informer
avec des réflexions critiques

   


Remous : le pape démissionne


Les annĂ©es 2012-2015 connurent des mouvements d'effervescence dans la manifestation du pouvoir politique  temporel, que dans l'expression idĂ©ologique religieuse de la catholicitĂ©.


Crises religieuses



L'Hégémonie, est traversée par des crises religieuses.


Cela se traduit par des manifestations d'intolĂ©rance s'accompagnant de l'apparition de schismes et d'hĂ©rĂ©sies. PhĂ©nomène observĂ© depuis le règne de l'empereur Constantin. La secte des chrĂ©tiens, portĂ©e par le pouvoir politique au rang de religion impĂ©riale d'État ne cesse de se dĂ©chirer au cours des presque 2000 ans de son existence.  




11 février 2013

- Lors d'une audience officielle, le pape Benoit  XVI annonce qu'il dĂ©missionnera de son magistère le 28 fĂ©vrier, pour raison de santĂ©. DĂ©clarant en conscience "ne plus avoir "les forces" de diriger l’Église catholique en raison de son âge, 85 ans. La Croix.


Ainsi le pape actionne le mĂ©canisme complexe de sa succession de son vivant, ainsi que le droit canon, lui en donne la facultĂ©.  


Lors de précédents on assistait aussi à la réorganisation du pouvoir spirituel en Occident, avec conclave, notamment la disparition du premier dignitaire religieux, la nécessité de désigner son successeur, et les querelles, critiques et contestations les accompagnant.


En huit années de pontificat, 2005 à 2013, Benoit XVI marquait son action du poids du conservatisme sans réformer l'Église en profondeur, laissant sans réponse les attentes exprimées en matière de moeurs et de sexe. Alors que son clergé suscitait la réprobation des fidèles, et les poursuites des autorités civiles, pour les scandales réitérés de ses moeurs pédophiles, en Europe et sur le continent américain.


En septembre 2012, l'historienne religieuse en Sciences politiques, Christine Pedotti publiait un livre manifeste pour la tenue d'un Vatican III. Une demande probablement inutile, si l'on en juge par les comptes rendus des réunions épiscopales, où les évêques expriment clairement leurs inquiétudes face à la montée croissante de l'islam. L'hégémonie religieuse de l'Occident est menacée cette fois de l'intérieur, puisque les pouvoirs politiques autorisent la construction des mosquées, et la pratique du culte d'Allah en Europe. 500 ans après, le rêve de Soliman le Magnifique s'est réalisé. Le cauchemar de Charles Quint commence.


En organisant sa relève, Benoit XVI précipite des évènements dans la crise de la chrétienté.




De l'HĂ©gĂ©monie de l'Occident          325 Ă  2100


période 2012-2015


En 4 Ă©ditions successives, de juillet Ă  octobre 2012,  Astroemail publiait les 2000 ans d'analyse et d'histoire.


Un dossier complet cartes, plans, listings d'aspects, rappels historiques, faits, pour comprendre les enjeux, et les événements, des années 2012 à 2015.


L'analyse s'Ă©tend jusqu'en 2100.

On assiste à la réorganisation du pouvoir politique à la tête de l'Hégémonie.




La réélection d'Obama, par suite d'une manoeuvre électorale, le 6 novembre 2012, incite à penser que le centre décisionnel de l'hégémonie s'est déplacé vers l'Est, en Chine, où le 8 novembre une passation de pouvoir intervenait avec l'installation d'une nouvelle équipe dirigeante. L'Hégémonie change de camp.