ASTROEMAIL
informations juridiques de la consommation de crédulité

repérer, identifier et qualifier une pratique trompeuse


CAS PRATIQUE : présentation dans le contexte d'activité afin de persuader le crédule du paternalisme du faux voyant non sérieux





PRATIQUE COMMERCIALE TROMPEUSE

présentation d'activité dans le contexte


Fausse allégation de contexte d’activité au sens du 4° de L.111-1 conso


On trouve sur les sites du faux voyant non sérieux RAMBERT, depuis juillet 2017, la et les déclarations  suivantes :



« J'ai organisé des conférences, des dîners débats ».


"j'ai organisé de nombreux dîners-débats (un par trimestre) dans une superbe salle de l'hôtel Ronceray situé sur les Grands Boulevards à côté du musée Grévin. Cet hôtel est devenu l'hôtel Mercure.

Le public est venu en nombre, car ils ne payait que son repas, qui était copieux. Un voyant animait chaque table gratuitement.

Après la conférence, nous terminions la soirée par une soirée dansante, avec valses, tangos, paso-dobles et slows. Nous venions tous en tenue de soirée, le public revenait régulièrement à mes dîners de la voyance"


Affirmation non datée, dépourvue de référence. Un élément attire l'attention dans ce texte "le public revenait régulièrement". Comment le public était-il informé?


Les recherches dans la presse spécialisée de l'époque, des débuts méconnus du faux voyant non sérieux RAMBERT, apporte des informations contraires à l'affirmation vague, et non étayée du faux voyant non sérieux RAMBERT.


On trouve, notamment, un avis publié dans la revue Astres daté juin 1982, relatif à la Kermesse des Etoiles de la Voyance, organisée par Mme DRANA, à l'hôtel Holiday INN Boulevard Victor Paris 15e, tous les soirs de 20h à 1h du matin, sauf le dimanche, du 22 novembre au 3 décembre. Ticket d'entrée 200 Frs de l'époque. Sur la liste des participants figure le nom de François Charles Rambert. Avec buffet campagnard, attractions surprises et soirée dansante. Bref un programme qui ressemble trait pour trait aux diners-débats dont le faux voyant non sérieux charles Rambert, se vante d'être l'organisateur.


Extrait des pages des informations relatives au faux voyant non sérieux RAMBERT(gadgets du petit magasin d’accessoires rayon RAMBERT)



TROMPERIE SUR LES ACTIVITÉS

Le code de la consommation dispose à son article L.111-1 de la nécessité, avant la fourniture d’un contrat de prestations de service, de satisfaire à l’obligation de fourniture au consommateur de plusieurs informations précontractuelles, TRANSPARENTES, au nombre desquelles figure notamment :

 Les informations relatives à son identité, à ses coordonnées postales, téléphoniques et électroniques et à ses activités, pour autant qu'elles ne ressortent pas du contexte ;


Cette obligation, d’ordre public, constitue une loi incontournable sanctionnée en premier lieu par une amende en cas de manquement (article L.131-1 de 3000 euros pour une personne physique et 15 000 euros une personne morale quelle que soit sa forme).


Certaines des informations omises deviennent ensuite des délits de consommation, lorsqu’elles sont définies sous la forme de pratiques commerciales trompeuses.


Notamment au titre des pratiques commerciales interdites regroupées dans le chapitre 1er du Titre II du code de la consommation, dont l’article L.121-2 nous intéresse ici.


En effet, cet article dispose que devient une pratique commerciale trompeuse une allégation, indication ou présentation fausse induisant en erreur lorsqu’elle porte sur l’élément relatif aux qualités et aptitudes du prestataire de services :

f) L'identité, les qualités, les aptitudes et les droits du professionnel ;


La présentation commerciale du faux voyant non sérieux RAMBERT indique une pratique d'organisation de soirées dansantes gratuites, avec buffet garni copieux payants. Or l'annonce de Mme DRANA indique d'envoyer un chèque de 200 Frs pour participer à cette manifestation pour les deux.


Afin de convaincre le crédule, dans sa présentation, de ses qualités de désintéressement financier, le faux voyant non sérieux RAMBERT utilise une amorce de cadrage en gros plan selon laquelle il organisait des parties de voyance gratuites alors que les informations publiées dans la presse spécialisée à l'époque indiquent la nécessité de régler, d'avance, les frais de participation au coût de ce type de manifestation. Mme DRANA ne trouvait aucun voyant pour animer gratuitement ses parties, alors que le faux voyant non sérieux non sérieux soutient qu'il en fournissait chaque trimestre, pour ses diners, 1 par table, sans indiquer le nombre. Manifestations non annoncées dans la presse à l'avance afin d'informer le public de ces opportunités.


Il ressort de ces éléments matériels que le faux voyant non sérieux RAMBERT trompe les crédules. Comment orgniser des parties de voyance sans les annoncer dans un support? En 1982 le minitel n'existait pas. Il commence à apparaître qu'au milieu de 1985, et nulle part le faux voyant non sérieux RAMBERT n'évoque de support pour informer de la tenue de ses parties de fausse voyance trimestrielles.





Extraits des gadgets du petit magasin d’accessoires d’astroemail rayonnage le faux voyant non sérieux RAMBERT




φclaude thebault 09/12/2017






numérisé par Astroemail pour dépôt légal numérique 12/2017








®

"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


            Médiation Extra Judiciaire  Droits intellectuels Engagement consommateur   Argumentaires

                         

                                       ©2018-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702