actualité de la consommation des produits du ciel et de l'espace









Pierre Breteau, du journal Le Monde, maître sot en incohérence des signes


Le Décodeur du Journal Le Monde invitait ses lecteurs, de fin d'année, à s'exercer à un jeu qu'il croyait innocent. Celui de comparer leurs signes en fonction des nomenclatures antiques chinoises et celle dite du 13e signe du CSISOP. Mais voilà les connaissances du décodeur datent pour certaines de 400 ans, et pour d'autres elles nécessitent une sérieuse -update- mise à jour. Croyant faire le malin le décodeur se prenait lui même au piège. Les signes n'existent pas...  


« Astrologie de fin d’année, horoscope et incohérence des signes » tel était l’intitulé de l’article paru dans l’édition du journal Le Monde datée du 29 décembre 2016. Le journaliste, spécialisé en « décodages », plutôt vacher de barbarie, expliquait que les astronomes dénombraient 13 constellations au lieu de 12. En somme le « décodeur » du Monde, en bon cheval de bagage, reprenait à son compte un argument de contre intelligence, développé par le CSICOP[1], il y a plusieurs années de cela, afin de susciter la pagaille dans la clientèle des astrologues, et accessoirement dans les colonnes des supports de presse ayant une rubrique astrologique. Argument d’une particulière imbécilité, permettant de briller deux minutes à peine comme la torche de la statue de la liberté, du port de New York, dans la nuit épaisse de l’ignorance et de l’inculture.


En effet, à partir de notre planète l’astronome belge Delporte, dans la première moitié du XXe siècle, redécoupait l’espace intersidéral en 88 constellations, base de la carte actuelle du consensus des astronomes de l’UAI -union astronomique internationale- et non en 13, comme l’affirme Pierre Breteau. Le journaliste doit impérativement mettre à jour ses connaissances. Elles accumulent plusieurs siècles de retard. L’argument du serpentaire, la 13e constellation, utilisé en son temps, sans précaution, par le chef de file des zététiciens de Sophia Antipolis, le professeur Broch, sert d’argument basique de désinformation, sans apporter un gain positif au camp de la connaissance.



Projection des constellations de Delporte dans l’espace capture d'écran de Sky X



Plus encore, en développant son propos, Pierre Breteau entretient ses lecteurs dans l’abrutissement général. En effet, il était possible, lorsque la République Française restait évasive sur la conception astronomique officielle, caractérisant l’ordre public des connaissances, d’écrire, avec des réserves, la fable des 13 constellations se profilant derrière le soleil. Cela signifiait, que le point de vue développé, était encore géocentrique. Autrement dit que le Soleil orbitait autour de la Terre. Désormais ce n’est plus possible depuis le décret Socle commun des connaissances du 11 juillet 2006 de Dominique de Villepin. Il convient en effet d’attacher le nom de l’ex premier ministre du président Chirac à cette avancée majeure. De la même manière qu’il convient de rappeler que Charles IX- ordonnateur du massacre de la Saint Barthélémy le 24 août 1572- est à l’origine du retour au calendrier faisant débuter l’année le 1er janvier, au lieu du jour de Pâques. Ainsi que l’imposait la croyance dominante de l’institution religieuse catholique pendant plus de 1000 ans. Si l’on était logique, on ferait débuter l’année fin septembre au lieu du 1er janvier. Au moment exact où la terre repasse au point zéro de son orbite, les 22 ou 23 septembre. Calendrier qui était aussi celui de premiers sumériens. Le temps s’accordait alors avec la révolution de la planète. Selon l’enseignement du mythique Oannès[1] l’homme poisson, venu de la mer rouge pour enseigner la civilisation aux abrutis vivants « comme des bêtes ».



Oannès l’homme poisson civilisateur selon Bérose représentation Babylonienne


[1] Oannès rapporté par le prêtre Bérose dans ses babyloniakas en – 300 « en babylonie, quantité d’hommes venus d’ailleurs…menaient une existence inculte pareils à des bêtes. Une première année apparut sur le rivage un monstre extraordinaire sorti de la mer Rouge et appelé Oannès son corps entier était celui d’un poisson, avec sous la tête, une autre tête humaine insérée ainsi que des pieds… » page 190 Mythologie Mésopotamienne NRF Jean Bottéro 1993. Ce texte rappelle le film Water World avec un homme grenouille moderne dans son scaphandre





Retour de la Terre au point zéro de son orbite le 23 septembre 2016


Il n’est plus possible d’évoquer le 13e, ou même le 36e signe, pour la raison selon laquelle l’éducation nationale enseigne à tous les petits français que la Terre est un objet du système solaire, soumis à la gravitation. Au titre du socle commun des connaissances scientifiques. Telle est la loi depuis le 11 juillet 2006. Dominique de Villepin, le fait passa inaperçu, accorda l’ordre public des connaissances de la République avec les 3 lois de Kepler des années 1607, ainsi qu’avec la théorie de la relativité d’Einstein de 1905. La gravitation impose aux planètes le mouvement circulaire, sinon elles se déplaceraient en ligne droite et il n’y aurait pas d’orbite.


Dés lors que la terre orbite autour du Soleil, elle ne s’en écarte pas plus de 1UA -unité astronomique- soit la distance approximative de 150 millions de km. Dans cet espace réduit impossible de loger 12, 13 ni non plus 88 constellations. Les signes disparaissent. Ils n’existent pas. Voilà ce que le décodeur aurait dû expliquer à ses lecteurs. Bien entendu si ses connaissances étaient à jour.


Le système solaire de Mars au Soleil : soit 1,5 UA pas assez d’espace pour y loger une seule constellation

Son exercice de comparaison des signes, entre système antique, chinois, ou 13e arrondissement de la place d’Italie de l’espace, constitue un exercice de nigauderie pour ahuris de Chaillot. Et autres tailleurs de pourpoints à vaches. Lorsque l’on «décode», il importe in fine de rappeler l’état des connaissances, afin de respecter le lecteur en l’aidant à découvrir la mèche au lieu de lui faire avaler des couleuvres.





[1] Csicop devenu le CSI principale organisation des sceptiques via la revue Skeptical Inquirer l’enquêteur sceptique -astrologie astronomie créationnisme UFO légendes urbaines paranormal, csicop.org



φclaude thebault 31/12/2016




lecture recommandée :

-Texte fondateur de l’anti astrologie le décret Socle Commun des connaissances





Get Adobe Flash player





"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


                                                  Engagement consommateur   droits intellectuels

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702