Publication professionnelle en mouvements planétaires

synodiques sidérales et moments angulaires


                               





accidents de transport, post visions,analyses retrospectives





(c) astroemail 2014


Comment analyser les post visions rétrospectives des astrologues

 



La fausse prédestination des MH17 et MH 370

The astrological magazine du dr B.V.Raman september 2014 (pages 23- 24)


Mr Maniam publie régulièrement son analyse dans e astrological, le magazine du docteur B.V.Raman. Une publication astrologique mensuelle, leader en Inde, et dans la communauté des praticiens védiques, diffusée sur le web au format pdf, dans une pagination moyenne de 44 pages en noir et blanc.


l'article de R.S.Maniam et Une du Astrological Magazine daté septembre 2014


L’édition de septembre 2014 présentait une note  de Mr Maniam sur les accidents des 8 mars, et 17 juillet 2014, de la Malaysan Airlines : "MH17 et MH 370 imprévus Prédestinés"


Une étude sommaire

Vingt cinq années d’études de l’astrologie, assorties de la rédaction de plusieurs articles, montrent que  R.S.Maniam doit encore apprendre, et se perfectionner.

Son examen superficiel se résume à établir les 2 cartes, en formes modernes de carré de Pythagore, correspondantes aux dates des accidents des vols de la Malaysan Airlines. Discuter des positions planétaires. Appliquer des symbolismes, ajouter de la numérologie, saupoudrer de superstition, et conclure, sans réfléchir.


MH 370 du 8 mars 2014 : critique de l'article de R.S.Maniam

 Les boites noires de l’appareil étant à ce jour introuvables. L’heure exacte du crash demeure inconnue. Les discussions, relatives aux aspects formés,dans le ciel, en fonction d’un horaire fictif, sont dépourvus de pertinence.


R.S.Maniam travaille sur des positions planétaires, transformées, des données sidérales réelles orbitales. Par exemple il relevait Saturne rétrograde,en mars 2014, alors que la planète évolue sur son orbite en mouvement uniquement prograde. Il serait temps que les védiques cessent d’employer un système planétaire imaginaire, et erroné, afin de ne considérer que les positions réalistes en distances réelles.


Ainsi R.S.Maniam retient une configuration Mars/Rahu/Saturne comme explication de cet accident.

Or Rahu correspond en védique au Nœud descendant. Sur la carte en date du 08 mars, il ne pouvait y avoir de liaison Mars Rahu Saturne, pour la raison selon laquelle Rahu, à cette date n’existait plus. Rahu correspondait à la position de la Lune le 04 mars à 18h46 TU. Le 8 mars cette position avait disparu, puisque la Lune formait son premier quartier. R.S.Maniam ressuscite les positions défuntes.



Position réelle de la Lune le 8 mars 2014 (c) Astroemail


Au demeurant, R.S.Maniam ignore que la Lune est un satellite orbital captif. Et qu’à la date du 8 Mars, la lune se trouvait, PHYSIQUEMENT, à 394 565 km de la Terre. C'est-à-dire au degré 79 de son orbite, dont la position était, ce jour là, la longitude 168.


Or ce même jour les autres positions étaient les suivantes (non fournies par Maniam)

Mars      184

Jupiter   110

Saturne 228

Uranus    12

Neptune 335

Pluton    281

Il ne pouvait donc y avoir de configuration Mars/Rehu/Saturne le 8 mars 2014.  

Car mars lune 184-168 = 16 longitudes, et saturne lune 228-168=60

La différence mars saturne 228-184=44 longitudes


MH 17 du 17 juillet 2014

Même observation, que celle exposée ci-dessus, pour le MH 370.

R.S.Maniam explique qu’à cette date du 17 juillet se formait une configuration Mars Rahu, dans la Constellation de Chitra avec une différence de 1°57 '’.

Ce qui est TOTALEMENT IMPOSSIBLE.


En effet, la Lune le 17 juillet était à 05°43 de son orbite, située à la longitude 294 en compagnie de la Terre. Physiquement la Lune se trouvait à 375 699 km de la Terre. Nulle part ailleurs. La Lune ne pouvait donc se trouver, dans les Poissons, ainsi que le soutient R.S.Maniam.

Les védiques situent les Poissons entre 330 et 360 de longitude.


La position réelle de la lune le 17 juillet 2014 (c)astroemail


Les autres positions planétaires du jour, non communiquées étant :

Mars      248

Jupiter   121

Saturne 232

Uranus    13

Neptune 335

Pluton    282

Ces données correspondant aux positions sidérales orbitales vraies.

La différence Mars Saturne 248-232=16°


Une conclusion bâclée

La première contribution française, sur ce thème des accidents de transports, en 2014, ayant retenue l’attention, émanait de Bernard l’astrologue, plus, ou moins, védique lui-même, selon ses livraisons. Il soutenait une opposition Mars Uranus formée le 17 juillet comme explication rétrospective. Sans toutefois convaincre.


Maniam Mars/Rahu/Saturne, et B.l'astrologue Mars Uranus. Les védiques ont intérêt à accorder leurs violons, afin d'être pris au sérieux. D'autant que, ce jour-là, ni Mars Saturne, Ni Mars Uranus, ne s'aspectaient, vraiment, dans le ciel.


Un précédent billet, publié sur ce site, expliquait l’absence de pertinence de l’argument. On le voit en calculant la différence mars uranus 248-13=235 longitudes.


Ce fut l'occasion de publier le premier Zéroscope, en mode "iatrogénie de la post vision". Afin d'apprendre, aux lecteurs de ce site, ce qu'est la technique de la prévision rétrospective


La note de R.S.Maniam mérite une critique supplémentaire, car il assurait, dans son titre, que les deux accidents "imprévus" (mishaps) étaient « prédestinés ».


Observons tout d’abord,et c'est essentiel, à aucun moment, ni le Français Bernard l’astrologue, ni l’Hindou R.S. Maniam ne font de corrélations entre les crashes, et les dates de naissances des victimes -qu’ils ignorent- pour conclure, l’un, et l’autre, à leurs fins fatales. Fatalité aveugle, ou aveuglement de la fatalité, des bobards, juste bon pour les diminués de l'intelligence. Ces deux astrologues sont incapables d'identifier 1 avion parmi plus de 100, en vol, ce jour là, ainsi que de reconnaître et désigner les victimes. Du mauvais travail d'incapables et de paresseux.


les victimes des deux vols n'intéressent aucun des astrologues ayant écrit sur leurs accidents


Observons, enfin, ainsi qu’il a déjà été relevé, que le 17 juillet 2014, un second vol de 280 passagers, de Singapour Airlines, se trouvait à 3 minutes du MH17. Ce vol atterrit à Singapour normalement. De même, dans le ciel d’Ukraine, on comptait cette après midi là plus de 100 objets volants sans accidents.


Absence de prédestination

- Selon Bernard l’astrologue, "le ciel était mortifère". Dans ce cas tous les vols aériens l’étaient aussi. La réalité prouva le contraire. Un seul accident en tout, et pour tout, le 17 juillet 2014. A moins que la mort ne fasse de préférences, pour paraphraser Diagoras le Mélien, lorsqu’on lui parlait des accidents de transport maritime, à son époque. Il exprima, sur ce sujet, sérieusement les arguments pour en douter.


- Selon R.S.Maniam « c’était la danse cosmique sur les appréhensions humaines ». Qu’il apprenne, d’abord, le vrai mouvement de la Lune, autour de la terre. Qu’il vérifie, ensuite, le nombre de vols au départ le 8 mars 2014. Pour formuler un point de vue valable. En consultant les publications de vols des principaux aéroports mondiaux. Ainsi qu’il le confirmait en anglais « What is destined to happen will certainly happen », ce qui était prévu arrivera. Comme, par exemple, écrire des stupidités, en série, quand on omet de réfléchir.  


Le thème, des accidents de transport aérien, intéresse les astrologues, en mal de copie, à raison de sa déformation. C’est un biais, suscitant les erreurs d’appréciation, compte tenu de la rareté des catastrophes. Donnant l’occasion, de charger les planètes plus, ou moins, patibulaires, de tous les maux, pour impressionner les imbéciles. Il est nécessaire de jouer sur l’émotion pour réussir l’exercice.  Ainsi le crash aérien le 8 août 1931 du vicomte de Sibour, pilote Français parti de pékin n’intéressait personne. C’est pourtant un accident de transport. Que faisait-il en Chine ? Bien fait pour lui ! Deux cents quatre vingt dix huit macchabés, d’un seul coup, c’est beaucoup plus saignant. L’astrologie du sensationnel a la valeur du sensationnel astrologique, c'est-à-dire rien. Zéro!


gdb

10/14














"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


                                                  Engagement consommateur   droits intellectuels

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702