bourse anticipations,jean françois richard, horoscopes boursiers




IATROGÉNIE DE LA POST VISION

effets préjudiciables, et nuisances, des horoscopes boursiers imaginaires




                                   

           


copyright Astroemail 2015


Bourse Anticipations : mauvais deal Saturne Uranus de la crise de la dette.

Trois apports preuves, de l'imposture de cet astrologue boursier :

- absence de l'attracteur, présumé, de crise, Saturne Uranus aux dates des faits

- aveu dans son tableau de résultats de son impasse prévisionnelle en 2008

- témoignages, publics, de tiers sur ses posts imprévoyants d'octobre 2008


Il était professionnellement incapable de prévoir la crise bancaire d'octobre 2008. Un échec considéré sans importance puisque sa promotion affirme le contraire : "Nous avions pu prévoir la crise..."


Zeroscope de la bourse: déboires de Bourse Anticipations

« nous avions aussi pu prévoir la récession de 2008-2009, à cause d’une opposition Saturne-Uranus qui provoque toujours des faillites bancaires et fait chuter la croissance » écrivait Jean François Richard dans « Nos prévisions astrologiques financières » sur son site Bourse Anticipations. A ffirmation promotionnelle, et commerciales, de ses activités dans un exercice de post vision, et d’usage du biais de rétrospection.


  déclaration de Bourse Anticipations sur son site (extrait de citation)


La vérification tient simplement en un paragraphe. Sans se livrer à une analyse économique. Juste relever, au lieu de l’artificiel des astrologues, les longitudes réelles du 24 octobre 2008. Les planètes n’ont qu’une position, celle occupée sur leurs orbites.


SATURNE

longitude                      latitude                distance UA       vitesse km/s

163° 39' 39''               1° 54' 13''           9.3473535        9.83582      


URANUS

351° 06' 18''              -0° 45' 59''        20.0985334         6.49426   

Différence des longitudes 188°


24 octobre 2008 1 milliard 500 millions de km séparaient Saturne d'Uranus, ainsi que 188° d'écart, à cette distance le vide spatial


À la distance, à laquelle ces deux planètes sont éloignées, l’une de l’autre, 10 ,751 UA soit 10 fois 150 millions de km, plus d’un milliard 500 millions de km l’opposition nécessairement se compte 180°. Tirez une ligne droite à partir de Saturne, avec un rapporteur mesurant un angle de 188, au bout vous rencontrez le vide spatial, sans avoir uranus. Il aurait donc fallu que Saturne soit exactement à 174° de longitude pour qu’un écart de 180° se constate. Comme ce fut le cas le 20 août 2009 (354 Uranus, 174 Saturne). Certaines voix, dans le public, s'émeuvent de l'importance accordée à 8° d'intervalle. Huit alors considéré comme un petit chiffre, dans l'absolu. Elles ignorent en km, la valeur exacte d'un degré sur l'orbite d'Uranus. Soit la distance exacte de 50 182 761 km. Multipliez par 8 = 401 462 088 km. Considérez-vous pour rien un espace de 401 millions de km 500? Sur cette considération le débat est clos.


Le 20 août 2009 l'écart était de 180° net, la distance 1 milliard 500 millions de km, et l'influence entre les deux planètes obéit à la loi de Newton : inversement proportionnelle au carré de leur distance, soit 1 sur 1 milliard 500 millions au carré. autant dire Rien.


Or qu’écrivait justement Jean François Richard pour cette période fin août 2009 sur son site ? En Page « Bilan Global de Bourse Anticipations »


2009  Marché haussier sur le fond. Baisse pendant l’hiver, reprise pendant le printemps et l’été et début d’une rechute à partir de l’automne.           

Assez juste. Seule erreur, l’automne n’a pas vu les marchés rechuter.


De toutes façons rien ne pouvait se passer, puisque l'opposition saturne uranus n'est pas une réalité physique ayant des conséquences.


La faillite bancaire du 24 octobre 2008 ne pouvait donc venir de Saturne Uranus. Puisqu’à cette date absence de cette configuration. Jean François Richard inventait. Ni non plus en août 2009. A cette époque on ne constatait rien.


D’autant plus que ni Saturne, ni Uranus, n’orbitent l’une autour de l’autre puisque toutes les deux le font, exclusivement, autour du Soleil. Donc un intervalle angulaire de type Saturne Uranus n’existe pas. Cette débilité, aucun autre mot n’existe comme qualification, recouvre une manigance des frères Barbault, depuis les années 1930, es qualité de manipulateurs de l’astronomie imaginaire. Il en résulte que son usage sert exclusivement à tromper le public, abuser les ignorants, et permettre aux escrocs de plumer les naïfs. En gagnant de l’argent. Une arnaque en bande organisée des astrologues associés. Voyez le résultat. Un prétendu astrologue boursier exploite l’ignorance des boursicoteurs en lançant des affirmations, fausses, afin de vendre les abonnements à sa lettre pleine de mensonges.


Il écrivait encore, ce texte de promotion de ses activités visible sur son site :

«En s’abonnant à Bourse Anticipations, on dispose de bons repères pour sa gestion, qu’elle soit personnelle ou pour compte de tiers. Mais ces prévisions ne constituent pas une martingale… Certains sites Internet à notre avis peu scrupuleux promettent des performances de 100 ou 1000% par an. C’est évidemment un attrape-nigaud… Nous ne saurions promettre qu’une seule chose : fournir les meilleurs repères possibles à nos abonnés pour une gestion la plus sécurisante possible. A cet égard, notre bilan n’est pas une garantie mais il représente le meilleur gage possible».


Offrir les meilleurs repères ! La preuve a été administrée qu'il les ignore. Exposant ses abonnés, crédules, à l’insécurité permanente de leurs investissements, par des pratiques planétaires fictives et fantaisistes.


en guise de conclusion

Il eut été plus simple de publier, immédiatement sous l'extrait de la déclaration de compétence de Jean François Richard, selon laquelle il avait prévu la crise boursière et bancaire de 2008, grâce à Saturne Uranus, un autre extrait de ses affirmations. Celui de ses résultats avoués, ci dessous


   

Extrait de ses résultats publié par Bourse Anticipations


On relève aussitôt que, contrairement à ce qu'il écrivait, il reconnait ne PAS avoir prévu la crise. Puisque celle-ci est absente de son Tableau d'Honneur. Aveu net et sans bavure.


Le choc des mots, et le poids des preuves. L'exercice était facile, mais vous n'auriez JAMAIS eu la preuve que Saturne Uranus étaient totalement étrangers aux péripéties de la crise. En vous administrant l'élèment des résultats avoués, vous disposez de toutes les pièces pour forger votre opinion. Sur l'astrologie boursière en général, et sur Bourse Anticipations en particulier.


Mais, direz-vous, une dernière pièce manque pour terminer ce puzzle.

En effet, que disait Jean François Richard, en pleine crise, en octobre 2008? Existe-t-il encore un doute?


A cette époque un observateur, publiait une page, encore accessible, sur ce sujet. Serge Bret Morel. Un témoignage d'autant plus intéressant car écrit le 24 octobre 2008, date importante de la Crise. Son billet est téléchargeable en pdf sur la page de son site l'astrologie-et-la-raison.net


Bret Morel écrivait ceci, dont citations :


« Il est intéressant de parcourir les forums et autres textes disponibles gratuitement sur les très rares sites spécialisés. De retrouver notamment certains textes publiés à la veille des plus grandes baisses des derniers mois. On constate alors presque toujours que l’astrologue ne soupçonne pas une seconde les événements qui sont sur le point de survenir, et encore moins leur ampleur. Plusieurs problèmes semblent se présenter à lui, et posent évidemment la question de la pertinence même de l’astrologie boursière

1) Il est régulièrement surpris par les événements

2) Il lui est bien difficile de déterminer les dates pour lesquelles il va se passer quelque chose.

3) S'il se passe quelque chose quand il le prévoyait, il a du mal à anticiper les bonnes variations : hausse ou baisse ?

4) Si date et variation sont bien annoncées, il a bien du mal à en mesurer l’ampleur.


S'agissant de Jean François Richard, Bret Morel, précisait encore :


- à la veille de la terrible semaine du 6 octobre 2008 (20% de baisse du CAC40 en quelques jours), la même source ne mesurait pas non plus le danger imminent. Sur son forum on peut lire le 04-10-2008 à 17h13 « Après les mauvaises clôtures sur le nyse vendredi soir, on se demande ce que peut bien nous réserver le carré Soleil-Jupiter de lundi. Nouvel accès de panique ou simple volatilité sans trop de conséquences ? »12. Encore une fois, on évoque sans être capable de prévoir quoi que ce soit… l’air du temps nous dit qu’il faut être prudent, mais à part ça... Pire, on peut lire le 9 octobre à 23h22 « Si on pouvait avoir encore des doutes sur l'activation de l'opposition Saturne-Uranus (dont moi-même...) avant son aspect exact, le passage négatif de Mars dans son axe cette semaine lève tous les doutes »13. Après-coup les centaines de configurations astrologiques possibles permettent toujours de nouvelles justifications… Dans le même texte on lit encore « on peut sans doute aller chercher un rebond avec Vénus demain matin au trigone d'Uranus »… la bourse ouvrira en chute de 10%).

11 Bulletins de prévisions astrologiques N°161 et 162 de Bourse Anticipations, février, mars 2008

12  http://forum.bourseanticipations.com/viewtopic.php?t=451

13  http://forum.bourseanticipations.com/viewtopic.php?t=451&postdays=0&postorder=asc&start=30

14  http://forum.bourseanticipations.com/viewtopic.php?t=389&postdays=0&postorder=asc&start=60



"L’astrologie moderne, telle que Bourse Anticipations l’utilise, donne d’excellents repères...C’est le grand atout de nos prévisions." Ecrivait JF Richard. La preuve est définitivement administrée qu'elle constitue une manoeuvre, qualifiable par une juridiction, excédant le mensonge, par une personne agissant sans autorisation à formuler des prévisions, ou des recommandations d'investissement fondées sur l'astrologie. Méthode non professionnelle, non homologuée, par l'Autorité.




Note :  Positions orbitales données JPL Nasa  et Jean Meeus

Biais de rétrospection : faire coller des faits avec une idée, afin d'établir une plausibilité rétrospective. Aussi appelée erreur de narration. Forme de rationalisation à postériori. Besoin d'imputer une cause pour raconter une histoire. Ici, l'astrologue boursier tente de justifier la crise bancaire par un rapport angulaire employé en astronomie, celui de l'alignement sur 180°. Alors que les planètes (lois de Kepler) se meuvent autour du soleil, mouvement synodique, mais jamais entre elles.    


Serge Bret Morel     http://www.lastrologie-et-la-raison.net/crise_boursiere.htm



  claude thebault

 04/15



Get Adobe Flash player


© astroemail 2015



















®

"diffusion en matière juridique de renseignements et informations à caractère documentaire

en application de l'article 66-1 de la loi du 31/12/1971 reproduction interdite"

Une - Actualités-Editeur -AstroDiko - Astrosofie - Blog -Culture - Magazine - Legalis - Mystifications - Société


            Médiation Extra Judiciaire  Droits intellectuels Engagement consommateur   Argumentaires

                         

                                       ©2017-2003 Tous Droits Réservés www.astroemail.com  ISSN 2267-2702