ASTROEMAIL
UN MOIS DANS VOTRE AVENIR

Monthly Archives: AUGUST 2013



AUG 15  L'IMPOSSIBLE ORACLE DES ETOILES


posted by genear on August 15, 2013 13:32 | under CONNAISSANCES



 
L'IMPOSSIBLE ORACLE DES ÉTOILES
 

Nouveau guru des étoiles, affichant cette prétention, le "multicartes" de l'ésotérisme, Jacques Halbronn, affirme se référer aux étoiles "labellisées monarques célestes", pour fonder un nouveau système. A la vérification sur pièce elles s'avèrent de vulgaires alpha mobiles, qu’il assure, aux gogos, être des fixes. 


Ses affirmations augurent mal de la suite de son système, puisque les vitesses respectives de ces fausses immobiles stationnaires sont les suivantes :

Aldébaran 54,3 Kms/s

Régulus 5,9 Kms/s

Antarès 3,4 Kms/s

Fomalhaut 6,5Kms/s

Seconde condition, de la "cohérence" de son système, celle de la visibilité.

Ecrit en ces termes : « La visibilité est un garde-fou pour l’astrologie, un « étalon » comme on parlait de l’étalon or.  Il est vrai que l’application de ce principe met en  question une grande part du savoir astrologique actuel. On passe ici du subjectif à l’objectif. Il ne s’agit plus de projeter sur le monde ce que l’on sait ici et maintenant mais d’instrumentaliser le monde tel qu’il se présente à nous, donc dans sa visibilité objective s’imposant à tous, par-delà la subjectivité intérieure de chacun ». 
 
Objectif, concret, positif, tangible  dit-il!

Justement que voit-on ?
 
 
 
                                          étoiles précession du 06 août 2013

 

Ci-dessus la carte de la précession du 6 août 2013 élaborée par un logiciel d’astrologie onéreux.

On note la bande de l’écliptique, puis la présence d'étoiles, sans indication d’unités de mesure. La représentation, comme les perspectives, sont en effet faussées. Le dessin correspond à un schéma truqué et artificiel, sans rapport avec la réalité.

Ci-dessous la même carte, à propos d’une seule des étoiles de la carte précédente, Fomalhaut, conçue dans un logiciel d’astronomie. Où l’on relève la présence du quadrillage des repères permettant instantanément de se retrouver en ascension droite et en déclinaison.
 
 
           Vue de l'espace le 15 août 2013, l'écliptique, dessous la lumière de l'étoile Fomalhaut
 

On remarque immédiatement que Fomalhaut est indiquée dans sa constellation de rattachement, à un niveau considérablement plus bas que dans la représentation astrologique. Cela résulte du fait que la carte astronomique est étalonnée en unités, et donc la position correspond à la mesure. 


Mais revenons à la visibilité, est-ce bien l’étoile que l’on voit là ?

NON. Il s’agit du point de repérage de LA LUMIERE émise, depuis la constellation du Poisson Austral, par cette étoile. Autrement dit dans la nuit de l’espace, une luciole s’allume à cette ascension droite et à cette déclinaison. Ce point ECRASE une réalité qu’une carte en 2 dimensions ne peut reproduire. Celle de la DISTANCE. Car Fomalhaut derrière ce point se trouve à 25 années lumière de là. Autrement dit le point scintillant relevé a été émis il y a de cela 25 ans. En considérant qu’elle a voyagé dans le vide à la vitesse de C, soit 299 792 kms/s.

Ce n’est donc ni l’étoile, ni même le présent de sa présence. Uniquement un vestige lumineux, de quelque chose qui AUTREFOIS existait. Mais qui aujourd’hui n’existe plus sous cette forme. Ce qui nous parvient n’est qu’un vestige déjà disparu. Comme un effet de fumée.

Et l’on découvre ainsi que la nuit de l’espace, et ses millions de lumières clignotantes, nous informent uniquement du PASSÉ. Un univers MORT avec ses cadavres. Nous en voyons seulement que les reflets. C’est encore plus accusé avec Antarès située à 520 années lumière de nous. Le scintillement que nous voyons aujourd’hui n’est que l’écho lumineux d’une lumière émise il y a 520 ans, soit à l’époque des années 1493. Et Halbronn propose aux ignorants de faire de l’astrologie avec un point de lumière datant d’une époque révolue, disparue, éteinte, afin de prévoir leurs avenirs RESPECTIFS. Cela revient en d’autres termes à déterrer des sarcophages mérovingiens afin de lire les lignes de l’avenir dans les rainures des dalles de couverture. Jacques Halbronn invente l’astrologie de la charogne, de la décomposition, sur les dépouilles des lumières trépassées. L’astrologie de l’agonie, des restes épuisés Une nécrophilastrologie.
 
Stephen Hawkings, le plus grand cosmologiste de notre époque, écrit d'ailleurs à ce propos, dans Une Brève Histoire du Temps, page 49 : "la lumière que nous captons en provenance des galaxies les a quittées.Aussi, lorsque nous regardons une région de l'univers, la voyons-nous comme elle était dans le passé." 

Appliquons les effets de distance, aux chandelles d'Halbronn, afin de donner les rendus en 2013 :

- Aldébaran c’est une lueur émise il y a 65,1 ans soit en 1948

- Régulus une lueur émise il y 77,5 ans soit en 1936

- Antarés une lueur émise il y a 520 ans soit en 1493

- Fomalhaut une lueur émise il y a 25 ans soit en 1988

 Halbronn ajoute encore : 

-  « Pour moi le critère de visibilité est bien pertinent, mais il suffit de le prendre au sens simple de pouvoir être vu à un moment ou à un autre à l’œil nu et avec une régularité précise »

Ce qui revient à croire que toutes les lumières nous concernent. Or tous ces rayonnements sont hors de la trajectoire de la Terre. Une confusion équivalente à celle de l'individu au fond du puits, percevant la nuit les clignotements d'étoiles en arrière fond de la margelle, dont il est séparé de plusieurs mêtres. Sans être concerné.

Quand à la faculté de voir, la représentation exacte de la même zone du ciel du 15 aôut ci dessus, avec tous ses encombrants,rend la vue impossible. Notamment avec tous les cailloux obstruant la visibilité, comme dans la vue ci-dessous de capture d’écrans télescope. Voyez-vous encore la lumière de fomalhaut à l’œil nu ? 
 
 

                    vue de l'espace où se situe Fomalhaut avec ses encombrants, les astéroïdes
 
Le concept de visibilité, recommandé par Halbronn obéit à un tout autre critère que le fait d’ouvrir les yeux le matin pour regarder l'espace. C'est très simple à comprendre. 
 
Le prophète Mohamed recommande, dans le Coran, de surveiller dans le ciel l'apparition de la Lune, pour commencer le Ramadam, et en fixer la date de début de célébration. Halbronn, dont le patronyme présente une consonnance hébraique, conseille et prescrit, aux astrologues occidentaux, ainsi qu'à leurs clients, de revenir aux pratiques ancestrales des chameliers du désert, et de guetter dans le ciel l'apparition des étoiles comme les islamistes veillent le croissant de Lune pour leur rituel religieux. Il assume ses origines arabes, en pensant que les occidentaux le suivront dans son retour aux origines du passé des caravaniers des sables.
 
C'est leur demander de renier leur culture, leur identité, et en même temps d'accepter un recul épistémologique impensable. Puisque cela consiste à rejeter l'usage des logiciels informatiques, l'emploi de la lunette astronomique, ainsi que le recours aux tables périodiques, à savoir le livre.
 
  
Or la pratique de l'islam montre que la notion de visibilité est maîtrisée par l'iman, seule autorité reconnue en la matière pour observer la Lune, ses manifestations, et les interpréter. On s'achemine donc, sur la suggestion d'Halbronn vers la mainmise prochaine des ulémas, et autres spécialistes des écritures islamiques, dans la reconnaissance de la visibilité stellaire erga omnes. Le Rabbin, au mieux, le mollah au pire, confisqueront le pouvoir de visibilité en géneral, pour toute la communauté des personnes astrologuant de près, ou de loin. Afin de fixer les dates, et les périodes. C'est donc un nouvel asservissement que prône Halbronn, car il semble évident, afin de départager les opinions contraires, sur la notion d'apparence et de perceptibilité lumineuse qu'il sera nécessaire de s'en remettre à un avis officiel opposable à tous. La liberté individuelle d'appréciation y perdra tout.

Ce théoricien planifie donc ainsi la colonisation de l'occident, via l'astrologie de la visibilité des étoiles. Bien entendu sans zodiaque, comme carte routière de l’espace, avec les reflet de Régulus vieux de 77 ans, ou d’Antarès datant de 520 ans, pour annoncer l’avenir! 

Son système, avec le reflet de Fomalhaut, vieux de 25 années lumière,  est impraticable. Il faudrait croiser, sous réserve que cela soit possible, la lumière du Soleil en 2013, avec celle de cette étoile émise la même année. Or cette lumière ne parviendra, au point où elle est actuellement perçue dans l'espace, qu’en 2038. C'est tout bonnement impossible, y compris pour Allah ou Yahvé.
 
Se laisseront coloniser spirituellement ceux qui en ont la faiblesse. Les autres rejetteront Halbronn, et ses erreurs, pour ce qu'elles sont.



Claude Thebault
éditeur associé d'Astroemail astroemail.com





comments (0)




GDB


Depuis 2003 gauthier de bruges anime des rubriques, et publie dans Astroemail, revue mensuelle d'informations vendue par email. Ses prévisions attirent l'attention sur des évolutions importantes de la société. Consultez les rubriques "Résultats" de ce site pour votre information, ainsi qu'"Éclairages" dans laquelle il livre ses sujets de réflexion.


Ce blog permet de développer des points de vue à chaud, en réagissant à des faits d'actualité, sans nécessairement les développer dans un article d' Éclairage.



TAGS




RECENT POSTS


RSS



ARCHIVE





TOPICS



admin*