actualité de la consommation des produits du ciel et de l'espace









LA FÉDÉRATION DES ASTROLOGUES A PERDU SA TETE

Début mai 2016 un éditorial signé du belge Jacques Vanaise informait que le président de la FDAF,Alain de Chivré, victime d’un AVC, ouvrait la porte à sa succession dans des conditions délicates. « Notre fédération a tout juste vingt ans. Et voici qu’elle vacille, non dans ses fondements, mais dans sa mise en œuvre, en raison de l’indisponibilité de son président, Alain de Chivré, pour raison de santé. » Le bilan de la FDAF est nul pour les astrologues. Engagés ainsi qu’encouragés dans les  pratiques illicites, notamment l’usurpation du titre de psychologue protégé par la loi par adjonction du mot astro.


La succession d’Alain de Chivré

Jacques Vanaise faisait l’état des lieux dans un billet publié le 1er mai 2016 :

- réclame l’organisation d’une structure,

- nécessitant le concours de plusieurs compétences,

- dans des domaines aussi divers et complémentaires que

*la gestion des fichiers de membres

*les publications

*les contacts avec le public et la presse

*la comptabilité

*l’archivage

En somme un administratif rien de plus, qui se trouve facilement en s’adressant soit à une secrétaire de direction à la retraite, cela évite de la payer, sauf en la défrayant de l’indispensable. Ou à défaut une intérimaire du secrétariat au chômage, en faisant prendre en charge le poste par la signature d’un contrat d’adaptation avec Pôle Emploi.


Dans toutes ces activités rien de syndical pour une prétendue Fédération.

Jacques Vanaise évoque dans son billet « nous réunir dans la promotion et la défense d’une autre conception et d’une autre pratique de l’astrologie. » Sans distinguer à propos de ces idées celles émanant des employeurs, de celles des employés, dans cette activité du Secteur des Promesses. Car le domaine d’intervention de Jacques Vanaise, celui de la FDAF, est le même que celui de Patrick Guérin, récemment épinglé le 09 mai par la Justice Américaine, pour ses 56 millions de lettres ayant rapporté 180 millions d’euros, en proposant l’espoir de l’astrologie aux personnes désespérées.

Et Jacques Vanaise de conclure par une note optimiste en ces termes « En escomptant ensemble des jours « meilleurs » et en vue d’assurer une première transition vers une réorganisation de la FDAF ».

Pour quoi Faire ? La FDAF est absente des instances judicaires dans lesquelles les astrologues sont appelés à répondre de leurs promesses trompeuses ! Tout comme on observe son absence devant les juridictions prud’homales lorsque des personnes peinent à se voir reconnaître des droits à obtenir soit un salaire, soit des congés payés, soit encore des droits à la retraite.


Où était cette « Fédération », dispensatrice « d’une autre conception de l’astrologie » lorsque l’astrologue Mariella Madonna, frappée d’une interdiction de gérer de 15 ans, par le tribunal de Créteil, une activité d’astrologie, était appelée en justice devant la Cour d’Appel d’Aix en Provence le 02 juin 2015 par une dame « recrutée » dans des conditions suspectes, afin d’obtenir ses droits sociaux ? La FDAF était absente.

Des sujets tels que : le droit de l’horoscope, la fiscalité, les droits d’auteur, le droit social, la protection de la vie privée des clients sont ignorées. Il est préférable d’évoquer « globalité de la personne » ou « banque de données de 15 000 données natales », des sujets sans intérêt, afin d’éviter d’aborder les préoccupations réelles et quotidiennes.


Combien touche un astrologue ? Est-il en situation légale ? Ses promesses sont-elles dangereuses ? Doit-il se mettre en conformité avec la loi pour son activité et notamment le code de la consommation ? Doit-il respecter la législation sur les Produits du Ciel ?  Bien entendu pas un mot sur le sujet. Astroemail publiait 3 ouvrages sur le juridique de l’astrologie en 2015 sans recevoir aucune commande de la FDAF pour sa documentation. C’est à ce genre de détail que l’on juge des objectifs de cet organisme « promouvoir une image sérieuse et cohérente de l’astrologie ». Beaucoup de blabla comme toutes les associations similaires. Le message de la FDAF diffère peu sur le fond de celui de Patrick Guérin « mon expérience a aidé des milliers de personnes… » N’est ce pas la FDAF qui revendique avoir incité plus de 3000 personnes à exercer la supercherie de l’astropsychologie sur le site d’Alain de Chivré !


Une Fédération de quoi ?

La FDAF publie sur son site « La condition principale est le respect de notre Code de Déontologie ». Le mot est lâché. La prestation trompeuse se drape dans les principes de l’éthique. Celui du toc des présages. L’astrologie caractérise une pratique déloyale en ce qu’elle fait croire aux consommateurs que les planètes en cours d’année avancent, stoppent et rétrogradent. L’observation des mouvements orbitaux dément cette affirmation des astrologues. Pour cette raison le code de la consommation donne la définition suivante d’une pratique déloyale correspondant à celle de l’astrologie : abuser des ignorants en astronomie

« Le caractère déloyal d'une pratique commerciale visant une catégorie particulière de consommateurs ou un groupe de consommateurs vulnérables en raison d'une infirmité mentale ou physique, de leur âge ou de leur crédulité s'apprécie au regard de la capacité moyenne de discernement de la catégorie ou du groupe. »

La FDAF ne manifeste aucune adaptation de « son » astrologie à la réalité des mouvements planétaires. La déontologie nécessite de l’honnêteté. On en déduit que l’astrologie de la FDAF relève du malhonnête.


L’article 6 du code civil dispose que l’on ne déroge pas aux lois régissant l’ordre public et les bonnes mœurs par des conventions particulières. Du style la loi dit ceci, et moi je fais autrement selon ma règle. Or depuis le 11 juillet 2006 la loi en France a supprimé le zodiaque, lors de la publication du décret Socle Commun des Connaissances. Désormais la Terre est un objet du système solaire soumis à la gravitation. Lisez les ateliers de conférences des membres de la FDAF, personne n’en fait état. A Nantes, il ne s’est rien passé depuis Pythagore. A la FDAF le Soleil tourne autour de la Terre, Astrologia Gallica est  s’écrirait Jean Baptiste Morin! La FDAF a son maître à déraisonner, le photopériodisme de l’astrologue conditionnaliste Jean Pierre Nicola. Dont les représentations du ciel montrent le Soleil orbitant autour de la Terre. Les paysans du Poitou caractérisent cela par une expression populaire : « il avance comme un âne qui recule ».


A la FDAF, l’emploi du mot, fédération, abuse le consommateur de promesses. Ce n’est pas non plus une association professionnelle. Il faudrait pour cela que le RNCP reconnaisse la profession d’astrologue. La FDAF n’a engagé aucune action à ce titre lorsque l’on consulte l’organisme officiel.


Astrologue n’est ni une profession, ni non plus un métier, puisque l’Etat ne dispense aucune formation d’accès en application de l’article L.221-1 du code de l’éducation : « l’éducation est un service public dont les voies de formation sont contrôlées par l’Etat ». L’astrologie n’est pas dans le système éducatif Ni ne figure au répertoire des certifications professionnelles. Donc la FDAF ne peut être une fédération licite au sens du code du travail puisque l'étude et la défense des droits ainsi que des intérêts matériels et moraux, tant collectifs qu'individuels, des personnes mentionnées comme astrologue dans ses statuts n’ont été valablement soutenus.


Les 20 ans de bilan d’Alain de Chivré, ou zéro, du pareil au même.


φclaude thebault 05/2016



SUCCESSION -momentanément- DÉMENTIE :

la "direction" serait assistée à distance....

avec des drones astrologiques en fonction des degrés de.... "déclinaison"

UNE ERREUR DANS LES EPHEMÉRIDES SUFFIRA POUR RENOMMER LE PRÉSIDENT DE CHIVRÉ EN GIVRÉ.Quand le progrès technologique favorise le renouvellement de l'instance dirigeante.





RÉACTION:

Monsieur Vanaise par email du 20 mai 2016 faisait savoir à Astroemail, à titre personnel, non es qualité de la FDAF, structure à laquelle il adhère sans y détenir de responsabilité, qu'il n'y avait pas actuellement de succession ouverte par l'accident de Monsieur de Chivré.Enfin que de son point de vue Monsieur de Chivré était "malmené" à propos de l'article relatant son accident cérébral : "j’ai pris la peine et consacré du temps pour réagir à votre « annonce », c’est essentiellement en raison de la sympathie que j’ai pour Mr de Chivré, que j’estime subjectivement malmené".


Le 1er mai 2016 il écrivait aux adhérents dans un "Billet d'Humeur":"Notre fédération a tout juste vingt ans. Et voici qu’elle vacille, non dans ses fondements, mais dans sa mise en œuvre, en raison de l’indisponibilité de son président, Alain de Chivré, pour raison de santé.....En escomptant ensemble des jours « meilleurs » et en vue d’assurer une première transition vers une réorganisation de la FDAF..."

En mai l'organe est indisponible. Pas d'amélioration par rapport à mars.


Le 1er mars 2016, en effet, deux mois plus tôt, il écrivait déjà un premier "Billet d'Humeur":

"Il y a quelques jours de cela, notre Président, Alain de Chivré, a eu un AVC.  Il a commencé sa rééducation et il est extrêmement fatigué.  Avant toute chose, nous lui souhaitons de se rétablir complètement.  Il n’empêche, il doit renoncer à assurer nombre de tâches qui lui incombaient, que ce soit pour ses activités professionnelles ou au sein de la FDAF....


En mars l'organe "doit renoncer à ses activités" et en mai il est en congé. On reproche à Astroemail d'écrire après 60 jours d'indisposition, "Alain de Chivré; victime d'un avc, ouvrait la porte à sa succession...". Depuis que les astrologues ont banni la Terre du nombre des planètes observables les mots ont perdu certainement, pour eux, leur sens. Parce que l'emploi des vocables assurer une transition, vers une réorganisation, renoncer à ses activités figurant dans deux bulletins de santé successifs signifient remplacement. Certes les astrologues ont l'habitude de dire à l'amoureux abandonné par le ou la partenaire...parti(e) mais reviendra...ce qui permet de placer au client la prestation dite du "retour d'affection" dont on constate malheureusement les dégâts dans les décisions judiciaires.  



"Quelques jours de cela!", selon le premier bulletin de santé, c'était en février 2016. A cette époque survenait une information parasite, perturbatrice, le 18 du mois. Selon laquelle le tribunal de commerce de Paris prononçait la liquidation judiciaire de la...FDAF, dont voici la publication légale officielle parue au Bodacc du 03 mars 2016 44b page 48


1308 -  525 190 773 RCS Paris. FDAF. Forme : Société civile. Capital: 1000 euros.

Administration : modification du Liquidateur Dezorme, François .

Adresse du siège social : 54 rue de la Roquette 75011 Paris.

Adresse de l’établissement principal : 54 rue de la Roquette 75011 Paris.

Commentaires : Cessation d’activité et dissolution de la société. Date d’effet : 31 décembre 2015



La financière FDAF plus exactement! Quel rapport avec la nébuleuse anonyme du même nom dont on ignore la forme exacte au sens de l'article 648 du code de procédure civile désignant une personne morale.Association (déclarée quand et où, publicité légale inconnue)? Syndicat (idem)?Société Civile? Quelle forme légale? pour quel objet social? Avec quelle immatriculation? Au Registre du Commerce et des Sociétés on ne trouve trace que de la Financière......Certainement sans rapport avec les astrologues de France! Y compris au sens d'une caisse de placements financiers occultes.


Ce même 1er mars 2016, le même auteur concluait son premier bulletin de santé en ces termes :

Il ne saurait être question de mettre les clefs sous la porte ; mais plutôt de rebondir, avec l’accord et le suivi à distance d’Alain, en vue de constituer une équipe, de restructurer un conseil d’administration actif et de programmer de nouvelles pistes de réflexion et d’engagement."


Solution provisoire envisagée : le téléguidage à distance...par drones astrologiques interposés vraisemblablement! Ou télécommandés. La relation d'aide de la FDAF s'adapte à l'avance des progrès technologiques avec tablette! En fonction des degrés de "déclinaison" gérés par ses éphémérides...Une fausse manoeuvre, et on renomme le président de Chivré en Givré. Quand le drone astrologique part en vrille à cause des 144 positions de la lune noire...non indiquées sur la carte! Un exercice périlleux...


Un "président" indisponible, et indisposé, d'une structure formellement anonyme, non conforme à la LCEN articles 6,14,15 et 19. Des cachotteries? Pour quelles raisons obscures? Un travail en perspective, quel qu'il soit, s'annonce afin que cette structure se conforme à l'obligation d'information précontractuelle du consommateur, s'agissant d'une "organisation" participant par son action de prosélytisme, au développement de l'activité du secteur de l'Industrie des Promesses.


C'était la Chronique "réaction agacée pour un avc" dont aucune preuve officielle n'est publiée...notamment un bulletin de santé.


φclaude thebault 21/05/2016

Get Adobe Flash player





"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


                                                  Engagement consommateur   droits intellectuels

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702