ASTROEMAIL
informations juridiques de la consommation de crédulité



Get Adobe Flash player

   actualité de la consommation des produits du ciel et de l'espace







HOROSCOPES SUSPECTS ET ÉQUIVOQUES

(c) astroemail 2015


complaisances ambigües des contenus




LES ASTROLOGUES RELAIENT-ILS….

Relais compris au sens d’intermédiaire, support, volontaire, accidentel, occasionnel, par l’emploi d’expressions équivoques, allusives ou insinuantes.


Deux contributions d’orientation similaire, publiées à plusieurs mois d’intervalle, par deux astrologues se connaissant, posent problème.


Première contribution :

-  Parution en début d’année 2015. Janvier, La date nécessite de la précision, d’une «prophétie» titrée «Lunes de Sang» visant les 12 et 20 mars notamment cet extrait de texte : «Cette conjonction est toujours explosive, surtout dans le signe du Bélier où elle exacerbe l'agressivité, génère des révoltes, des conflits armés, voire des attentats…» suivi d’un propos au caractère ambigüe sur le jihad «la lutte contre Boko Haram s'intensifie et, au Moyen Orient, les djihadistes de Daesh, commencent à subir de cuisantes défaites. Même si tout cela reste fragile l’espoir demeure….». Le désir, ou le souhait, écrit sur le mode incompréhensible, dans un sens, comme dans son opposé.


La capture de page indique la mise en ligne en janvier 2015, sans précision de jour. Le 8 avait lieu l’attaque de la rédaction de Charlie Hebdo La Pleine Lune était le 5 et la Nouvelle Lune le 20. La référence au jihad est écrite avec ambigüité en interprétation libre d’une attente d’échec, ou de succès.


Seconde contribution :

- 6 juillet 2015 une prophétie annonciatrice de deuil national le 14 juillet, comportant des menaces sur les transports parisiens. : «je ferai le même conseil à tous les gens comptant se rendre aux festivités du 14 juillet, le carré de Saturne à Venus au mieux n’augure pas d’une journée de toute façon joyeuse et festive et au pire peut créer un deuil national.


 Je suis donc défavorable à toute action collective ce jour là et déconseille de se rendre même aux festivités. Je le précise pour les risques dans les transports, Mars et Mercure étant conjoint en opposition de Pluton. Evitez donc les transports collectifs.»


La définition du deuil national donnée par wikipédia associe la disparition d’un personnage célèbre, ou une catastrophe nationale, particulièrement meurtrière, de grande ampleur, comme motifs d’afflictions publiques. La devineresse du 6 juillet se tient dans l’imprécision, excepté l’éventualité imprécise, et menaçante, d’aléas dans les transports en général. Absence de mention du jihad remplacée par une écriture allusive. Les attentats dans le métro, dans le passé, depuis les années 1986-1990 comportaient des signatures connues, non assimilables aux manifestations paysannes, ou corporatives.


La devination du 14 juillet est anti patriotique autant qu’anti nationale, opposée aux bals, et réjouissances populaires, le jour d’une fête républicaine. Ce n’est plus un délit. Alors qu’en 1794 on vous coupait la tête.


Les annonces d’attentats, par les astrologues, servent de prétexte aux terroristes pour les commettre, notamment en matière de jihad, pour motif de prédestination. Les astrologues assurent qu’il s’agit de messages du ciel, et les jihadistes de la volonté d’Allah. Rencontre de deux, pseudo, fatalités totalement artificielles. Puisque dans le cas du 14 juillet, Vénus orbitale se trouvait à 27 longitudes de Saturne orbitale. La devineresse imaginait un angle là où il n’y avait RIEN. Idem pour Mercure et Mars, l’une longitude 61, l’autre 97. La soustraction des 2 longitudes donne 36, et non 0° pour une conjonction. Pluton étant à 284, donne pour Mercure  223, et Mars 187. Cette personne souffre de dyscalculie. Mais  il y a matière à approfondir son propos.



Discussion


Motif inapproprié et hors débat

Les astrologues soutiennent, généralement, l’argument du libre arbitre, pour leur défense, afin de se dégager des responsabilités éventuelles de leurs écrits. Cette thèse fut élaborée au XVIIe siècle, afin de desserrer l’emprise du contrôle catholique sur les activités astrologiques. On en trouve la trace, historique, dans les écrits du révérend père Jésuite Jacques de Billy en ces termes[1] : «Vous verrez des astrologues modernes, qui sont un peu plus rusés que ceux du temps passé. Ceux-là disaient franchement que les astres étaient plus forts que la liberté. Ceux-ci plient et biaisent adroitement, quand on parle du franc arbitre, ils craignent les censures ecclésiastiques, ils appréhendent les foudres des anathèmes et des excommunications, ils ne veulent point passer pour hérétiques découverts. Ni être encoffrés dans les prisons, ou mourir sur un échafaud, ils se contentent de dire que les constellations dominent sur les corps, et qu’elles ne donnent que des mouvements et des inclinations, qu’il n’y a point de violence, ni de contrainte, ni de nécessité. Mais quand vous les pressez pour savoir ce qu’ils en croient au fond de l’âme, vous trouvez qu’ils reçoivent effectivement le destin. Et afin que vous n’en doutiez plus, demandez leur si la doctrine, dont ils font profession est certaine, ou seulement conjecturale. S’ils répondent qu’il n’y a que des conjectures ils décrieront leur métier, et personne ne voudra plus leur donner d’argent, pour avoir leurs prédictions. Que s’ils disent qu’il y a de la certitude, le franc arbitre est ruiné, car si l’effet pronostiqué est certain, et qu’il vienne d’une impression antécédente, il faut qu’il arrive nécessairement d’une nécessité absolue. Or ce qui est d’une nécessité absolue détruit le franc arbitre, et partant il faut conclure que le franc arbitre est détruit par la doctrine des judicaires» pages 131 et 132.


Les enjeux actuels

De nos jours la situation s’analyse autrement que sur le mode de la liberté de pensée : l’astrologue assume la responsabilité civile, et pénale, de ses écrits. Le débat relatif à l’assertion conjecturale, ou déterministe a perdu sa pertinence. Selon que l’horoscope cause, ou non, un préjudice, à un tiers ayant des motifs de se plaindre, l’astrologue encourt, une condamnation judiciaire, réparatrice d’un dommage, et ou la répression d’un délit s’il a enfreint un interdit légal.


Les deux horoscopes, cités ci-dessus, sont susceptibles, sous réserve de la qualification d’un magistrat compétent, de constituer un délit.


En effet, la réforme Mitterrand Balladur de juillet 1992, contraint les astrologues à ne publier que des prévisions heureuses, en s’abstenant de se fourvoyer dans les annonces porteuses de malheurs, de catastrophes, et de tragédies désastreuses accompagnées de dévastations, ravages, et dégâts matériels. Le corpus est délimité par 4 textes pénaux, dont La Jurisprudence des horoscopes en a publié deux. Le tarif est double, fromage et dessert, sans choix possible puisque prison et amende vont de pair. Sont visés les faits de communiquer ou de divulguer dans le but de faire croire, 2 ans de prison et 30 000 euros d’amende.


Au jeu de la croyance, les astrologues ont perdu une première manche, puisque au civil l’astro psychologie est désormais catégorisée au rayon « fiction roman,mensonge ». L’imposture, l’invention, la tromperie constituent des éléments du « faire croire ». Il suffit d'attendre le franchissement du prochain palier.


Le registre comporte une seconde incrimination, certainement difficile à mettre en œuvre, relative cette fois à l’information malhonnête, dont on parle peu.


Ce texte ancien, date de la loi sur la presse de 1881. Article 27. Les publications le connaissent, car il donne lieu à une abondante jurisprudence, et le Traité sur la Presse de Drago lui consacre de l’importance. Ainsi que le législateur français, puisque la loi du 15 juin 2000 en fit une nouvelle mouture, après un toilettage.


Les conditions à réunir sont les suivantes : une information malhonnête, publiée, ou diffusée, causant un trouble à la paix publique, ou susceptible de la troubler, le conditionnel est compris, sera punie d’une amende de 45 000 euros.


Annoncer un deuil national 8 jours avant le 14 juillet, avec des menaces imprécises sur les transports, cette nouvelle est susceptible de constituer une information malhonnête. Notamment à propos des menaces, puisque depuis les réformes collectives de Sarkozy, les syndicats ont l’obligation de déposer sous délai de huitaine leurs préavis de grève. Le 6 juillet la RATP ne signalait rien de tel. En l’absence de débrayages des conducteurs, il ne reste que l’hypothèse des terroristes. Cette nouvelle, écrite sans précaution entre dans la catégorie de celles «susceptible de troubler la paix publique» un jour de festivités patriotiques.


Bulletin de dépêches des astres déloyal et véreux facilement prouvable. L’Etat enseigne que la Terre est un objet du système solaire. Il convient donc de relever les localisations planétaires de deux objets cités, fauteurs de menaces Mercure et Mars. Ce que nous avons fait au début de cette note. Résultat, 36 longitudes de différence, au lieu de 0. L’argument selon lequel l’appréciation relève de l’astrologie et non de l’astronomie est non recevable, l’imaginaire ne peut prévaloir lorsque l’on parle d’objets du système solaire. En revanche l’argument du géocentrisme devient un élément accablant. Puisqu’il prouve la malhonnêteté de l’astrologue. Laquelle ayant suivie une scolarité conforme aux programmes officiels emploie un système faux, en connaissance de cause. On se retrouve dans la situation des 3 astrologues ayant plaidé que l’astro psychologie c’est du roman.


Quand ?

 Cela se calcule en prenant la peine de relire Laplace et son système de prédiction des événements (Tome 7) : «La théorie des hasards consiste à réduire tous les événements du même genre à un certain nombre de cas également possibles. C’est à dite tels que nous soyons également indécis sur leur existence, et à déterminer le nombre de cas favorables à l’événement dont on recherche la probabilité. Le rapport de ce nombre à celui de tous les cas possibles est la mesure de cette probabilité. Qui n’est qu’une fraction dont le numérateur est le nombre de cas favorables, et dont le dénominateur est le nombre de tous les cas possibles


Deux contributions signalées en 2015, la prochaine est attendue pour la pleine lune du 28 septembre.


Les Procureurs ne se dérangent pas pour les astrologues, la probabilité, éventuelle, de poursuites, se calcule elle aussi. Les astrologues ont de la marge, y compris avec 5 textes, susceptibles, de sanctionner leurs horoscopes écrits sans précaution rédactionnelle, pour ou contre le jihad, en relais objectif des extrémistes, puisqu’ils s’obstinent à annoncer des malheurs alors que ça leur est interdit.


Ct 07/15




[1] Analyse parue en 1657 avec imprimatur spécial de Louis XIV et de la Compagnie de Jésus








Get Adobe Flash player





®

"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


            Médiation Extra Judiciaire  Droits intellectuels Engagement consommateur   Argumentaires

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702