problème de profondeur de champ à régler. A moins que ce soit le nombre guide.  30/11/2016


gdb10/2014 et 01/2016
















"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


                                                  Engagement consommateur   droits intellectuels

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702